En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

06.

Coronavirus : l’après crise sera violente

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 4 min 55 sec
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 46 min 37 sec
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Politique
Premier ministre face à la crise

Edouard Philippe joue la carte de l'humilité (et s'avère meilleur acteur qu'Emmanuel Macron)

il y a 2 heures 38 min
décryptage > High-tech
Confiance

Espionnage et renseignement par temps de Coronavirus (ou comment ne pas rater informations et matériels essentiels quand il faut même se méfier de ses alliés)

il y a 3 heures 10 min
pépites > Politique
Lucidité
Baccalauréat, confinement, élections municipales, pénurie de masques : les principales annonces d’Edouard Philippe sur TF1 sur la crise du coronavirus
il y a 13 heures 15 min
pépites > Terrorisme
Rebondissement
Meurtre de Daniel Pearl : le Pakistan annule la peine de mort d’Omar Sheikh, le citoyen britannique condamné
il y a 14 heures 52 min
light > Science
Découvertes scientifiques
Selon des chercheurs allemands, l'Antarctique était recouvert d'une forêt luxuriante qui abritait des dinosaures
il y a 16 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 17 heures 41 min
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 19 heures 26 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 19 min 15 sec
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 1 heure 27 min
décryptage > International
Enseignements

Si l’union (européenne) fait la force, mais comment survivent la Corée du Sud, Taïwan… dans la compétition internationale ?

il y a 2 heures 4 min
décryptage > International
Règles strictes

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

il y a 2 heures 53 min
décryptage > France
Libertés publiques

Non la démocratie n’a pas été dissoute en France. Mais des questions sérieuses se posent sur l’État de droit

il y a 3 heures 23 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 1er avril en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 2 min
light > Culture
Impact de l’affaire Matzneff
Jean-Marie Gustave Le Clézio décide de quitter le jury du Prix Renaudot
il y a 15 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 17 heures 26 min
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 18 heures 7 min
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 19 heures 52 min
© Reuters
© Reuters
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

Publié le 18 novembre 2019
L’amendement contesté sur l’huile de palme, inspiré par les revendications de Total, illustre une fois de plus le combat intense que le gouvernement profond livre pour conserver le contrôle de la société française, par-delà l’expression populaire.
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’amendement contesté sur l’huile de palme, inspiré par les revendications de Total, illustre une fois de plus le combat intense que le gouvernement profond livre pour conserver le contrôle de la société française, par-delà l’expression populaire.

L’amendement contesté sur l’huile de palme, inspiré par les revendications de Total, illustre une fois de plus le combat intense que le gouvernement profond livre pour conserver le contrôle de la société française, par-delà l’expression populaire. Ainsi, alors que les urnes ont consacré, il y a encore quelques mois, l’importance que les Français accordent à la préservation de l’environnement, la technostructure et le capitalisme de connivence ne lésinent devant aucune manœuvre pour en contrecarrer les volontés et les décisions. Nous pronostiquons que, tôt ou tard, le manque de modération qui domine le gouvernement profond conduira à une situation de rupture avec l’opinion publique.

Cette affaire d’huile de palme fait partie des dossiers incertains, discutables, qui finissent par basculer dans le manichéisme à force de maladresses commises par les élites et sa meilleure expression, le gouvernement profond. Et c’est la meilleure leçon qu’on en puisse tirer : ce qui pose problème ici est moins le fond des décisions, que la manière dont elles sont prises, et même, pourrions-nous dire, dont elles sont imposées par une caste qui mise sur la connivence et l’opacité pour diriger le pays.

Huile de palme : un avantage fiscal qui se discute

Sur le fond, en effet, la position juste est beaucoup plus complexe à trouver que ne le prétendent les mouvements écologistes militants. A entendre Greenpeace, il faut privilégier les biocarburants, sauf ceux produits à partir de l’huile de palme, dont la production conduit à la déforestation dans les pays tropicaux. C’est sur ce fondement que, en octobre dernier, le Conseil Constitutionnel a rejeté le recours de Total contre la refiscalisation des biocarburants produits à base d’huile de palme.

Or, la pénalisation fiscale de l’huile de palme transformée en biocarburant est éminemment discutable. Tout le monde s’accorde en effet sur l’idée qu’il vaut mieux utiliser des biocarburants plutôt que des carburants à base de produits fossiles. Dans tous les cas, et quelles que soient les plantes utilisées pour produire les biocarburants, le développement de ceux-ci supposera une expansion des surfaces cultivées, et se fera donc au détriment des forêts ou des productions alimentaires.

Bref, dans tous les cas, l’essor du biocarburant aura un impact sur les grands équilibres environnementaux et obligera à une réallocation des productions. Nos voisins européens ne s’y sont pas trompés. Ils ont décidé de défiscaliser l’huile de palme utilisée en biocarburant jusqu’en 2030.

S’agissant de Total, le plaidoyer en faveur de l’exonération fiscale s’appuie sur de solides arguments économiques. La major française a investi sur un centre de raffinage à La Mède, qui crée plusieurs centaines d’emplois, avec la conviction que l’avantage fiscal lui serait conféré. Sa suppression brutale une fois la raffinerie ouverte en modifie les plans et l’équilibre économique. Par respect pour la parole donnée, l’Etat devrait donc maintenir l’exonération.

Un amendement promu par le gouvernement profond

Alors que, sur le fond, Total ne manque pas d’argument pour défendre sa cause, le procédé utilisé pour passer en force au Parlement condamne désormais toute possibilité de rétropédalage.

