En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Son matelas explose pendant son sommeil

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 17 min 14 sec
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 1 heure 9 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 12 heures 18 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 13 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 16 heures 49 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 17 heures 56 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 18 heures 55 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 21 heures 21 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 23 heures 16 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 1 jour 6 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français rend les études d’impact

il y a 41 min
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 9 heures 6 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 12 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 16 heures 39 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 17 heures 22 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 18 heures 38 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 19 heures 30 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 22 heures 12 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 23 heures 46 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 1 jour 19 min
© Josep LAGO / AFP
© Josep LAGO / AFP
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

Publié le 13 novembre 2019
Les GPS occupent une part majeure dans la vie quotidienne, notamment pour se déplacer. Sommes-nous devenus dépendants aux GPS ?
François JEANNE-BEYLOT est spécialiste de la recherche d'information, l'intelligence économique, la veille et l'influence. Dès 2000, il créé la société Troover qui accompagne toujours aujourd'hui ses clients et France et Europe et en Afrique dans la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Jeanne-Beylot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François JEANNE-BEYLOT est spécialiste de la recherche d'information, l'intelligence économique, la veille et l'influence. Dès 2000, il créé la société Troover qui accompagne toujours aujourd'hui ses clients et France et Europe et en Afrique dans la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les GPS occupent une part majeure dans la vie quotidienne, notamment pour se déplacer. Sommes-nous devenus dépendants aux GPS ?

Atlantico.fr : Les GPS ont une part très importante dans la vie de chaque individu et participent à l'organisation d'un bon nombre de choses dans notre société. Ils nous permettent de nous déplacer, aux armées de localiser des zones minées lors des conflits etc. 

Comment fonctionnent les GPS ? Que se passerait-il si les GPS arrêtaient de fonctionner ? (pour l'homme, les infrastructures, les activités) 

François Jeanne-Beylot : Il convient d’abord de préciser de que l’on entend par GPS. Car, en effet cet acronyme a deux significations : Dans le langage courant on entend par GPS, un assistant de navigation : un appareil électronique ou une application qui permet de se géolocaliser ou d’offrir des services de positionnement (itinéraire, trafic, calcul de vitesse, etc.) grâce à un système de positionnement par satellites. Mais c’est aussi le nom du système états-unien de positionnement par satellites : le Global Positioning System (GPS). Développé et appartenant au gouvernement des États-Unis, il a été mis en place par le Département de la Défense à des fins militaires dès 1960, sur une initiative du Président Nixon. Le premier satellite du système GPS est lancé en 1978 ; En 1995, 24 satellites sont opérationnels (plus 4 en réserve) achevant le dispositif et le rendant totalement opérationnel, en dégradant toutefois le signal de façon volontaire, avec une précision d’une centaine de mètres pour un usage civil. Cette restriction de précision est levée en mai 2000, suite à un accident d’avion : le crash de la Korean airlines en 1983 intervient en pleine guerre froide. L'avion ne disposant pas de système de navigation performant, le vol dévia de sa route et entra dans un espace aérien soviétique interdit. Il fut abattu par un avion de chasse provoquant la mort de 269 personnes. En réaction, le Président Reagan annonça que la technologie GPS serait ouverte pour des usages civils dans le futur. Ce n’est qu’un de ses successeurs, Bill Clinton, qui offrira la technologie au grand public, dix-sept ans après. On le voit ainsi, le système de positionnement satellitaire est hautement stratégique. Si, celui développé aux Etats-Unis est le premier et le plus utilisé, il en existe d’autres : GLONASS, son concurrent Russe, opérationnel quelques années à la fins des 90’s puis depuis 2010, Galileo conçu par l’Union Européenne et fonctionnel depuis 2016, Compass ou Beidou en Chine, pour les principaux.

Pour revenir à la question du fonctionnement d’un système de position par satellite, il calcule la distance qui sépare un récepteur de plusieurs satellites, par triangulation. Le récepteur reçoit régulièrement les informations permettant de calculer la position des satellites ainsi que la distance qui le sépare de ces satellites. Il peut donc en déduire sa propre position. Précisons, que le dispositif de localisation par satellite est un système passif. Le récepteur se limite à recevoir les signaux des satellites et d'en déduire une position. Le réseau des satellites ne reçoit aucune information des récepteurs au sol. Il est donc techniquement incapable d'effectuer la surveillance d'un territoire d'une quelconque façon. Certains appareils peuvent en revanche combiner un récepteur de localisation par satellite et un émetteur. C’est le cas de l’AIS, de l’APRS, d’eCall ou autres tachymètres. 

