En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 4 heures 32 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 5 heures 21 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 6 heures 7 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 7 heures 34 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 7 heures 53 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 11 heures 17 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 11 heures 56 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 12 heures 19 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 12 heures 21 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 4 heures 56 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 5 heures 44 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 6 heures 59 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 7 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 10 heures 59 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 11 heures 45 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 12 heures 2 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 12 heures 19 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 12 heures 21 min
© NASA
© NASA
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

Publié le 22 octobre 2019
L'Europe progresse sur le projet du satellite Lagrange, qui permettra de mieux prévoir des éruptions salaires potentiellement dévastatrice pour les infrastructures terrestres de communications et de navigations. En Novembre, les Etats Membres lanceront le financement de la deuxième phase du projet.
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Europe progresse sur le projet du satellite Lagrange, qui permettra de mieux prévoir des éruptions salaires potentiellement dévastatrice pour les infrastructures terrestres de communications et de navigations. En Novembre, les Etats Membres lanceront le financement de la deuxième phase du projet.

Atlantico : Quels risques posent les éruptions solaires à nos infrastructures terrestres?

Olivier Sanguy : Tout d’abord, rappelons que les éruptions solaires peuvent avoir des effets négatifs, voire très négatifs, sur nos satellites. En fonction de l’intensité de la tempête solaire, on peut subir des perturbations dans les télécommunications ou les signaux GPS et même mettre hors service un ou des satellites. Les tempêtes solaires les plus fortes peuvent aussi potentiellement mettre à mal les réseaux électriques terrestres et même impacter très négativement certaines infrastructures de haute technologie sur Terre.

L'occurrence de tels impacts est-elle vraiment probable ou s'agit-il de risques très marginaux?

C’est probable puisqu’on a des données relativement nombreuses sur ce qu’on appelle l’événement de Carrington qui s’est produit en 1859. C’est l’astronome britannique Richard Carrington qui a en effet fait le lien entre plusieurs perturbations comme des étincelles sur les réseaux de télégraphes et des aurores polaires suffisamment fortes pour que les gens puissent lire le journal à leur lueur la nuit dans le nord-est des États-Unis. Richard Carrington nota que le Soleil présentait des taches solaires anormalement grandes, signe d’une forte activité. Ce qu’il faut comprendre, c’est que cet événement n’a pas eu énormément de conséquences à l’époque, car il n’y avait pas encore l’infrastructure technologique d’aujourd’hui. Plusieurs experts estiment que nos infrastructures de communication, nos réseaux électriques et nos serveurs informatiques sont un talon d’Achille face à un événement de même ampleur. Certes, on ne sait pas à quelle fréquence un événement comme celui de 1859 peut se produire, mais le risque induit reste très fort. En fait, ceux qui parlaient de ce risque étaient, il faut le reconnaître, assez peu écoutés… jusqu’à ce qu’ils chiffrent les conséquences économiques avec des montants de plusieurs milliards de dollars !

Comment fonctionnerait le nouveau satellite Lagrange?

Le satellite Lagrange est pensé pour observer l’activité de notre étoile et ses tempêtes sur le côté pour ainsi dire. Il s’appelle Lagrange, car en 2025 il sera envoyé vers le point d’équilibre gravitationnel Terre-Soleil dit L5 où le L est pour Lagrange du nom du mathématicien Joseph-Louis Lagrange qui les théorisa en 1772. On ne sera pas surpris de savoir qu’un tel point d’équilibre gravitationnel, dit L1, existe entre la Terre et le Soleil. Mais il y en a d’autres moins intuitifs comme le L2 situé « derrière » la Terre si on la regarde du Soleil ou le L4 et L5 situés « latéralement ». Du point L5, le satellite européen « verra » le Soleil sur sa gauche et la Terre sur sa droite avec des instruments capables de scruter la progression d’une tempête solaire se dirigeant vers nous. Surtout, ainsi situé de côté, il verra sur la surface de notre étoile des tempêtes en préparation avant que la rotation de celle-ci ne les dirige potentiellement vers nous. Ce sera donc un outil scientifique pour mieux comprendre ces phénomènes, mais aussi une formidable sentinelle orientée vers l’alerte. Ce satellite qui est en phase de conception sera lancé en 2025 si son budget est approuvé lors de la réunion des ministres des pays membres de l’ Agence Spatiale Européenne (ESA) à la fin de l’année 2019. Lagrange doit fonctionner de concert avec un satellite de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) américaine qui sera placé sur le point L1 en 2024.

Qu'est-ce qui existe à ce jour pour prévoir les éruptions solaires dangereuses?

Plusieurs satellites existent pour surveiller notre étoile et nous permettre de « voir venir » des éruptions solaires. Signalons le vétéran, à savoir SOHO (SOlar Heliospheric Observatory) qui associe la NASA et l’ESA depuis 1995 ! Mais Lagrange apportera un point d’observation unique par sa position en L5. Surtout, l’important est le principe d’un partage des données récoltées par les différents satellites afin d’obtenir une météo spatiale capable de nous prévenir en cas d’éruptions solaires susceptibles de causer des dégâts. Il y a régulièrement des bulletins d’alerte émis et les opérateurs de satellites par exemple prennent des mesures pour protéger leur flotte. Pour des cas fort heureusement rares d’éruptions très puissantes, les astronautes de la Station Spatiale Internationale disposent d’un endroit au sein du complexe orbital où ils sont plus protégés des radiations.

L'Europe est-elle un leader dans ce domaine? Quel rôle joue la France dans le projet?

La NASA et l’Agence Spatiale Européenne ont énormément contribué, souvent ensemble avec SOHO ou encore les 2 satellites STEREO, à l’avancement de la surveillance de la météo spatiale. Via son agence spatiale CNES, la France joue un rôle important en fournissant des instruments de pointe. Par exemple le CNES est responsable de l’un des instruments qui seront emportés par la sonde européenne Solar Orbiter qui ira étudier notre étoile de près. Des scientifiques français participent aussi en ce moment à la mission Parker Solar Probe de la NASA lancée en 2018 et qui a battu le record de passage le plus près du Soleil à seulement 24 millions de kilomètres.?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires