En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

06.

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

07.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Week-end Pascal
Notre-Dame de Paris : revivez la cérémonie exceptionnelle au cœur de la cathédrale en ce Vendredi Saint
il y a 5 min 37 sec
pépites > Défense
Alerte générale
Coronavirus : cinquante cas positifs ont été recensés à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle
il y a 1 heure 17 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mademoiselle lève le doigt et quand la tortue se prépare à voyager : c’est l’actualité pascalement confinée des montres
il y a 2 heures 53 min
décryptage > Europe
Même sans corona-bonds

Réponse économique au Coronavirus : l’Europe avance plus qu’il n’y paraît

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Défense
Silence des armes après le déluge de feu ?

Le Coronavirus, candidat au prix Nobel de la Paix ?

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Education
Peut mieux faire

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Economie
Nouvelle étape dans la guerre commerciale ?

Dé-mondialisation passagère ou profonde ? Les entreprises américaines ont commencé à se désengager de Chine

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Politique
Entretien

David Lisnard : "A Cannes, nous nous sommes très vite inspirés des exemples étrangers pour pallier les défaillances de la bureaucratie d’Etat"

il y a 7 heures 3 min
pépites > Europe
Tournant dans la crise ?
Coronavirus : les pays de l'Union européenne trouvent un accord pour une réponse économique commune face à l'épidémie
il y a 16 heures 53 min
pépites > Finance
Espoir…
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
il y a 17 heures 51 min
light > Culture
Emotion des fans
Le chanteur Christophe serait en réanimation à Brest
il y a 34 min 15 sec
pépite vidéo > International
Rêve de nombreux pays
Thaïlande : des distributeurs automatiques de masques ont été installés à Bangkok
il y a 1 heure 48 min
décryptage > Europe
Epicentre de l'épidémie

Une crise migratoire que cette crise sanitaire ne saurait nous faire oublier

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Politique
Principales leçons

En France, le virus tue. Et les Amateurs apprennent la communication…

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Santé
Contrefaçon

La crise du Coronavirus fait flamber la circulation de faux médicaments

il y a 5 heures 1 min
décryptage > Economie
Or noir

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

il y a 5 heures 34 min
décryptage > France
Obstacles

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

il y a 6 heures 36 min
décryptage > France
Solidité

Résilience : oui, la crise est profonde, non l’apocalypse occidentale n’est pas en cours

il y a 7 heures 26 min
pépites > Europe
Solidarité européenne
Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus
il y a 17 heures 29 min
pépites > Europe
Combat contre le Covid-19
Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs
il y a 18 heures 46 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

Publié le 23 octobre 2019
Comment se fabrique l'esthétique des corps. Marie Martin revient sur le sujet des relations amoureuses sur Instagram.
Marie Martin n'est pas un pseudonyme. Passée par des études de lettres puis de droit, elle travaille aujourd'hui dans le milieu de l'informatique et du droit fiscal.  ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie Martin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie Martin n'est pas un pseudonyme. Passée par des études de lettres puis de droit, elle travaille aujourd'hui dans le milieu de l'informatique et du droit fiscal.  ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comment se fabrique l'esthétique des corps. Marie Martin revient sur le sujet des relations amoureuses sur Instagram.

Mélissa et moi sortons un peu trop tard de soirée. Il n'y a pas encore de bus ou de métro. C'est l'aube, à une heure creuse, et je ne suis pas assez alerte pour nous trouver un moyen de transport. Je capitule.

Mélissa est absorbée par autre chose de toute façon. Elle a les yeux fixes et rivés sur son portable. Elle cherche assidûment (elle « stalke ») le beau mec qu'elle a croisé dans la soirée.

Mélissa est du genre canon. Vraiment canon. Elle a vingt-et-un ans, ni trop grande, ni petite. Elle est brune. Elle prend soin d'elle, fait attention à ce qu'elle mange, s'habille toujours bien. J'ai connu de grands moments de solitude auprès d'elle. Je deviens l'invisible. Ou juste la copine moche en fait.

Le mec qu'elle a croisé ce soir doit être l'ami d'un ami d'ami... Elle n'a aucune idée de son pseudo Facebook, Instagram, Twitter ou Snapchat... Encore moins de son nom. Mais elle est bien déterminée à le trouver, et fouille les réseaux des amis de ses amis. Elle cherche une photo dans laquelle se serait glissé au hasard ce jeune homme, en espérant qu'il soit tagué ou cité dans les commentaires. Sait-on jamais. Mélissa se transforme en détective des temps modernes.

« Sais-tu quelle chance j'ai de trouver un mec qui m'attire sans passer par les appli de drague ? » me demande-elle. Je sais que c'est de plus en plus rare. « C'est quasiment une rencontre à l'ancienne », selon elle. « On sort de moins en moins, aussi », lui dis-je. C'est vrai pour moi, mais pas pour elle.

Mélissa jubile. Elle pense avoir trouvé le compte Instagram de son bel inconnu. Son compte n'est pas privé, ce qui est assez rare et donc plutôt symptomatique de sa volonté à s'exposer. Son compte a les allures communes de ses contemporains : photos de voyages, photos semi-artistiques de soirée où des visages apparaissent flous, clichés de plats instagramables pris dans des lieux branchés. Quelques touches d'humour aussi.

Il a vingt ans à tout casser. Vu les photos qu'il poste de lui, on pourrait penser qu'il est en couple. Qui prend les photos ? Mélissa reprend sa casquette de détective et se met en quête de trouver s'il est célibataire, casé, ou prêt à craquer. Elle clique sur plusieurs comptes de filles qui sont abonnées au compte du jeune homme.

