En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 1 heure 50 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 2 heures 53 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 3 heures 30 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 3 heures 56 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 6 heures 31 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 22 heures 50 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 2 heures 21 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 2 heures 59 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 3 heures 28 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 3 heures 51 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 4 heures 35 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 5 heures 4 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 5 heures 38 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 6 heures 5 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 7 heures 1 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 23 heures 17 min
© Capture d'écran
© Capture d'écran
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

Publié le 14 octobre 2019
Paul Beuzebosc pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Beuzebosc est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

"De Gaulle, 1969,l'autre révolution" 

D'Arnaud Teyssier

Ed. Perrin

380 pages

22 euros

RECOMMANDATION

Bon

THÈME

Je dois reconnaître avoir eu du mal à aborder ce livre à cause de son parti pris de départ : considérer que 1969 fut une année clé,et même « révolutionnaire » selon le sous-titre, dans l’œuvre du Général de Gaulle. Après une crise de société inédite (mai 1968) et une démonstration de la fragilité de la Vème République (le voyage à Baden), la transformation institutionnelle (et la suppression du Sénat) couplée avec une régionalisation jacobine se révéla à contretemps des préoccupations et des besoins d’un peuple désormais porté à l’individualisme et au quotidien, fatigué par l’ultime effort d’un président vieillissant. Ce parcours d’une année de rupture permet à Arnaud Teyssier de remonter à la source du gaullisme et de la Vème République avant d’évoquer la mort du Général, toujours en veille dans l’esprit du grand homme.

POINTS FORTS
 

Tout au long de cette « année témoin » qui vit la fin d’une époque, c’est toute l’œuvre gaulliste qui remonte en surface. De son grand dessein institutionnel, les évènements de mai 68 révèlent la vraie nature et le chaînon social manquant, celui de la troisième voie que De Gaulle avait appelé de ses vœux dans ses discours de la Libération. Mais la IVème République et sa fin algérienne douloureuse, le retour aux affaires, la réforme constitutionnelle, l’essor économique des 30 glorieuses ont fait passer la question sociale à l’arrière-plan.

La mise en œuvre technocratique et sans souffle de l’idée du Général prit son monde à contrepied, hormis la frange des gaullistes de gauche. La stratégie politique risquée se doubla, au plan tactique, d’une conduite chaotique de la campagne électorale référendaire du 27 avril. Avec, au terme du plébiscite d’un dirigeant sortant de son siècle, une défaite prévisible, assise par la candidature annoncée de Georges Pompidou, un gouvernement aux allures de transition et le lâchage de Giscard d’Estaing qui, déjà, prenait date avec l’avenir. Les derniers chapitres, évoquent les derniers actes de la vie du Général jusqu’à la foudre que sa mort inattendue fit s’abattre sur un peuple surpris et hébété.

POINTS FAIBLES

Il n’y en a guère. L’ouvrage est richement documenté et écrit avec talent même s’il n’opte pas pour le style de l’épopée.

EN DEUX MOTS...
 

En une seule année, 1969, s’est joué, sur un sujet institutionnel d’intérêt secondaire, le départ sans adieu d’un géant de notre histoire. Prélude à un retour à la politique ordinaire, même revêtue des oripeaux de la modernité, et une réduction de notre pays dans l’échelle de l’espace et du temps. Mal entendu, mal compris, le héros d’un demi-siècle d’Histoire prit progressivement congé du peuple français dans la solitude de voyages symboliques et de l’écriture de ses Mémoires d’Espoir, œuvre qui s’arrêta, après « Le Renouveau (1958-1962)», au milieu de « L’Effort (1962-1965)» et ne verra jamais « Le Terme (1966-1969)». Proposant de l’organisation là où la France attendait encore du rêve, cette réforme institutionnelle mort-née illustre la formule de Mac Arthur : Toutes les défaites peuvent se résumer à un « trop tard ! »

 

UN EXTRAIT 
 

De plus, comment « régner après la mort » ?

Sa vision, celle d’un présent inscrit dans une histoire en mouvement qui doit tout au passé.

Pour De Gaulle, le temps est un ennemi que l’on peut combattre si on le comprend.

On lit toujours l’Histoire à rebours.

Pour lui, l’impossibilité d’agir, c’est la mort.

Il s’agit de se montrer réformateur dans le domaine où il l’est le moins spontanément.

L'AUTEUR
 

Normalien et énarque, haut fonctionnaire, écrivain, professeur associé, et biographe, Arnaud Teyssier, né en 1958, est un expert reconnu du gaullisme (Histoire politique de la V° République) et des grands hommes (Lyautey, Péguy, Richelieu, Louis Philippe, Philippe Seguin, dont il a été proche). Il s’intéresse particulièrement à l’histoire institutionnelle et aux rapports entre l’Etat et la société française.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires