En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

05.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

06.

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

07.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 48 sec
pépites > Politique
"Agir ensemble"
Création d’un 10e groupe politique, situé dans la majorité, à l’Assemblée nationale
il y a 36 min 54 sec
pépites > High-tech
Atout contre le virus
StopCovid : la Cnil autorise l’application de traçage pour lutter contre le coronavirus
il y a 1 heure 52 min
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 4 heures 8 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 5 heures 44 min
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 7 heures 1 min
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 17 heures 39 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 20 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’empreinte du dieu" (Tome 4 de la saga "Gens du Nord") de Maxence Van der Meersch : cet été 2020 marchez en Flandres dans les empreintes du dieu

il y a 16 min 36 sec
pépites > Politique
Bataille pour Paris
LREM : Agnès Buzyn annonce qu'elle est toujours candidate pour le second tour des municipales à Paris
il y a 1 heure 14 min
pépite vidéo > International
Menace pour les récoltes
L’Inde fait face à une invasion de criquets
il y a 2 heures 22 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 5 heures 53 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Santé
Réforme

Ségur de la santé : voilà pourquoi l’argent seul ne réglera pas les problèmes des hôpitaux français

il y a 7 heures 30 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 17 heures 54 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 21 heures 5 min
© ANDREAS SOLARO / AFP
© ANDREAS SOLARO / AFP
"Querida Amazonia"

Mariage des prêtres : le pape François choisit le statu quo....mais pas sur tout

Publié le 13 février 2020
Dans le cadre de sa réponse à un synode des évêques d'Amazonie, le pape François n'a pas retenu l'ouverture de la prêtrise aux hommes mariés, ni la réouverture du débat sur l'ordination de femmes diacres. Il ne s'est pas exprimé en faveur de ces deux propositions dans son "exhortation apostolique post-synodale" intitulée "Querida Amazonia".
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le cadre de sa réponse à un synode des évêques d'Amazonie, le pape François n'a pas retenu l'ouverture de la prêtrise aux hommes mariés, ni la réouverture du débat sur l'ordination de femmes diacres. Il ne s'est pas exprimé en faveur de ces deux propositions dans son "exhortation apostolique post-synodale" intitulée "Querida Amazonia".

Les catholiques fidèles à la tradition de l’Eglise ont gagné une bataille....

Les historiens sauront-ils un jour si l’Exhortation Apostolique Querida Amazonia, publiée par le pape François le 12 février 2020, aurait été la même sans l’ouvrage paru un mois plus tôt sous la plume du Cardinal Ratzinger (le pape émérite Benoît XVI) et du Cardinal Sarah pour défendre le célibat ecclésiastique et intitulé Des profondeurs de nos coeurs? En tout cas, le résultat est là: François n’a pas suivi le Document Final du synode pour l’Amazonie, qui avait proposé l’ordination d’hommes mariés et l’accès des femmes au diaconat. Le pape a-t-il craint d’affronter son prédécesseur Benoît XVI et Robert Sarah, l’un des cardinaux les plus respectés ? Ou bien avait-il pris sa décision plus tôt, au vu de l’opposition forte qu’avait suscitée le Synode pour l’Amazonie, en particulier chez de nombreux laïcs de la Génération Jean-Paul II, aux Etats-Unis et en Europe? Pour ma part, le très fort cléricalisme qui caractérise ce pontificat, dissimulé derrière un discours apparemment anticlérical, me fait penser que seul Des profondeurs de nos coeurs a emporté le morceau. Néanmoins il est certain que les deux cardinaux se sont faits les porte-paroles de tous les catholiques, prêtres, religieux ou laïcs, qui avaient solennellement marqué leur désapprobation quant au déroulement du synode. 

Un autre aspect très frappant de l’exhortation pontificale est la prière à la Vierge qui termine le texte. On se rappelle le scandale qu’avait causé la présentation d’une idole de la Terre-Mère, appelée Pachamama, d’abord dans les jardins du Vatican puis dans la Basilique Saint-Pierre de Rome et à Santa Maria Traspontina. Le pape lui-même avait semblé approuver ce culte néo-païen. Eh bien, la seule « Mère de l’Amazonie », dans le document pontifical, c’est la Mère du Christ, François s’affirmant soudain proche de la vénération mariale de ses prédécesseurs. 

...mais pas la guerre ! 