Le compte Instagram de Mélissa est encore plus canon qu'elle ne l'est au naturel. Photos sur la plage, couchers de soleil, tatouages, maquillage, ventre extrêmement plat, jeans 501 taille haute, nombrils, jambes interminables, maigreur exposée comme un slogan. Un slogan pour dire quoi ? Confondre être et avoir. Exposer un reflet amélioré de soi-même dans des lieux aseptisés où les guerres, les maladies et les soucis sont absents. Elle expose son rêve, apparemment devenu réalité, de posséder des choses, de beaux objets, un corps sain (donc mince) et de sortir dans les beaux endroits. Il y a comme une esthétique particulière qu'on retrouve chez beaucoup de jeunes filles et de jeunes hommes.

Tout le monde tend à être pareil sur Instagram. Les coins branchés du monde entier tendent à tous se ressembler, dans une tendance à la « brooklynisation », comme le dit Jean-Laurent Cassely (dans son livre No fake, aux éditions Arkhé). Instagram fait partie de la culture populaire, car cette application est accessible et distrayante. Depuis longtemps la culture populaire est tournée vers la consommation. Le beau, l'attrait et la convoitise sont depuis longtemps des moyens de nous faire consommer. Car Instagram, avec ses filtres et son algorithme qui cible les contenus qui pourraient nous plaire ou nous choquer, fait naître en nous un sentiment particulier d’esthétisme.

La jeunesse actuelle post hipster continue dans la lignée de l'apolitisme et se borne à une culture consumériste. C'est le monde tourné vers son nombril. Une remarque toutefois pour le flagrant esthétisme de la prise de conscience climatique d'une partie de nos adolescents. L’eco-anxiété, nouvelle névrose, est instagramable.

Ce n’est pas la création de complexes ou de standards diminuants pour les femmes, et même pour les hommes, qui est nouveau. C’est la violence de son accessibilité. Ces images de maigreur, de corps féminins quasiment évanescents, ou bien exagérés (taille hyper fine mais fesses de Vénus stéatopyge), de vacances, de fringues hyper chers, nous y avons accès tout le temps, à portée de main dans nos smartphones. Ces standards ne sont plus cantonnés à la publicité, aux films ou aux magazines. Ces standards sont dans nos poches, accessibles à tout moment. Selon une étude publiée par l'agence Santé Publique France, en moyenne, entre 2006 et 2015, le temps quotidien passé devant un écran a augmenté de près de 30 minutes chez les enfants de 6-10 ans, d’1h15 chez les enfants de 11-14 ans et de près de 2h chez les 15-17 ans. Toujours selon cette l'étude, en 2017, près d'une adolescente sur 5 est touchée par la maigreur.

Instagram est une méthode de communication en miroir, mais aussi une nouvelle méthode de consommer : on parle d'un monde d'inflluenceurs. Ces personnes qui présentent via leurs réseaux un style de vie en conseillant des achats, un style vestimentaire, les lieux branchés où se prendre en selfie.

À force de véhiculer tant d'images, Instagram devient le précurseur de ce qui sera beau demain. Les chaussures étranges qui nous répugnent l’œil aujourd'hui deviendront tendances et belles à force de les avoir vues et revues. Car Instagram tape dans notre imaginaire, peuple nos têtes d'images et guident l'utilisateur régulier vers ce qu'il consommera demain.

Actuellement, la consommation est fortement tournée vers la chirurgie esthétique. C’est ce qui change ces dernières années. Le standard de beauté et les méthodes pour y arriver changent. La chirurgie esthétique semble plus accessible, plus banale. Certains passent sous le bistouri en vue de ressembler à leurs selfies avec filtres. Mélissa est obsédée par la netteté et l'épaisseur de ses sourcils. Elle se fait poser des extensions de cils tous les quatre mois. Elle envisage déjà une chirurgie plastique des seins (pour qu'ils ne tombent pas), et des pommettes (car elle ne sont pas assez saillantes et elle a une bouille de bébé joufflu quand elle n'a pas de maquillage). Elle pense aussi que les injections sont banales et rendent les lèvres plus belles.

Si le credo des jeunes est aujourd'hui « Fake it 'till you make it » (simule jusqu'à ce que ce soit vrai), crédo éminemment consumériste, je leur conseillerai de reprendre cette phrase de Jackson Pollock : « Fais n'importe quoi, à condition que ce soit de l'art ». Nous attendons avec impatience de voir l'art qui ressortira de cette jeunesse qui s’empiffre de réseaux sociaux. Certains considèrent déjà leur profil Instagram comme de l'art. Leur contenu devient art dès lors qu'il s'humanise, fais appel à l'humain qui est en nous, et non pas uniquement à la carte de crédit ou au caddie. Certains artistes se servent de leur compte Instagram comme d'une vitrine (voir le superbe compte de Callum McCormack : @yamesphoto). Et certains utilisent les codes d'Instagram et deviennent des artistes (je vous conseille le compte de @lisabouteldja).

Au final, Mélissa n'a pas réussi à capter l'attention de son mystérieux inconnu. Elle a compris qu'il avait une petite amie qui cherche à être influenceuse sur les réseaux sociaux. Cette jeune femme expose des photos parfaites de leur couple sportif, lisse, sans anicroche. Elle met en avant tout ce qu'elle consomme et tente d'attirer les marques à lui proposer un partenariat. Quant à moi, j'ai eu un rendez-vous avec un inconnu qui m'avait donné son numéro dans la rue. Ça n'a rien donné, mais j'ai eu le sourire pendant trois jours.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

06.

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

07.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires