En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 30 min 35 sec
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 2 heures 57 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 4 heures 57 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 7 heures 29 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 8 heures 31 sec
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 8 heures 43 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 9 heures 47 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 20 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 22 heures 16 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 8 heures 23 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 3 heures 38 min
pépites > Santé
Soulager les soignants et les travailleurs
Covid-19 : la France s’engage à commander un milliard de masques auprès de la Chine
il y a 5 heures 33 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 8 heures 18 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 10 heures 2 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 21 heures 43 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 1 jour 24 min
© Flickr/benjaminasmith
© Flickr/benjaminasmith
Caprices et liberté

Le bonheur, horizon contre-productif du progressisme

Publié le 03 novembre 2019
La liberté est le principe numéro un sur lequel repose tout l’édifice de notre société. Habituellement, celle-ci est définie comme la possibilité de faire ce que l’on veut à condition que cela ne trouble pas l’ordre public. Cette définition n’est-elle pas d’une rare confusion ?
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La liberté est le principe numéro un sur lequel repose tout l’édifice de notre société. Habituellement, celle-ci est définie comme la possibilité de faire ce que l’on veut à condition que cela ne trouble pas l’ordre public. Cette définition n’est-elle pas d’une rare confusion ?

Quand on est l’esclave d’un maître, disposer de soi et ainsi faire ce que l’on veut est bien évidemment hautement appréciable. Un seul problème toutefois : quand on en reste là,  faite pour éviter la tyrannie, cette définition conduit directement à cette dernière. 

Qui, dans la vie, fait ce qu’il veut ? Le tyran qui agit selon ses caprices et, derrière lui, le caprice et les humeurs des choses qui nous ballottent en tout sens. De  ce fait,  faisons de la liberté la possibilité de faire ce que l’on veut. On donne les pleins pouvoirs aux caprices et aux humeurs des choses qui se mettent à nous  dicter nos conduites. 

Il y a quelques années sévissait sur les écrans  une émission intitulée « C’est mon choix » dans laquelle les participants rivalisaient de laideur en matière d’habillement et de coiffure.  Quand on leur posait la question de leurs choix, pour toute réponse ils répondaient : « C’est mon choix ! » 

Les caprices étant nos caprices et les humeurs étant nos humeurs, derrière les caprices et les humeurs, c’est l’arbitraire qui gouverne à partir d’un principe simple : la liberté ou la mort.  « Si vous m’interdisez de faire ce que je veux il faudra me tuer ». Comme on n’a pas le cœur à tuer ceux qui exercent ce chantage, on capitule et l’arbitraire a gagné.

Il en va de l’ordre public comme de la liberté.  Si l’on veut vraiment qu’il  soit respecté, il n’y a qu’une solution : ne rien faire et ne rien dire. On est alors sûr que l’ordre ne sera pas troublé. 

Quand on entend faire ce que l’on veut et ainsi affirmer sa liberté, c’est là chose impossible. Faire ce que l’on veut consistant à vouloir affirmer et imposer sa volonté, la liberté bouscule et chahute quelque peu l’ordre existant.  

On a du mal à définir l’ordre public. Rien de plus normal : là encore il en en va de nos humeurs et de nos caprices. 

Tout ordre réprime et permet de façon arbitraire. Dernièrement, on a pu s’en rendre compte. Un jeune écologiste a été poursuivi en justice pour injure envers le chef de l’État représenté avec la frange, la moustache et  faciès d’Hitler.  Le juge a donné raison à ce jeune écologiste en expliquant que le chef de l’État était dans son tort en ne luttant pas assez contre le réchauffement climatique. 

Dans d’autres temps, ce jeune aurait été envoyé aux galères. N’oublions pas que le chevalier de La Barre  défendu par Voltaire a été accusé de blasphème et de sacrilège, torturé, décapité puis brûlé  pour ne pas s’être découvert devant une procession religieuse.