Les catholiques conservateurs et traditionalistes se sont dit rassurés toute la journée du 12 février sur les réseaux sociaux ! Cependant, une lecture attentive du document devrait les inciter à la vigilance. François utilise certes les mots de la tradition pour parler du sacerdoce, il cite plusieurs fois Jean-Paul II et Benoît XVI. Mais son texte, lu d’un bout à l’autre, ne prend pas vraiment de distances avec les documents du Synode pour l’Amazonie: 

1. L’introduction de Querida Amazonia se réfère très positivement au Document Final et en recommande la lecture. C’est d’ailleurs ce qui a permis, ce 12 février aussi, au Cardinal Czerny, de la Curie, au Cardinal Marx, cardinal-archevêque de Munich ou à Thomas Sternberg, président du Comité Central des Catholiques allemands, d’affirmer que la question du mariage des prêtres et celle de l’ordination des femmes restaient ouvertes. La phraséologie sur le « chemin synodal » n’a pas disparu du texte pontifical. Elle signifie que François ne veut pas fermer complètement la porte à une possible rupture avec la tradition de l’Eglise catholique. Il continue, contre la vocation paternelle qui doit être celle d’un pape,  d’encourager la lutte entre les factions au sein de l’Eglise. 

2. Querida Amazonia reprend une grande partie des pages politiques de l’Instrument de Travail ou du Document Final, qui n’ont rien à faire dans un document pontifical. Utilisation approximative de la notion de « colonialisme », anticapitalisme de pacotille, mauvaise resucée de textes onusiens, discours écologiste façon pastèque (vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur), indigénisme indigent, tout y passe, contribuant à briser la séparation évangélique entre le religieux et le temporel. Au passage on notera que, phénomène récurrent chez François, les évangiles et le Christ sont peu cités. François continue de se comporter en ami des « théologiens de la libération »

Prolongation de la crise de l’autorité dans l’Eglise 

Le Cardinal Marx avait annoncé dès le 11 février 2020, veille de la publication de Querida Amazonia, qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat de président de la conférence épiscopale allemande. Nombreux sont les analystes qui l’expliquent par la déception que la cause du mariage des prêtres et de l’ordination des femmes ne reçoive pas un soutien du Vatican. Il est certain que la déception des progressistes est grande. Mais pour autant, le pape n’a pas regagné la confiance des conservateurs. A force de pratiquer le moins bon de la tradition jésuitique (ce « en même temps » qu’Emmanuel Macron, qui fut élève dans une institution jésuite, semble avoir trop bien assimilé), le pape François affaiblit l’autorité pontificale. Rien n’est résolu de la crise déclenchée par la démission de Benoît XVI il y a sept ans, quasiment jour pour jour (11 février 2013). Rien ne le dit mieux que les explications alambiquées de représentants du Saint-Siège pour parler d’ « autorité morale » du Document Final du Synode pour l’Amazonie, par opposition au « magistère ordinaire », selon les termes du Cardinal Baldisseri, secrétaire général du synode des évêques. Eh bien cette opposition n’a aucun sens: les trois niveaux du magistère, en ordre croissant, sont: authentique, ordinaire et extraordinaire. 

Le pape François a beau cultiver l’ambiguïté su le statut des documents synodaux par rapport à son exhortation, il devient de plus en plus évident qu’aucun des grands documents issus de son pontificat n’est en mesure d’atteindre le niveau du magistère ordinaire - celui des constitutions de Vatican II et de tous les documents produits par ses prédécesseurs. Pour ma part, je considère que Querida Amazonia ne relève même pas du magistère authentique (le plus bas des niveaux de magistère pontifical). Nous sommes devant le paradoxe d’un pape qui ne laissera quasiment aucun enseignement à la tradition de l’Eglise. Nous touchons là à la vraie crise de l’Eglise, celle de l’autorité et du magistère. Déjà Vatican II avait voulu se confiner à un magistère ordinaire, sans formuler de formules qui engage l’infaillibilité de l’Eglise. Depuis lors, nombreuses ont été les divisions à propos de certaines des constitutions du Concile, insuffisamment travaillées ou mal appliquées. Le pontificat de François représente l’aboutissement de la tendance moderniste à vouloir prendre des libertés avec la tradition; tout en se réclamant ensuite de l’autorité de l’Eglise pour défendre des propositions hasardeuses. 

