En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 11 heures 59 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 13 heures 19 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 14 heures 34 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 15 heures 11 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 17 heures 30 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 18 heures 59 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 19 heures 39 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 19 heures 41 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 12 heures 45 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 13 heures 54 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 15 heures 1 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 16 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 18 heures 8 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 18 heures 31 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 19 heures 14 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 19 heures 39 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 19 heures 42 min
© Sam YEH / AFP
© Sam YEH / AFP
Invasion

Ré-élection de Tsai Ing-wen: Taïwan doit-elle avoir peur de la Chine ?

Publié le 11 janvier 2020
Selon des informations de Reuters, la présidente taiwanaise sortante Tsai Ing-wen, qui brigue un second mandat, serait en tête du scrutin organisé samedi sur fond de tensions avec la Chine et de contestation à Hong-Kong. La Chine n'exclut pas de recourir à la force si l'île proclame formellement son indépendance.
Hugo Tierny est doctorant en cotutelle à l’Institut Catholique de Paris (ICP) et l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE). Ayant vécu quatre années à Taipei (Taïwan), il s’intéresse aux questions d’influence politique chinoise et aux relations entre...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugo Tierny
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugo Tierny est doctorant en cotutelle à l’Institut Catholique de Paris (ICP) et l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE). Ayant vécu quatre années à Taipei (Taïwan), il s’intéresse aux questions d’influence politique chinoise et aux relations entre...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon des informations de Reuters, la présidente taiwanaise sortante Tsai Ing-wen, qui brigue un second mandat, serait en tête du scrutin organisé samedi sur fond de tensions avec la Chine et de contestation à Hong-Kong. La Chine n'exclut pas de recourir à la force si l'île proclame formellement son indépendance.

Atlantico.fr : Tsai Ing-wen, candidate progressiste qui pourrait potentiellement l'emporter, est en train de conquérir petit à petit le cœur de la jeunesse (9 % des votants sont pour la première fois en âge de voter). Elle incarne une résistance face à Pékin et son élection peut tout faire basculer. 

D'après des informations de Reuters, la présidente taiwanaise sortante Tsai Ing-wen, qui brigue un second mandat, est en tête du scrutin organisé samedi sur fond de tensions avec la Chine et de contestation à Hong-Kong. Une heure après la fermeture des bureaux de vote, les trois grandes chaînes de télévision locales la créditait de 500.000 voix d'avance sur Han Kuo-yu, chef de file du Kuomintang et de l'opposition. Tsai Ing-wen a dramatisé l'enjeu des élections présidentielle et législatives, qui se résument selon elle à un vote pour ou contre la démocratie et la défense de la souveraineté de l'île. La Chine considère Taiwan comme partie intégrante de son territoire et n'exclut pas de recourir à la force si l'île proclame formellement son indépendance.

Quels seraient les conséquences de la réélection de Tsai Ing-wen ? 

Hugo Tierny : Tsai Ing-wen, présidente du parti démocrate progressif (DPP), candidate à sa réélection et largement perçue comme la candidate la mieux à même de protéger la souveraineté de Taïwan, a terminé la course très en avance dans les sondages. Son compétiteur du Kuomintang (KMT), Han Guo-yu, candidat populiste et ouvertement préféré par Pékin, avait pourtant débuté la campagne sous les meilleurs auspices. 
Mais en profitant de dynamiques favorables, Tsai a opéré une remontée fulgurante. Han souhaitait s’attirer les bonnes faveurs de Pékin pour favoriser la prospérité économique de l’Île, mais est resté incapable de préciser les contours d’un programme sérieux. Et ses allers-retours en Chine en pleine campagne électorale ont renforcé l’ambigüité qui entoure sa relation, et celle de son parti, avec Pékin. Ensuite, la Chine est venue rappeler aux électeurs indécis la nature de son objectif. En janvier 2019 Xi Jinping exposait de façon martiale son refus de renoncer à la force pour unifier Taïwan et le continent. Tsai avait répondu aux menaces avec fermeté, ce qui a véritablement relancé sa popularité. L’expérience hongkongaise de la formule « un pays deux systèmes » que Pékin entend imposer à Taïwan a simplement nourri la dynamique. 
Les élections législatives tenues le même jour sont également importantes car il n’est pas certain que le DPP de Tsai maintienne sa majorité au parlement. Si le DPP perd sa majorité au parlement au profit du KMT, Tsai n’aura plus les mains libres pour mener à bien sa politique chinoise. Le KMT s’est refait une santé lors des élections locales de 2018 et son ancrage territorial reste fort. Mais ici aussi le parti centenaire a fait des faux pas avec par l’exemple l’inscription sur ses listes de personnalités pro-Chine à la loyauté douteuse. Jusqu’à la dernière minute, les paris resteront ouverts. 