Aujourd’hui, un jeune insulte le chef de l’État et le traite de nazi ? C’est le jeune qui a raison et le chef de l’État qui a tort. 

La liberté comme droit de faire ce que l’on veut n’a pas grand sens. L’ordre public défini comme étant sans trouble n’en a non plus. Croire pouvoir faire tenir les deux ensemble encore moins. 

L’ordre public et la liberté sont incompatibles. Quand la liberté est la liberté elle bouscule toujours l’ordre public et quand l’ordre public est l’ordre public il bouscule toujours la liberté. Témoin ce à quoi nous assistons quotidiennement. Quand la liberté est vraiment libre, les partisans de l‘ordre hurlent au désordre, à la violence et à la décadence. Quand ils hurlent au désordre, à la violence et à la décadence, les partisans de la liberté les traient de fascistes. 

Dans sa Philosophie de l’histoire, à travers le concept d’insociable sociabilité, Kant s’emploie à  réconcilier la liberté et l’ordre. Quand on veut être libre et que l’on est intelligent, on ne se met pas la société et l’ordre public à dos. On s’en sert pour satisfaire son appétit de liberté.  De même, quand on veut l’ordre et que l’on est intelligent on ne se met pas la liberté à dos. On s’en sert pour satisfaire son appétit d’ordre. 

Kant  pense qu’en se servant de la liberté comme de l’ordre public, il est possible de les réconcilier. La solution n’est pas bête. Tous les jours,  pour parvenir à nos fins, nous rusons  avec la liberté ainsi que l’ordre. Cela calme les ardeurs belliqueuses En jouant avec la liberté et  l’ordre, on joue. Pendant que l’on joue, on ne s’étripe pas.

Dans le cas des questions qui nous préoccupent à propos de la laïcité, c’est ce qui se passe. La laïcité en France se fonde sur deux principes contradictoires entre eux : la liberté de conscience et la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État. 

La loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905 a été clairement faite contre le catholicisme. Résolument anticléricale et anticatholique, elle ne respecte pas le principe d’impartialité de l’État. 

De son côté, quand le religieux veut bousculer l’ordre républicain résolument antireligieux, il invoque la liberté de conscience qu’il appelle laïcité en se gardant d’appeler laïcité la séparation de l’Église et de l’État. Les partisans du voile qui l’ont compris en usent admirablement.

De ce fait, tout le monde joue en appelant laïcité ce qui l’arrange. Ce qui donne les partisans du voile invoquant la la laïcité pour l’autoriser et les opposants au voile invoquant la laïcité afin de l’interdire. C’est la cacophonie. C’est le théâtre. Mieux vaut ça toutefois que la violence. 

Il y aurait bien un moyen de vivre avec un peu plus de vérité et de hauteur : qu’on vive la liberté au lieu de la revendiquer et qu’on vive l’ordre au lieu de le réclamer. Alors la liberté et l’ordre coexisteraient dans une personne réelle ordonnée à elle-même et de ce fait libérée intérieurement.  

On l’a oublié : l’Europe et la France se fondent sur le sens de la personne. Quand se décidera-t-on à la faire vivre ? Quand cela se fera, elles commenceront à entrevoir la réponse aux questions qui la taraudent à propos de l’ordre et de la liberté. 

Un seul problème toutefois : lorsqu’on agit ainsi, finie la vérité. On devient un manipulateur habile et cynique faisant comme si il respectait la liberté, comme si ’il respectait l’ordre public. Quand on s’appelle Kant et que l’on a écrit un opuscule sur le prétendu droit de mentir afin de défendre la vérité, il y a là une légère contradiction. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 03/11/2019 - 18:29
J'adore les enculeurs de
J'adore les enculeurs de mouches, ils sont capables de disserter pendant des années sur la liberté en examinant avec bienveillance tout et son contraire....! Mais surtout en oubliant l'essentiel "il n'y a pas de liberté sans contrainte" Rousseau disait sans loi. sinon cela s'appelle la loi du plus fort.