Un « chemin synodal » qui ne répond pas à la crise de l’Eglise en Amérique latine

Le plus critiquable, cependant, n’est pas là, de mon point de vue, dans le document pontifical. Il faut le repérer dans la désinvolture avec laquelle le Saint Père en appelle au dialogue entre catholiques et protestants pour servir l’Amazonie. Comment peut-on être aussi aveugle à la situation réelle alors que l’on est soi-même latino-américain? L’évangélisme d’inspiration américaine fait des progrès foudroyants, depuis quarante ans, dans toute l’Amérique catholique à cause de la théologie de la libération ! Le Synode pour l’Amazonie avait pour motivation officielle d’identifier de nouveaux chemins pour l’évangélisation. Or ce qui nous a été présenté au mois d’octobre par le Synode, et que reprend en grande partie Querida Amazonia, c’est le recyclage de cette théologie marxisante qu’avait condamnée Jean-Paul II, et qui n’a cessé de faire perdre des croyants au catholicisme latino-américain au profit du protestantisme missionnaire venu du nord du continent. Certains se réjouiront qu’un christianisme nord-américain dynamique vienne répondre à la soif spirituelle des Latino-américains qui ne se sont jamais reconnus, au-delà de minorités activistes, dans la dérive politique d’un certain nombre de théologiens et d’évêques. Mais force est dans ce cas de constater que l’objectif de nouvelle évangélisation, celui d’inculturation ou l’affirmation d’un « visage amazonien » au sein de l’Eglise resteront largement des formules incantatoires. Et si l’on est pleinement catholique, c’est-à-dire si l’on est convaincu que seule l’Eglise romaine a conservé la plénitude du message du Christ, on ne peut que déplorer l’inefficacité - voire le caractère régressif - du néo-marxisme mêlé de considérations rousseauistes dont est truffé le document pontifical. Le résultat en a été, le basculement d’un tiers des catholiques du continent vers l’évangélisme. 

Au bout du compte, Querida Amazonia est à l’image du pontificat de François: plein d’ambiguïtés et, au bout du compte, réactionnaire derrière les slogans progressistes. Le Souverain Pontife s’accroche à des conceptions erronées de ce que devait être le catholicisme latino-américain. Jusqu’à présent, il n’a pas réussi à se hisser à la hauteur des enjeux de l’Eglise universelle. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 14/02/2020 - 19:31
Pourquoi les prêtres ne sont pas mariés
alors que les pasteurs protestants, le clergé orthodoxe ( pour les religions du christianisme ) l'est, eh bien on ne sait pas, tout cela date du batême de Clovis, pas de clergé à l'époque .Le premier pape fut Pierre, un homme marié ou pas ?( qu'en disent les évangiles ? ) C'est si loin tout cela, on comprend les évangélistes qui ne se fient qu'à ce qu'ils veulent !
Le gorille
- 14/02/2020 - 00:51
Relisez votre Évangile
Oh ! Monsieur l’Éléphant blanc ! Vous l'avez lu l'Évangile ! Alors, vous y avez lu que les portes de l'enfer ne prévaudront point contre l'Église... Les livres d'Histoire oublieront 2020 : il ne s'y sera rien passé ! Du moins dans le contexte que vous indiquez ! Mais si par hasard une pandémie mettait au tapis quelques milliards d'hommes, je pense effectivement que, là, les livres d'Histoire seraient obligés, à contre-cœur certainement car ce n'est pas dans votre idéologie proclamée, de le noter...
Le gorille
- 14/02/2020 - 00:43
Question purement spirituelle
Ben, precepte, c'est pas que... Il se trouve que la religion, chrétienne en tous cas, s'oriente vers le spirituel. ça entraîne des tas de conséquences, en particulier il y a le raisonnement "humain", le vôtre, et le raisonnement "spirituel", celui des papes pour faire simple, qui suivent simplement une directive de Jésus. Selon les vues de la Terre, vous n'auriez probablement pas tort, quoique votre couplet sur les femmes me laisse un peu pantois. Passons.
Selon les vues spirituelles, donc du Ciel, c'est une autre musique, avec d'autres règles. Les papes jouent donc dans cette catégorie, pas dans la précédente. Ou plutôt, leur rôle c'est d'amener les hommes de la Terre au Ciel... et ils sont fort lourds. C'est pas des oiseaux, les mecs... Il faut les spiritualiser... Les femmes, elles, sont nettement plus légères, comprennent mieux, et se spiritualisent beaucoup plus vite... D'où peut-être votre couplet alors ?