Ainsi, si le système états-unien s’arrêtait de fonctionner, ou si son usage était de nouveau limité ou réduit pour les usages civils, nous pourrions nous connecter à d’autres systèmes, comme son concurrent européen. Le déploiement de Galileo doit s'achever vers 2020, il sera alors constitué de trente satellites dont six de rechange. La précision attendue sera plus importante que pour le système GPS avec une déclinaison gratuite et un niveau de qualité encore supérieur dans le cadre de services professionnels payants. Si cela se trouve, l’application de géolocalisation que vous utilisez s’y connecte déjà, comme c’est le cas d’au moins un milliard d’appareils aujourd’hui. 

Sommes-nous, de fait, dépendants aux GPS ? 

Il y a donc une double dépendance : en premier lieu, celle au système choisi, mais celle-ci, nous l’avons vu, peut être contournée. Attention toutefois, votre appareil ou application offre rarement le choix aujourd’hui du système de localisation. Il faut donc vérifier que votre appareil soit compatible avec tel ou tel système

La véritable dépendance réside en fait dans celle de l’utilisateur à ces applications dont certains (beaucoup) ne peuvent plus se passer. Régulièrement des accidents ou erreurs sont dus à une confiance abusive donnée par l’utilisateur aux GPS. Faut-il rappeler que notre cerveau se situe de notre coté de l’écran et que ces applications et appareils sont là pour nous rendre un service. Beaucoup d’entre nous ont pu mesurer leur impuissance face à l’inopérabilité d’un GPS (le plus souvent parce qu’il ne capte pas ou qu’il n’a plus de batterie …) et dans ce cas une solution de secours, moins connectée, s’avère fort utile. Ces services peuvent non seulement nous rendre dépendants mais aussi vulnérables.

En effet, si, nous l’avons vu plus haut le système de localisation par satellites est passif et par nature ne reçoit pas d’information des terminaux, de nombreuses applications utilisent nos données de géolocalisation. Ainsi Google enregistre l’historique de positions des téléphones Android, des applications (Waze, Google Maps, entre autres) partagent la position de ses utilisateurs pour estimer le trafic routier, Strava permet à ceux qui l’utilisent de partager leurs performances sportives, etc. Il convient donc d’être prudent sur l’usage qui peut être fait de nos données par ces applications, ou par d’autres, si ces données sont partagées. Suite à l’affaire Strava qui a permis de positionner des militaires français déployés sur des théâtres d’opérations, parce qu’ils partageaient leurs performances et positions avec l’application, l'état-major français a, par exemple, rappelé à ses personnels la nécessité de respecter les règles élémentaires de sécurité et notamment de désactiver les fonctions de géolocalisation. Cette dépendance, non pas au système de géolocalisation, mais aux applications sociales, aurait pu couter cher … 

En conclusion, il nous parait nécessaire qu’à un niveau géostratégique plusieurs systèmes puissent être proposés, afin que les citoyens et les états ne soient pas dépendants de ces dispositifs. Par ailleurs, il convient de rappeler aux utilisateurs que les données de géolocalisation, dont l’usage peut parfois s’avérer pratique, peuvent aussi être partagées et donc présenter un risque. Enfin, même si je reconnais utiliser comme tous régulièrement mon GPS, je ne pourrais personnellement terminer cette tribune sans partager mon plaisir de lire une carte routière ou une carte marine. En mer, leur présence est obligatoire à bord, même en présence de tout appareil électronique. Mais au delà, leur lecture approfondie permet toujours de découvrir un lieu dit ou une curiosité sur terre dont le GPS se moque allègrement !

Chacun devrait donc pouvoir se passer de GPS, même s’il en fait usage, afin, avant tout, de ne pas être dépendant. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Son matelas explose pendant son sommeil

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
NIKKO
- 14/11/2019 - 10:17
Rachel et Betty ..

- https://www.youtube.com/watch?v=Rt8qdcjQMgs
clo-ette
- 13/11/2019 - 17:34
Il serait bon
d'apprendre à se passer de GPS, et à s'obliger à s'orienter avec des repères, le soleil, voire des plans, c'est bon pour le cerveau .
assougoudrel
- 13/11/2019 - 13:13
Souvenons- nous de Papa,
perdu, qui essayait de faire demi tour avec la caravane familiale sur une route étroite. Il fallait un plan pour traverser les grandes villes.