En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 12 heures 23 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 13 heures 12 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 13 heures 57 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 15 heures 24 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 15 heures 43 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 19 heures 8 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 19 heures 47 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 20 heures 9 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 20 heures 12 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 12 heures 47 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 13 heures 34 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 14 heures 49 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 15 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 19 heures 52 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 20 heures 10 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 20 heures 11 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 20 heures 12 min
© ANGELA WEISS / AFP
© ANGELA WEISS / AFP
Quête des origines

Pourquoi les résultats des tests génétiques faits à distance doivent être traités avec la plus grande prudence

Publié le 23 octobre 2019
Des experts de l'Université de Southampton viennent de publier une tribune dans le British Medical Journal afin d'alerter sur la fiabilité des tests génétiques à domicile.
Le Dr Pascale Levy est référente génétique auprès de l'Agence de biomédecine. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascale Levy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Dr Pascale Levy est référente génétique auprès de l'Agence de biomédecine. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des experts de l'Université de Southampton viennent de publier une tribune dans le British Medical Journal afin d'alerter sur la fiabilité des tests génétiques à domicile.

Des experts de l'Université de Southampton ont alerté le public, par la publication d'une tribune parue dans le British Medical Journal, sur la fiabilité des tests génétiques à domicile.

Atlantico.fr : Les tests génétiques, surtout quand ils sont réalisés auprès de sociétés privées, sont-ils fiables ? 

Pascale Levy : Les conditions de réalisation des tests génétiques par les sociétés privées qui proposent leur offre sur internet n’offrent pas les mêmes garanties que celles prévues par le dispositif français. En effet, les tests génétiques ont la particularité d’avoir des résultats définitifs et peuvent parfois annoncer l’arrivée d’une maladie. Par ailleurs, ces résultats ont des conséquences non seulement pour la personne testée mais aussi pour sa famille. Il ne s’agit donc pas d’une analyse de biologie médicale comme les autres. Le patient doit bénéficier de consultations de suivi tout au long du parcours de soin, d’un accompagnement constant et d’informations précises.

C’est pourquoi, en France, les examens génétiques sont réalisés dans un cadre médical qui s’étend de la prescription jusqu’à la communication du résultat, en passant par la réalisation des examens. La consultation garantie une information éclairée du patient par le médecin prescripteur afin qu’il puisse librement décider de signer le consentement à cet examen. L’examen génétique est réalisé dans un laboratoire de biologie médicale qui doit être spécifiquement autorisé par l'Agence régionale de Santé. L'interprétation du résultat, qui nécessite une expertise de plus en plus complexe au regard des développements technologiques, est faite par un biologiste du laboratoire agréé par l'Agence de la biomédecine. 
Ce que l'on peut donc souligner, c'est qu'en France, le patient bénéficie d’une qualité d’interprétation des résultats de son examen génétique et de la confidentialité de ses données. Et surtout, le patient n’est jamais seul face à son résultat : le médecin prescripteur le lui remettra dans la cadre d’une consultation adaptée, avec si nécessaire, un accompagnement médical ou psychologique. Enfin, le patient bénéficie du « conseil génétique » lorsque les résultats révèlent une information génétique qui concerne également sa famille.

Le choix a donc été fait en France d'avoir des examens génétiques réalisés dans un cadre médical, et pas par auto-prescription.

Comment les patients utilisent-ils ces tests ? Faut-il les utiliser pour prévenir des maladies en démarrant un traitement médical ? 

En France, la prescription des examens génétiques peut intervenir dans différentes situations. La première rejoint la médecine classique : la personne est malade et l’objectif de l’examen est alors de poser un diagnostic c’est-à-dire de caractériser la maladie. La seconde est moins classique en médecine : la personne n’est pas malade mais l’examen lui est prescrit car un membre de sa famille est lui-même touché par une maladie génétique. Ainsi, dans cette dernière situation, un suivi adapté pourra être proposé à la personne non malade mais dont le résultat de l’examen génétique révèle qu’elle a un risque important de développer la maladie. Ceci permet aux médecins de surveiller l’apparition des premiers symptômes pour proposer la prise en charge adaptée (médicamenteuse, psychologique, chirurgicale, rééducation avec de la kinésithérapie…°).

De plus en plus de personnes effectuent des tests génétiques auprès de sociétés privées, et non auprès des professionnels de santé. Qu'est-ce qui motive les gens à se tourner vers ces expertises privées ?

Ce qui pourrait inciter certaines personnes à utiliser ces tests sur internet est probablement une publicité faisant miroiter l’accès à une connaissance de leur « tout génétique » en gommant les incertitudes réelles liées à ces résultats ou l’anxiété qu’ils peuvent générer. Le client d’un test génétique sur Internet reçoit un résultat sans interprétation médicale ni conseil de prise en charge. Il prend le risque également d’obtenir des conclusions qui ont très peu de pertinence médicale : c’est le cas de certains résultats pour lesquels la part des facteurs environnementaux (mode de vie) est plus importante que celle de la génétique dans le risque de développer la maladie.

Encore une fois, ce que nous essayons d'expliquer à l'Agence de la biomédecine, c'est que ces examens génétiques ne sont pas sans incidence pour la personne qui les réalise, puisqu' ils ont des conséquences non seulement pour elle-même ou pour sa famille. C'est-à-dire que si moi je me fais tester et que j'ai un résultat montrant que je suis porteuse d’une maladie génétique, et bien ma sœur sera potentiellement porteuse de la même maladie. En résumé, l’examen génétique a des conséquences au niveau individuel, mais ça a aussi au niveau familial. C'est précisément pour ces raisons qu'en France, il a été décidé de garantir un accompagnement médical de la personne pour ses examens génétiques. 

L'Agence de la biomédecine a développé un site internet qui vise à informer le public et les patients sur les examens génétiques tout en les alertant sur les risques liés à l’utilisation des tests génétiques en ligne.

A l'heure où le stockage de données personnelles est de plus en plus mis en lumière, que penser du fait de transférer notre ADN à une entreprise privée, en termes de confidentialité ?

Il est vrai que c'est un des éléments qui peut inquiéter les gens quant à l'utilisation des tests sur internet. Les clients de ces tests sont souvent peu conscients qu’en envoyant leur ADN à ces sociétés, ils consentent à l’utilisation de leurs données génétiques à des finalités dont le périmètre ne leur est pas précisé.

L’encadrement Français garantit que les résultats génétiques réalisés dans les laboratoires de biologie autorisés sont soumis au secret médical.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires