En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 26 min 20 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 55 min 45 sec
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 1 heure 29 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 1 heure 55 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 2 heures 52 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 19 heures 8 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 22 heures 59 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 1 jour 34 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 1 jour 54 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > High-tech
12 cyber-menaces

Nous avons peur que le Coronavirus fasse dérailler les prochaines élections mais personne ne soucie vraiment des cyber-menaces sur la démocratie qui sont pourtant bien plus graves

il y a 43 min 33 sec
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 1 heure 44 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 2 heures 22 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 18 heures 41 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 21 heures 12 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 23 heures 14 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 1 jour 50 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 1 jour 59 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 1 jour 1 heure
© TOBIAS SCHWARZ / AFP
© TOBIAS SCHWARZ / AFP
Mistral perdant

La chute des coûts rend désormais l’éolien compétitif. Sauf qu’on ne sait toujours pas stocker l’électricité

Publié le 30 octobre 2019
L’Agence internationale de l’énergie a publié une étude expliquant que l’énergie éolienne en mer pourrait alimenter, dans 10 ans, le monde entier en électricité. L’Agence explique aussi que le coût moyen de l’énergie produite par cette technique baissera de 40 % d’ici à 2030.
Fabien Bouglé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabien Bouglé est un lanceur d'alerte écologiste français. Depuis 10 ans, il dénonce le désastre écologique et financier des éoliennes. Entre 2011 et 2016, il est en lien avec le service central de prévention de la corruption du ministère de la Justice...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’Agence internationale de l’énergie a publié une étude expliquant que l’énergie éolienne en mer pourrait alimenter, dans 10 ans, le monde entier en électricité. L’Agence explique aussi que le coût moyen de l’énergie produite par cette technique baissera de 40 % d’ici à 2030.

Atlantico : L’éolien en mer est-il véritablement efficace ? Peut-il pallier les inconvénients des énergies fossiles ?

Fabien Bouglé : Ce n’est pas la première fois que des autorités ou des lobbys proches des promoteurs éoliens vantent le potentiel selon eux « illimité » des éoliennes en mer. C’est presque devenu une arlésienne ces dernières années et cela s’intègre dans la communication toujours exagérée des industriels éoliens. En ce sens l’information de l’AIE n’est pas inédite et est réitérée dans un contexte particulier de recul important des installations d’éoliennes en Europe (-33 % d’installations en un an) et dans le monde. Elle intervient également au moment où l’éolien comme solution parfaite pour « sauver la planète » est largement remis en cause. 

Il est intéressant de noter que les éoliennes en mer au large de l’Allemagne ont un facteur de charge* moyen de 39 % soit le double des éoliennes terrestres. Ce chiffre reste faible parce que, lorsque les éoliennes en mer ne produisent pas d’électricité, le réseau électrique doit être alimenté par des usines fonctionnant aux sources d’énergies fossiles particulièrement émettrices de gaz à effet de serre comme le charbon. Il n’est pas surprenant que ce soient les entreprises d’électricité au gaz comme ENGIE ou au pétrole comme Total qui développent les éoliennes dans la mesure où cette source d’électricité permet de développer leur métier de base. L’éolien ne pourra pas remplacer l’électricité d’origine fossile dans la mesure où ces deux sources d’électricité sont nécessairement couplées. Plus on développe l’éolien, plus on utilise de l’énergie d’origine fossile émettrice de gaz à effet de serre. C’est le paradoxe des éoliennes.

(*Facteur de charge : rapport entre l’électricité produite en un an et la capacité maximale de production théorique sur la même période.)

 

L’éolien en mer a-t-il un impact écologique ? Sur la biodiversité, les fonds marins ?

À un double titre l’éolien en mer est particulièrement polluant. Pour concevoir les rotors des éoliennes en mer il faut nécessairement un minimum d’une tonne de terres rares en raison en particulier du milieu marin. Cela est documenté par le ministère de l’Écologie et le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). L’extraction de ces terres rares crée des dommages environnementaux irréversibles et conduit à la leucémie de nombreux riverains des mines quand ce ne sont pas les enfants qui travaillent dans les usines pour raffiner ces minerais. En outre, les fibres de carbone des pales sont non recyclables. 

Par ailleurs, les impacts écologiques sont très importants : échouages de baleines à cause des infrasons, destruction du monde marin, atteinte aux oiseaux dont un grand nombre d’espèces protégées, bétonnage massif des fonds marin, etc. Les dommages environnementaux sont considérables. Pour prétendument sauver la planète, on détruit la planète. Par ailleurs, les éoliennes en mer ont exactement les mêmes impacts que les éoliennes sur terre. 

 

Des pays comme la France ou la Grande-Bretagne n’ont pas les mêmes politiques concernant les éoliennes offshore. Quelles sont les différences entre l’éolien en haute mer et l’éolien côtier ? Qui pollue le plus ? 

Il existe effectivement différents types d’éoliennes en mer. En France les projets dans les cartons sont côtiers dans la mesure où elles seraient installées au bord du littoral (environ 15 km). Certaines centrales éoliennes de Grande-Bretagne sont véritablement offshore, installées à 80 km des côtes. Ce sont des éoliennes plantées, c’est-à-dire qu’elles ont un impact très fort en termes environnementaux avec une dégradation très importante des fonds marins. Les éoliennes à plus de 40 km des côtes présentent l’avantage de ne pas être visibles des côtes et de ne pas impacter la pêche traditionnelle. Ce n’est pas le cas des projets en France qui sont susceptibles de nuire très fortement au monde de la pêche très durement touché et au tourisme compte tenu de leur mauvaise réputation. Ces projets constituent une erreur politique majeure, ce sont en réalité des éoliennes terrestres plantées au bord du littoral. Les éoliennes flottantes actuellement au stade de l’expérimentation présentent l’avantage d’être moins impactantes sur les fonds marins et de pouvoir être installées loin des côtes, mais les principaux défauts des éoliennes perdurent.

La France est en quelque sorte en avance sur l’éolien en mer par rapport aux autres pays européens. En retardant ces installations, elle a évité de participer au gâchis de cette forme de fabrication d’électricité qui reste marginale et qui ne pourra jamais être une électricité fiable permettant le développement industriel de notre pays. En ce sens c’est une véritable chance pour notre pays de ne pas s’être lancé tête la première dans ce piège. Espérons que le gouvernement en prendra conscience en stoppant définitivement les six projets d’éoliennes qui nous coûtent encore 30 milliards d’euros avec un prix de rachat subventionné aux alentours de 175 euros le mégawatheure (raccordement compris) soit quatre fois le prix habituel. 

On a déjà fortement industrialisé et pollué l’environnement avec les éoliennes sur terre ; ne faisons pas la même erreur avec les éoliennes en mer. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 30/10/2019 - 22:11
Le bon calcul.
Il faut calculer quel est le vrai prix de l'éolien, en mer ou à terre, en tenant compte du back-up " carbone" ( centrale gaz ou fuel) pour les périodes de non vent ( avec la marge de sécurité pour intégrer la capacité de relais en période de consommation de pointe qui, dans certains cas, pourrait coincider avec l'absence de vent ) et en prenant en compte les coûts de déploiement des réseaux sur des zones excentrées.
salamander
- 30/10/2019 - 14:57
quelle est la part exacte de l'éolien
dans le mix énergétique allemand? et je ne parle pas de puissance théorique mais de production réelle.
5%? 10%
von straffenberg
- 30/10/2019 - 14:35
antinucleaire ou éolienne
Notre retard à l implantation nucléaire tient au courant savamment entretenu par le courant vert et autre EELV …..Nous avons baissé notre garde …..le leitmotiv étant anti nucléaire à tout prix et l'exécutif a courbé l'échine …… Les éoliennes sont trop onéreuses en France …..Ce sont des lignes de crédit carbonisées qui n ont qu un seul mérite faire vivre la filière industrielle …..pour le reste peanuts