En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

05.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Professeur décapité

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

il y a 7 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Apple, LVMH et Airbus restent les trois entreprises préférées des jeunes diplômés qui s’inquiètent cependant des risques sur l’emploi

il y a 4 min 43 sec
pépites > Terrorisme
Sécurité
Seine-Saint-Denis : le ministre de l'Intérieur a annoncé lundi soir la fermeture prochaine de la mosquée de Pantin
il y a 19 min 12 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 13 heures 48 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 14 heures 55 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 16 heures 20 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 18 heures 53 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 19 heures 42 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 20 heures 3 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 20 heures 56 min
décryptage > France
Ecœurant

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

il y a 2 min 31 sec
décryptage > Education
Dévoiement

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

il y a 9 min 53 sec
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 13 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 14 heures 5 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 15 heures 45 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 16 heures 51 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 19 heures 30 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 19 heures 50 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 20 heures 31 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 21 heures 40 min
© JOHANNES EISELE / AFP
© JOHANNES EISELE / AFP
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

Publié le 12 novembre 2019
Après le scandale WeWork, des entreprises de la Silicon Valley comme Uber ont décidé de renouer avec une politique de profits plutôt que d'investissements dans des licornes.
Sébastien Laye
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Laye est Président du Parti Quatre Piliers.  Sébastien Laye est entrepreneur immobilier, chercheur associé en économie à l'Institut Thomas More.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après le scandale WeWork, des entreprises de la Silicon Valley comme Uber ont décidé de renouer avec une politique de profits plutôt que d'investissements dans des licornes.

Atlantico : Le WeWork a poussé des entreprises de la Silicon Valley tel Uber à renoué avec une politique de profits plutôt que d'investissements dans des licornes. 

Atlantico : Pourquoi faire ce choix seulement maintenant ? Qu'est-ce que cette stratégie dit de ces entreprises?

Sébastien Laye : N'inversons pas la cause et l'effet en la matière. Ce ne sont pas les entreprises elles-memes qui ont opéré ce brusque changement de paradigme: il s'agit bien d'un impératif nouveau imposé par les investisseurs: au premier rang desquels l'influente banque d'affaires Goldman Sachs, qui par le truchement de son PDG David Solomon il y a queques jours dans une interview pour Bloomberg, a sonné le glas de la période faste des licornes non profitables: il y indique que les marchés financiers (plus que les capitaux risqueurs) se concentraient désormais sur les entreprises capables de générer des profits plutot que de simples chiffres d'affaires. Goldman et ses investisseurs partenaires ont en réalité perdu beaucoup d'argent sur WeWork et Uber et le modèle de la licorne qui recherche la croissance aux dépens de la soutenabilité du business plan n'attire plus.

Ce choix ne dit donc rien sur la stratégie de ces entreprises: il nous indique simplement que le cycle économique et surtout le cycle financier sont en phase d'essoufflement: avec un ralentissement en cours, l'irrationalité exubérante (pour reprendre le fameux terme de Schiller) n'a plus lieu d'etre. Profits, multiples de valorisation, analyse des business plans, redeviennent l'alpha et l'omega des investisseurs après cinq années de totale irrationalité en la matière.

Comment des entreprises comme Uber (qui se basent beaucoup sur des liquidités venant de start-ups pour se développer) peuvent-elles survivre sans investir dans des licornes ? Cela montre-t-il une limite du système Uber et co. ?

Pendant des années, AirBnB, Uber, WeWork, Blablacar, au lieu de rendre des comptes aux investisseurs sur leur capacité à générer des profits, se sont contentés de faire de la croissance à tout prix et des acquisitions onéreuses, souvent en utilisant leurs propres actions (non cotées) comme monnaie d'achat (effet richesse ou papier). Tant que la musique tourne et que les valorisations augmentent, ce systeme se perpétue. Mais comme à la fin des années 90, dès qu'une ou deux entreprises doivent abandonner leurs prétentions de valorisations (comme cette année Uber et WeWork), le système tout entier s'enraye.

Ces entreprises ne meurent pas en conséquence de ce coup d'arret aux valorisations, mais elles se normalisent, commencent à etre valorisées selon des méthodes plus classiques. Le marché sépare alors le bon grain de l'ivraie: Amazon a connu le meme coup d'arret au début des années 2000, mais celà n'a pas entravé sa course au gigantisme. Ce qui demeure, c'est que les entreprises les plus solides continueront de croitre. Or j'ai toujours été sceptique de certains business models de la dernière vague de start ups: leur modèle est une simple réinvention de modèles classiques (taxis, hotels, immobilier de bureaux) sur de nouvelles variations, en aucun cas des disruptions technologiques fortes. Uber, WeWork, AirBnB ne seront jamais Apple, Google et Microsoft. Leur écosystème est beaucoup plus limité et elles s'apparentent parfois à des services publiques ou des utilities classique.

Quels impacts auront ces mesures sur les entreprises et le marché en général ?  A-t-on le même problème en France ?

Sans prédire une répétition de l'explosion de la bulle internet au début des années 2000, force est de constater que le ralentissement économique général qui se précise fera aussi des victimes parmi les licornes technologiques. Valorisations exubérantes, fraudes, business model incertains, on retrouve le cocktail explosif de cette période: mais fort heureusement il y a moins de sociétés cotées cette fois ci (les pertes seront plutot pour les capitaux risqueurs) et les sociétes mixtes internet/services ne disparaitront pas, leur croissance à perte sera simplement moins forte car moins bien financée. On peut attendre 3-4 années plus sobres dans la Silicon Valley (comme en 2002-2005 et 2008-2012), qui en général donnent naissance à de nouvelles grappes d'innovation. La France comme toujours a tardivement pris le train des start up technologiques:il est impératif de maintenir l'effort en la matière mais la priorité doit etre aux avancées technologiques et aux innovations de rupture. La taille pour la taille, avec l'objectif d'afficher un certain nombre de licornes, est pernicieux par essence: mais encore plus dans un monde où le concept de licornes est en train de disparaitre...Ne soyons pas, à nouveau et malheureusement, à contre courant du reste du monde !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires