En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

ça vient d'être publié
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 13 min 15 sec
light > Science
Age bonifié ?
Des scientifiques écossais ont utilisé la datation au carbone 14 afin de prouver l'âge réel des bouteilles et pour lutter contre les fraudes
il y a 1 heure 19 min
pépites > Terrorisme
Terrorisme
L'Etat islamique annonce une "nouvelle phase de son jihad" et menace Israël
il y a 2 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr : du rififi chez les Grecs !

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Pourquoi les Américains et les Chinois sont-ils meilleurs que nous ?

il y a 4 heures 34 min
pépite vidéo > Sport
Immense tristesse
Kobe Bryant, la légende des Los Angeles Lakers, est décédé à l'âge de 41 dans un crash d'hélicoptère
il y a 5 heures 54 min
décryptage > Politique
Projections financières lacunaires

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Politique
Calendrier électoral

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

il y a 7 heures 33 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Le vrai coût de l’utilisation de Google et Facebook : notre vie privée et nos données
il y a 8 heures 7 min
décryptage > Economie
Matières premières

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

il y a 9 heures 5 min
pépites > Justice
Justice
Patrick Balkany reste en prison après le rejet de la cour d'appel
il y a 46 min 48 sec
décryptage > Société
Insultes et menaces

#JeSuisMila : la France en plein naufrage relativiste

il y a 2 heures 2 min
pépites > France
"Lutter contre l'oubli et le négationnisme"
Emmanuel Macron a inauguré le Mur des Noms rénové au Mémorial de la Shoah
il y a 3 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les feux de l'amour et du hasard" : ce Marivaux revisité en soap américain ne fait pas dans la nuance

il y a 3 heures 56 min
pépites > Politique
Bras de fer politique
Municipales à Paris : Stanislas Guerini, délégué général de LREM, estime que Cédric Villani n'est plus "adhérent"du parti
il y a 5 heures 19 min
décryptage > France
Perception

Bonheur, sens du travail et raison d’être : les attentes légitimes des Français et.... celles qui le sont moins

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Economie
Inquiétudes sur les marchés

Récession mondiale : une forme de virus ? Comment la traiter ?

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Politique
Une mémoire très sélective…

Quand Macron assimile la guerre d’Algérie à la Shoah !

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Religion
Paradoxe

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

il y a 8 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

il y a 9 heures 32 min
© Reuters
© Reuters
Au prix de la liberté d’expression

Lorsque l'Iran démontre que la sécurité numérique d’un Etat dépend de l’existence d’un réseau internet national fermé

Publié le 26 novembre 2019
Face aux manifestations en cours contre la hausse du prix de l'essence à la pompe, le gouvernement iranien a coupé le réseau internet mondial il y a environ une semaine.
Kavé Salamatian est chercheur en métrologie des réseaux cyberstratégie. Il enseigne à l'Université de Savoie et est chercheur attaché à l'Institut français de géopolitique (GEODE).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Kavé Salamatian
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Kavé Salamatian est chercheur en métrologie des réseaux cyberstratégie. Il enseigne à l'Université de Savoie et est chercheur attaché à l'Institut français de géopolitique (GEODE).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face aux manifestations en cours contre la hausse du prix de l'essence à la pompe, le gouvernement iranien a coupé le réseau internet mondial il y a environ une semaine.

Atlantico : Le centre de recherche GEODE, où vous êtes chercheur attaché, a publié vendredi dernier un article sur  "La géopolitique derrière le routage des données : étude de cas de l'Iran". En quoi la situation actuelle en Iran illustre-t-elle les conclusions de votre étude ?

Kavé Salamatian : L'étude que nous avons menée se pose une question que nous traitons depuis un bout de temps, qui est l'importance géopolitique de l'architecture d'internet, en particulier tout le chemin que prennent les données pour traverser internet. 

Nous avons pris comme cas d'étude l'Iran, parce que d'une part l'Iran est un grand pays du Moyen Orient et a une infrastructure technique de l'internet intéressante et importante, et la deuxième raison est que l'Iran est à la croisée de toute une série de problèmes géopolitiques. On se posait la question de si l'étude de la structure des connectivités de l'Iran pourrait amener quelques éléments intéressants en terme d'une étude géopolitique. Donc c'est une étude multidisciplinaire qui a été menée entre des informaticiens, des géopoliticiens et des mathématiciens, et cette étude a permis de mettre que exergue que l'Iran avait reconfiguré son réseau internet ces dernières années afin de lui permettre d'une part d'avoir un contrôle des points de sortie de l'internet, mais en même temps, d'avoir à l'intérieur du pays un réseau très riche et très résilient qui permettrait de supporter des cyberattaques qui pourraient arriver en Iran.