Toute l’affaire n’est pas encore élucidée. Facialement, quelques parlementaires, majoritairement issus de la région marseillaise, ont fait voter un amendement éclair rétablissant la défiscalisation de l’huile de palme pour 2020. Le rapporteur général du  projet de loi de finances y était opposé. Mais les députés ont obtenu l’avis favorable du gouvernement.

Ce mécanisme est inhabituel et laisse penser que l’amendement a été directement inspiré par le gouvernement (en l’espèce Bercy et le ministère des Transports), qui a voulu enjamber l’opposition parlementaire pour imposer une mesure fiscale que les élites jugent utile. D’ailleurs, même en « deuxième lecture » (si l’on peut appeler ainsi le nouveau vote demandé par Edouard Philippe), Elisabeth Borne est allée plaider son bien-fondé. Autrement dit, malgré les instructions probables du Président de la République, la ministre des Transports, polytechnicienne comme le PDG de Total, a soutenu une mesure jugée contraire à la politique environnementale affichée par Emmanuel Macron.

Cet antagonisme ouvert entre la majorité parlementaire et les hauts fonctionnaires (notamment les polytechniciens) qui tiennent les rennes des grands ministères régaliens en dit long sur les résistances du gouvernement profond face aux conséquences de l’écologie.

Un passage en force qui laisse perplexe

Mais par quelle étrange naïveté, par quelle arrogance venue d’un autre temps, Patrick Pouyanné et ses acolytes ont-ils pu imaginer que des discussions de couloir suffiraient à circonvenir une majorité parlementaire. La politique d’influence de Total a beau s’appuyer sur une impressionnante collection de hauts fonctionnaires et de barbouzes qui ont accès aux plus grands de ce pays, de ce continent, et probablement de ce monde, une démocratie reste une démocratie.

Selon les informations que nous citons, l’influence de Total a directement touché l’Elysée. Mais le temps où les parlements étaient bâillonnés et asservis sans réaction de l’opinion publique est passé. Total ne l’a pas compris, mais, sous l’influence des réseaux sociaux qui permettent des mobilisations virales, il n’est plus possible de contre-carrer la volonté présumée d’un pays sans ouvrir une délibération minimale avec lui.

En imaginant que les temps anciens étaient encore possibles, ceux où quelques hauts fonctionnaires pouvaient, dans l’ombre de leur bureau, imposer aux parlementaires des décisions prises en cabinet contre la voix majoritaire, Pouyanné (et la clique de technocrates qui l’entourent) a montré qu’il ne comprenait pas son époque. Les nombreux millions du lobbying de Total seraient mieux utilisés à organiser une délibération démocratique avec l’opinion publique qu’à tenter d’imposer des décisions de l’ombre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

06.

Coronavirus : l’après crise sera violente

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tatouzou
- 21/11/2019 - 17:54
instabilité fiscale
Le plus grave dans cette affaire, quelle qu'en soit l'issue qui peut encore changer, c'est l'instabilité fiscale permanente dans ce pays et qui décourage les entrepreneurs.

En ce qui concerne les lobbies, celui des écologistes et des carbocentristes n'est pas plus sympathique ni favorable à l'intérêt général que celui de l'huile de palme.

Après avoir ruiné EDF et saboté notre filière nucléaire, pourtant totalement "decarbonée", nos gouvernements s'attaquent maintenant à Total, l'un des plus beaux fleurons de notre industrie, déjà déclaré indigne pour sponsoriser les JO de Paris.

Voudrait-on nous faire croire que les sportifs et les spectateurs viendront à Paris en bateau à voiles comme Greta?

Et après, ce sera au tour d'Airbus, PSA et Renault....
J'accuse
- 18/11/2019 - 17:15
Konnerie monumentale
L'huile de palme est excellente pour la consommation humaine et comme biocarburant. Elle est même une huile de choix puisqu'elle est aussi bon marché: c'est pour ça que Total la préfère au colza.De toute façon, la production française de colza est insuffisante et il est préférable de la conserver pour l'alimentation.
La défiscalisation dont on parle est l'annulation de taxes la rendant plus chère que d'autres: ce n'est pas accorder un avantage, mais conserver une situation normale.
Les écolos veulent empêcher les Indonésiens de gagner leur vie en produisant cette huile, parce que couper des vieux arbres et défricher des sols qui ne produisent rien leur déplaît. Ils préfèrent les voir crever de faim plutôt que toucher à la sacro-sainte biodiversité, dont la préservation intégrale est en fait une ineptie, à la fois impossible et pas souhaitable.
La déforestation est indispensable partout dans le monde, et l'Europe ne serait pas ce qu'elle est si elle n'avait pas détruit les 4/5e de ses forêts dans les siècles passés.
Comme cette huile est présentée comme diabolique et que les électeurs le croient, les politiciens l'interdisent pour récolter des voix.
ajm
- 18/11/2019 - 12:37
Foutaise écolo
Cette histoire écolo d'huile de palme est une des nombreuses foutaises écologistes. L'huile de palme n'est nullement une production diabolique, son emprise sur les sols est beaucoup plus faible que celle des autres cultures oléagineuses compte tenu de sa très forte productivité et la déforestation de l'Asie du sud-est est surtout le fait de l'exploitation forestière mal calibrée. Total devrait fermer cette raffinerie qui ne sera pas rentable et investir surtout hors de France dans des pays où on aime encore l'industrie.