En quoi cela peut-il gêner les intérêts stratégiques chinois dans la région ?

Une réélection de Tsai Ing-wen et la consolidation au pouvoir du DPP sera naturellement mal reçue par Pékin. Voir Taïwan s’éloigner de la Chine d’année en année nourrit un sentiment d’insécurité en Chine, alors que le parti communiste a longtemps construit un récit national faisant de Taïwan une part inaliénable de son territoire et de son retour à la « mère patrie » un objectif presque sacré (même si la république populaire n’a jamais gouverné l’Île). Le Parti Communiste est ainsi tiraillé entre sa promesse de « reprendre » Taïwan et la réalité de l’éloignement de l’Île. 

Cela mettra aussi en évidence les difficultés éprouvées par la Chine pour capter la loyauté des taïwanais et inverser la tendance identitaire à Taïwan. De toute évidence, Pékin a perdu la jeunesse taïwanaise, majoritairement opposée à un rapprochement avec la Chine. L’identité de cette jeunesse est profondément taïwanaise, proche de ses valeurs démocratiques et fière de sa culture. Ainsi les préférences de la jeunesse taïwanaise, force politique de demain, constituent un vrai défi stratégique pour Pékin. 

Au-delà, la réélection de Tsai et le possible maintien d’une majorité DPP au parlement favorisera la marge de manœuvre de Taïwan à la fois au niveau domestique et international. Au niveau domestique, le gouvernement aura les mains libres pour, par exemple, limiter l’influence de Pékin et accélérer le murissement de son industrie de défense.

Au niveau international, cela favorisera le rapprochement stratégique que Tsai veut entreprendre avec les partenaires démocratiques de Taïwan (Etats-Unis, Europe, Japon, Inde entre autres). Depuis l’arrivée au pouvoir du DPP en 2016, Taïwan a mis en avant un caractère de nation sentinelle, assise sur la ligne de front d’un combat idéologique entre régimes démocratiques et autoritaires. En termes de visibilité internationale, cette forme de communication est payante. 

Le resserrement des liens entre Taïwan et les démocraties mondiales alimentera sûrement les inquiétudes chinoises de progressivement voir s’élever devant elle une forme de coalition. Les lignes d’approvisionnement de la Chine et l’espace de manœuvre de son armée sont surveillés depuis le détroit de Malacca jusqu’au Japon, le long d’une chaîne d’île, pour la plupart des Etats alliés aux Etats-Unis. Taïwan est un maillon clef au centre de cette chaîne et la réélection de Tsai le solidifiera. 

Taiwan doit-elle avoir peur de la Chine ? 

Il ne faut pas dramatiser l’enjeu. La Chine est perçue en partie comme une menace sécuritaire par Taïwan, mais les relations entre les deux rives sont riches en termes économiques et culturels. 

En effet, la Chine ne renonce pas à la force pour prendre contrôle, un jour, de Taïwan. Mais ce discours est autant dirigé à l’international qu’à l’interne. Il est payant politiquement à Pékin de rappeler régulièrement l’engagement presque sacré à « reprendre » Taïwan, terre perdue par l’empire mandchou au Japon en 1895, durant ce que les chinois appellent le « siècle d’humiliation ». Et Pékin craint un effet domino auprès des autres minorités ethniques de Chine (Tibétains, Ouïgours) s’il fait une concession à Taïwan. Surtout, une aventure militaire contre l’Île aujourd’hui serait plus que risquée pour pléthore de raisons. Mais même si cette menace est en quelque sorte de l’ordre de la posture, elle maintient malgré tout une pression dangereuse sur Taïwan. 

Ces difficultés mènent la Chine à recourir à d’autres moyens pour influencer Taïwan, avec l’utilisation de moyens non-conventionnels tels que des pressions diplomatiques et économiques, des intimidations militaires et psychologiques, l’usage intensif des médias et des moyens digitaux (cyber, intelligence artificielle) à des fins de désinformation. Pour bien des analystes, Taiwan sert de terrain d’essai pour les tactiques d’influence chinoises et les plus efficaces d’entre-elles pourraient plus tard viser d’autres sociétés démocratiques. 

En attendant, Taïwan adopte des contremesures, la dernière en date est l’adoption d’une loi « anti-infiltration » destinée à empêcher l’interférence de « puissances hostiles » dans son système électoral. On devine que le texte vise surtout la Chine. Le KMT, parti soupçonné de recevoir un soutien tangible de Pékin, a promptement dénoncé le texte et a crié au retour de la dictature. C’est en soi une forme de désinformation, et c’est peut-être ce que Taïwan craint le plus aujourd’hui. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 11/01/2020 - 23:59
Taïwan résiste à la Chine totalitaire.
Une bonne nouvelle pour la liberté. Soutenir Taïwan à tout prix!!