L'Iran, en construisant son réseau, a déployé un réseau qui lui permet d'avancer dans sa volonté d'une part de contrôler le trafic et l'information qui sort de l'Iran, mais aussi dans le fait de contrôler les cyberattaques tout en ayant une politique de présence très forte au Moyen Orient qui lui permettrait éventuellement d'être un point de passage des trafics des autres pays. L'Iran est en effet aussi en termes géopolitiques un pont qui connecte plusieurs plaques géopolitiques importantes : la plaque proche-orientale avec  la plaque indienne, avec la plaque d'Asie du centre et la plaque caucasienne. L'Iran est à l'intersection de ces différents mondes géopolitiques, et donc elle a aussi une volonté d'être un acteur important de la connectivité internet dans cette région. 

Notre étude met en exergue tout ceci. Les événements actuels en Iran sont une illustration de ce que peut faire l'Iran avec cette reconfiguration du réseau qu'elle a mis en place.

Vous expliquez que l'Iran a une position centrale au Moyen-Orient du fait de sa connectivité et de son implication dans plusieurs conflits géopolitiques. Comment son réseau internet national peut-il lui permettre de devenir une grande puissance régionale ? 

L'Iran n'a pas besoin de l'internet pour être une grande puissance régionale, puisque déjà en termes de population, elle est une puissance régionale. Le nombre de personnes ayant fait des études supérieures en Iran seule est supérieur à la somme de tous les autres pays du Moyen Orient, donc l'Iran est déjà une puissance régionale importante, mais ça rajoute un aspect infrastructure de réseau dans la palette de ses moyens, tout en lui permettant aussi d'avoir un contrôle très fort sur son internet national et sur son réseau interne. 

Comment comprendre que la création d'un internet "halal" ait mené mécaniquement à des actes de censure de la part des autorités iraniennes, mais aussi des entreprises étrangères qui craignent les autorités américaines ? 

Le terme "internet hallal" a été invoqué par des acteurs occidentaux au sujet de l'Iran. L'Iran a eu deux motivations principales pour augmenter son contrôle sur son architecture interne : contrôler l'information qui sort de l'Iran et qui est envoyée à l'extérieur, et la deuxième motivation est que l'Iran a été sujette à des cyberattaques de la part des Américains. On a eu une confirmation encore très récemment des Etats-Unis qui auraient menés des cyberattaques dans d'autres cadres à l'intérieur de l'Iran. 

Ces deux éléments font que l'Iran avait une motivation forte pour avoir un contrôle complet sur son réseau, et donc elle a réussi à le reconfigurer, puisqu'initialement il n'était pas facilement contrôlable, de façon à permettre de couper la connexion vers l'extérieur d'un certain nombre d'acteurs ou d'un certain nombre d'utilisateurs, tout en gardant à l'intérieur du pays un réseau qui fonctionne, et en permettant l'accès à l'extérieur d'un certain nombre d'acteurs, en particulier les acteurs gouvernementaux ou bancaires, qui eux ont besoin d'avoir accès à l'étranger. 

Il est évident qu'aujourd'hui, l'internet iranien est entre un marteau et une enclume, qui est d'un côté les velléités du Gouvernement iranien de bloquer l'accès à l'information ou le transfert d'informations de l'intérieur vers l'extérieur dans le cadre des événements récents, mais il y a aussi une autre velléité du gouvernement américain et de entreprises américaines, par le biais des sanctions américaines, d'interdire et de rendre impossible à tous les acteurs iraniens qui voudraient court-circuiter la censure de l'empêcher.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 26/11/2019 - 23:40
Et la France suite
Re-mauvaise manip : ma région informatique est pleine de chausses-trappes..
Il m'a fallu créer un compte et une adresse unique pour un interlocuteur spécifique, en prenant bien soin que ce compte et cette adresse soient dans le bloc des "tout gentils". Mais c'est pas vrai, cette ségrégation !
Bref : je ne comprends pas pourquoi la France se plie au morcellement informatique mondial : encore une perte de souveraineté ! Bien la peine de planter son drapeau tout autour du monde et du Nord au Sud !
Correction au commentaire ci-dessous : "découpage" et non "découpe"
Le gorille
- 26/11/2019 - 23:29
Et la France
L'Iran ne serait-il pas un exemple à suivre ? Je cite : "L'Iran, en construisant son réseau, a déployé un réseau qui lui permet d'avancer dans sa volonté d'une part de contrôler le trafic et l'information qui sort de l'Iran, mais aussi dans le fait de contrôler les cyberattaques..." Cette phrase c'est un Graal ! Ouh là, là ! quelle avalanche vais-je déclencher ? Pour la petite histoire, le découpe mondial de l'informatique, disons Internet, offre plus que des surprises. Ainsi, bien que vous soyez français, vous pouvez être dans une zone qui n'est pas la France, ni l'Europe.... et alors bonjour les vexations ! You tube : "Vu où vous créchez, allez voir ailleurs si j'y suis" Bref : écran noir. Messagerie : "votre adresse est rejetée, ,vous faites partie du bloc des très vilains" Il a fa
Le gorille
- 26/11/2019 - 18:19
Du chinois suite
mauvaise manip
... on peut toujours passer par l'autre côté : la Chine ou tout simplement l'Est, via les Etats-Unis, donc faire le tour de la planète, ou encore par le Nord. Bon, il faudrait davantage d'explications sur les politiques d’interconnexions entre pays et blocs idéologiques.