En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

03.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

04.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

05.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 11 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 12 heures 28 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 14 heures 8 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 15 heures 14 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 17 heures 53 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 18 heures 12 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 18 heures 53 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 20 heures 3 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 20 heures 36 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 12 heures 11 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 13 heures 18 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 14 heures 43 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 17 heures 16 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 18 heures 5 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 18 heures 26 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 19 heures 18 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 20 heures 17 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 21 heures 44 sec
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 21 heures 37 min
© GERARD JULIEN / AFP
© GERARD JULIEN / AFP
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

Publié le 17 octobre 2019
Alors que le mode de vie des millenials était un mode de vie basé sur des levées de fond sans profit, les entreprises qui en bénéficiaient sont en train d'être reprises en main. La fin d’un mode de vie pas cher s'engage.
Sébastien Laye
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Laye est Président du Parti Quatre Piliers.  Sébastien Laye est entrepreneur immobilier, chercheur associé en économie à l'Institut Thomas More.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le mode de vie des millenials était un mode de vie basé sur des levées de fond sans profit, les entreprises qui en bénéficiaient sont en train d'être reprises en main. La fin d’un mode de vie pas cher s'engage.

Atlantico : Bon nombre d'entreprises américaines ont bouleversé l'univers des services, surtout pour les jeunes urbains, en entrant sur des marchés avec des stratégies prix agressives. Aujourd'hui, est-ce que la rentabilité est au rendez-vous ?

Sébastien Laye : Ce qui est en cause ici, c'est l'héritage de business models hérités de la bulle internet des années 1990. Classiquement dans le capitalisme moderne, les nouvelles sociétés sont rarement financés par leurs premiers profits: en effet, leur succes à capturer un nouveau marché attire irrémédiablement de nouveaux entrants, ruinant leurs positions pionnières. Ainsi, sur les créneaux en forte croissance, les nouvelles sociétés financent leur croissance par endettement (si l'activité implique l'achats d'équipements ou actifs tangibles) ou par fonds propres. Le modèle de financement de la start up est intrinsèquement lié à cette prise de positions rapides sur un marché intangible essentiellement: c'est le first mover advantage. Il n'en est pas allé différemment avec la nouvelle génération de start ups de services comme Uber, AIrBnB, WeWork... à ceci près que ces sociétés se sont en réalité attaqué à des marchés existants et tangibles, qu'elles n'ont fait que réinventer au demeurant. Sur de tels marchés, la fuite en avant avec des levées de fonds gigantesques n'a fait que repousser le point d'équilibre des comptes: la taille d'Uber est gigantesque et pourtant la société est incapable d'aligner un profit: trop de concurrence, barrières à l'entrée faible au niveau local, risque juridique considérable. On ne retrouve pas la martingale financière du logiciel ou des moteurs de recherche....Ces sociétés ne sont pas de vraies sociétés technologiques, WeWork étant l'exemple emblématique de cette génération de start ups de services.

Comment ont survécu ces entreprises lorsque cette rentabilité n'était pas là ?

La course au gigantisme du capital risque a permis cette croissance débridée non profitable. L'apparition du fonds Vision de 100 milliards de Softbank a à elle seule crée un super marché, celui de l'accélération ou de la création artificielle des fameuses licornes; on retrouve les mêmes firmes de capital-risque à chaque tour de financement, elles mêmes créant leur propre valeur, artificielle, sur le papier. Cette économie casino bute en général sur l'introduction en Bourse, ou le régulateur boursier est finalement plus regardant que les investisseurs privés. Ce modèle s'effondre aux USA, au moment ou le gouvernement francais et la BPI essayent de le promouvoir à grands coups de communication sur les licornes francaises. C'est une impasse selon moi. Créons des sociétés profitables et aux produits utiles plutot que des miroirs aux alouettes.

Un mode de vie s'est construit autour de ces services, que les Américains appellent le Millenial Life Style. Les consommateurs sont-ils captifs ou l'augmentation des prix inévitable remettra en question leur fidélité ? 

Ils ne vont pas changer de modes de vie ou de consommation mais se retourner vers de nouvelles plateformes qui prendront des parts de marché en baissant les prix. In fine, cette industrie de services désintermédiés ressemblera de plus en plus au transport aérien: utile socialement, mais incapable économiquement de dégager structurellement des profits pérennes. Dans certains pays, certains services publics assureront bientot les mêmes fonctions.

Cette hausse des prix va-t-elle conduire à rendre le coût de la vie en ville encore plus cher qu'il ne l'est aujourd'hui, au moins pour un temps ?

Je ne crois pas au scénario d'une hausse durable des prix. Ces marchés sont un modèle stylisé (si rare à trouver dans la nature) des marchés walrassiens de concurrence pure et parfaite: les barrières à l'entrée sont loins d'être un obstacle. ll va y avoir des faillites, de la casse sociale, mais le consommateur ne sera pas le principal perdant. Et dans la France périphérique, ces services commencent à s'imposer progressivement, notamment parce qu'on est loin des grands centres de production ou de diffusion des services.

Propos recueillis par Augustin Doutreluingne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires