En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Jugement
Agression des policiers à Viry-Châtillon : 10 à 20 ans de réclusion pour 8 accusés, 5 personnes acquittées
il y a 2 heures 15 min
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 5 heures 14 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 10 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 8 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 9 heures 23 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 10 heures 47 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
806.000 manifestants pour la première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 11 heures 42 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 13 heures 48 sec
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 13 heures 53 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 14 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
5 décembre
Jean-Luc Mélenchon salue le "grand progrès" et "l’humanisme" de Marine Le Pen pour sa position sur la grève
il y a 3 heures 17 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 5 heures 32 min
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 7 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 12 heures 43 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 14 heures 11 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 14 heures 41 min
© NASA
© NASA
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

Publié le 22 octobre 2019
L'Europe progresse sur le projet du satellite Lagrange, qui permettra de mieux prévoir des éruptions salaires potentiellement dévastatrice pour les infrastructures terrestres de communications et de navigations. En Novembre, les Etats Membres lanceront le financement de la deuxième phase du projet.
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Europe progresse sur le projet du satellite Lagrange, qui permettra de mieux prévoir des éruptions salaires potentiellement dévastatrice pour les infrastructures terrestres de communications et de navigations. En Novembre, les Etats Membres lanceront le financement de la deuxième phase du projet.

Atlantico : Quels risques posent les éruptions solaires à nos infrastructures terrestres?

Olivier Sanguy : Tout d’abord, rappelons que les éruptions solaires peuvent avoir des effets négatifs, voire très négatifs, sur nos satellites. En fonction de l’intensité de la tempête solaire, on peut subir des perturbations dans les télécommunications ou les signaux GPS et même mettre hors service un ou des satellites. Les tempêtes solaires les plus fortes peuvent aussi potentiellement mettre à mal les réseaux électriques terrestres et même impacter très négativement certaines infrastructures de haute technologie sur Terre.

L'occurrence de tels impacts est-elle vraiment probable ou s'agit-il de risques très marginaux?

C’est probable puisqu’on a des données relativement nombreuses sur ce qu’on appelle l’événement de Carrington qui s’est produit en 1859. C’est l’astronome britannique Richard Carrington qui a en effet fait le lien entre plusieurs perturbations comme des étincelles sur les réseaux de télégraphes et des aurores polaires suffisamment fortes pour que les gens puissent lire le journal à leur lueur la nuit dans le nord-est des États-Unis. Richard Carrington nota que le Soleil présentait des taches solaires anormalement grandes, signe d’une forte activité. Ce qu’il faut comprendre, c’est que cet événement n’a pas eu énormément de conséquences à l’époque, car il n’y avait pas encore l’infrastructure technologique d’aujourd’hui. Plusieurs experts estiment que nos infrastructures de communication, nos réseaux électriques et nos serveurs informatiques sont un talon d’Achille face à un événement de même ampleur. Certes, on ne sait pas à quelle fréquence un événement comme celui de 1859 peut se produire, mais le risque induit reste très fort. En fait, ceux qui parlaient de ce risque étaient, il faut le reconnaître, assez peu écoutés… jusqu’à ce qu’ils chiffrent les conséquences économiques avec des montants de plusieurs milliards de dollars !

Comment fonctionnerait le nouveau satellite Lagrange?

Le satellite Lagrange est pensé pour observer l’activité de notre étoile et ses tempêtes sur le côté pour ainsi dire. Il s’appelle Lagrange, car en 2025 il sera envoyé vers le point d’équilibre gravitationnel Terre-Soleil dit L5 où le L est pour Lagrange du nom du mathématicien Joseph-Louis Lagrange qui les théorisa en 1772. On ne sera pas surpris de savoir qu’un tel point d’équilibre gravitationnel, dit L1, existe entre la Terre et le Soleil. Mais il y en a d’autres moins intuitifs comme le L2 situé « derrière » la Terre si on la regarde du Soleil ou le L4 et L5 situés « latéralement ». Du point L5, le satellite européen « verra » le Soleil sur sa gauche et la Terre sur sa droite avec des instruments capables de scruter la progression d’une tempête solaire se dirigeant vers nous. Surtout, ainsi situé de côté, il verra sur la surface de notre étoile des tempêtes en préparation avant que la rotation de celle-ci ne les dirige potentiellement vers nous. Ce sera donc un outil scientifique pour mieux comprendre ces phénomènes, mais aussi une formidable sentinelle orientée vers l’alerte. Ce satellite qui est en phase de conception sera lancé en 2025 si son budget est approuvé lors de la réunion des ministres des pays membres de l’ Agence Spatiale Européenne (ESA) à la fin de l’année 2019. Lagrange doit fonctionner de concert avec un satellite de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) américaine qui sera placé sur le point L1 en 2024.

Qu'est-ce qui existe à ce jour pour prévoir les éruptions solaires dangereuses?

Plusieurs satellites existent pour surveiller notre étoile et nous permettre de « voir venir » des éruptions solaires. Signalons le vétéran, à savoir SOHO (SOlar Heliospheric Observatory) qui associe la NASA et l’ESA depuis 1995 ! Mais Lagrange apportera un point d’observation unique par sa position en L5. Surtout, l’important est le principe d’un partage des données récoltées par les différents satellites afin d’obtenir une météo spatiale capable de nous prévenir en cas d’éruptions solaires susceptibles de causer des dégâts. Il y a régulièrement des bulletins d’alerte émis et les opérateurs de satellites par exemple prennent des mesures pour protéger leur flotte. Pour des cas fort heureusement rares d’éruptions très puissantes, les astronautes de la Station Spatiale Internationale disposent d’un endroit au sein du complexe orbital où ils sont plus protégés des radiations.

L'Europe est-elle un leader dans ce domaine? Quel rôle joue la France dans le projet?

La NASA et l’Agence Spatiale Européenne ont énormément contribué, souvent ensemble avec SOHO ou encore les 2 satellites STEREO, à l’avancement de la surveillance de la météo spatiale. Via son agence spatiale CNES, la France joue un rôle important en fournissant des instruments de pointe. Par exemple le CNES est responsable de l’un des instruments qui seront emportés par la sonde européenne Solar Orbiter qui ira étudier notre étoile de près. Des scientifiques français participent aussi en ce moment à la mission Parker Solar Probe de la NASA lancée en 2018 et qui a battu le record de passage le plus près du Soleil à seulement 24 millions de kilomètres.?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires