En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

04.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

07.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 31 min 8 sec
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 3 heures 30 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 4 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 6 heures 33 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 7 heures 29 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Nicole Belloubet révèle qu'une quarantaine de djihadistes vont sortir de prison en 2020 et près de 300 d'ici 2023
il y a 8 heures 27 min
décryptage > Economie
Diplomatie

L'euro au plus bas par rapport au dollar : pourquoi, jusqu’où ?

il y a 10 heures 34 min
décryptage > Economie
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Terrorisme
Etat islamique

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Politique
Leçons

Le Fillonisme, ce deuil non accompli qui revient hanter la droite

il y a 12 heures 24 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 2 heures 49 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 4 heures 2 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 5 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 6 heures 43 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 8 heures 12 min
pépite vidéo > Europe
Zones d'ombre
Inquiétudes en Europe : comment le coronavirus a-t-il pu arriver en Italie si rapidement ?
il y a 9 heures 44 min
décryptage > Politique
Qu'est-ce qu'on se marre avec lui…

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

il y a 10 heures 50 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

il y a 11 heures 22 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Et si le principal obstacle sur la route des voitures autonomes était… la neige et la pluie ?
il y a 12 heures 12 min
décryptage > Politique
Paysage politique

Etiquettes partisanes : le paradoxe des municipales

il y a 12 heures 41 min
© ASHRAF SHAZLY / AFP
Illustrations
© ASHRAF SHAZLY / AFP
Illustrations
Une ingérence qui pèse

La privatisation de la guerre par les EAU en Libye et au Yémen ou comment Abu Dhabi recrute de jeunes soudanais pour « leurs » guerres

Publié le 29 janvier 2020
Plusieurs manifestations ont eu lieu ces derniers jours devant l’ambassade des Emirats Arabes Unis à Karthoum au Soudan pour protester contre l’ingérence du pays dans leurs affaires. Le peuple soudanais se réveille contre cette politique de l’ombre.
Sébastien Boussois est chercheur en sciences politiques associé à l’ULB (Bruxelles) et à l’UQAM (Montreal). Il est l' auteur de Pays du Golfe les dessous d’une crise mondiale (Armand Colin, 2019), de Sauver la mer Morte, un enjeu pour la paix au Proche...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Boussois
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Boussois est chercheur en sciences politiques associé à l’ULB (Bruxelles) et à l’UQAM (Montreal). Il est l' auteur de Pays du Golfe les dessous d’une crise mondiale (Armand Colin, 2019), de Sauver la mer Morte, un enjeu pour la paix au Proche...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs manifestations ont eu lieu ces derniers jours devant l’ambassade des Emirats Arabes Unis à Karthoum au Soudan pour protester contre l’ingérence du pays dans leurs affaires. Le peuple soudanais se réveille contre cette politique de l’ombre.

Plusieurs manifestations ont eu lieu ces derniers jours devant l’ambassade des Emirats Arabes Unis à Karthoum au Soudan pour protester contre l’ingérence du pays dans leurs affaires depuis des années et opérer désormais un véritable trafic humain au nom d’intérêts personnels. Alors que Abu Dhabi a cherché depuis des mois à imposer sa propre vision de l’avenir du pays en soutenant les militaires, il semblerait que le peuple soudanais se réveille contre cette politique de l’ombre. Mais pire encore : aujourd’hui, les Soudanais s’insurgent contre l’envoi de milliers de leurs enfants dans de nouvelles zones de guerres essentielles pour les Emirats et demandent d’y mettre fin. Car beaucoup de parents n’ont jamais revus leur enfant. Déjà à l’été 2019, les Emirats leaks révélaient l’utilisation de jeunes mercenaires venus d’Afrique et qui transitaient par le Soudan pour le compte d’Abu Dhabi pour rejoindre la Libye et le Yémen. Le 29 juillet 2019, on pouvait déjà y lire : « Al-Jazeera a publié des documents secrets et des informations révélant l’utilisation par les EAU de l’espace aérien soudanais pour le transport de centaines de mercenaires que Mohammed Hamdan Diklo, Hamidati, vice-président du Conseil militaire soudanais, a recrutés  des tribus arabes du Darfour et dans certains pays africains vers la Libye et le Yémen via l’Érythrée.

Un document délivré par l’ambassade des Emirats Arabes Unis aux autorités soudanaises en charge des affaires étrangères a révélé qu’Abou Dhabi avait demandé un permis diplomatique autorisant deux avions C130 + G17 appartenant aux forces armées émiriennes à traverser et atterrir à l’aéroport El Geneina, dans l’ouest du Soudan. »

Où l’on reparle en effet depuis quelques jours encore plus activement de la politique déstabilisatrice des Emirats-Arabes-Unis dans le monde arabo-musulman et où son dirigeant, le prince héritier Mohamed Ben Zayed, cherche par tous les moyens, depuis l’effondrement des « Printemps arabes » à réinstaller partout où il a de l’influence, une stabilité autoritaire avant tout contrôlée par les militaires. Ainsi, dans cette grande diagonale qui part de la Libye à l’Egypte en passant par le Soudan jusqu’au Yémen, il semblerait que Abu Dhabi s’essaie à surjouer de son pouvoir sur place pour déplacer des pions d’un pays à l’autre et réussir coûte que coûte la mise en place de sa stratégie de nouveau Moyen-Orient sécuritaire afin de venir à bout des rébellions mais aussi des volontés des peuples. En créant des couloirs de circulation d’effectifs et de matériels militaires, Abu Dhabi défie toutes les règles internationales du multilatéralisme. Depuis cinq ans, l’Arabie Saoudite mène une guerre terrible au Yémen, contre les rebelles houthis soutenus par l’Iran, avec son allié émirati, faisant au moins près de 100 000 morts du côté des enfants.

Côté libyen, le soutien indéfectible de Mohamed Ben Zayed, prince héritier des EAU, au Maréchal Haftar qui cherche à conquérir le pays contre le gouvernement de Fayez Al Sarraj pourtant reconnu par les Nations-Unies, nécessite l’envoi de forces vives pour combattre à ses côtés. Pour ces deux guerres, il faut beaucoup de combattants. Or, Abu Dhabi n’a pas d’effectifs. Elle délègue ou fonctionne par acteurs interposés. Ces derniers mois, on découvrait aussi l’existence de camps de torture émiratis au Yémen. Tout cela de façon déléguée une fois encore. 

Ce qui a été révélé il y a quelques jours au Soudan, où des familles ont accusé une compagnie de sécurité privée émiratie, « Black Shield Sécurity », et qui pourrait rappeler le mode de fonctionnement du parrain américain avec Black Water, de recruter des jeunes pour en faire des soldats prêts à l’emploi pour aller combattre en Libye et au Yémen, est grave. Car la privatisation de la guerre a souvent des conséquences tragiques. C’est souvent le règne de méthodes sans foi ni loi comme lors des pires guerres américaines, où les uns étaient instrumentalisés contre les autres, tout en tentant de préserver les forces américaines. 

Ici, en le cas de l’espèce, au Soudan, il s’agit non seulement d’ingérence qu’il n’y a plus à prouver depuis que les Emirats ont poussé leurs proches idéologiques en Tunisie, en Egypte, en Libye, en Syrie ou au Yémen. Mais désormais, nous sortons de tout cadre des guerres conventionnelles, qui plus est non validées ou encadrées par le droit international, mais qui font désormais appel à des individus non formés, non professionnels, et transformés en armes de guerre sans éthique ni retenue. Des jeunes déracinés qui n’ont plus rien à perdre. C’est le retour du mercenariat d’Etat. En attendant, les jeunes Soudanais embarqués dans ces conflits sans fin, font les frais d’une politique sans autorité de leur pays, et surtout d’une agressivité inédite d’un pays du Golfe pour étendre sa zone d’influence sur l’ensemble du monde arabo-musulman depuis plus de cinq ans. Ce que font les Emirats Arabes Unis pourraient être un jour passibles d’accusations graves de crimes de guerre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

04.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

07.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires