En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

05.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

07.

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 5 sec
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 18 min 31 sec
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 52 min 50 sec
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 1 heure 57 min
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 2 heures 33 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

5G, vaccins, alimentation... Pourquoi une partie de la France ne croit plus ni au progrès, ni à l’intelligence du bon sens ?

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Société
Mais qui sont ces hommes qu’un nombril déchaîne(rait) ?

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

il y a 3 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 19 heures 27 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 7 min 16 sec
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 41 min 30 sec
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 1 heure 26 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 1 heure 35 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 2 heures 4 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 2 heures 34 min
pépites > Media
Unis
Appel d'une centaine de médias, pour la liberté d'expression
il y a 3 heures 2 min
décryptage > France
Société française

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

il y a 3 heures 19 min
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 17 heures 49 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 20 heures 24 min
© DENIS CHARLET / AFP
© DENIS CHARLET / AFP
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

Publié le 13 octobre 2019
Grâce à l'anonymat des réseaux sociaux, Internet permet de passer à la Question des personnes innocentes. L'affaire dite de la "Ligue du LOL" en est un exemple frappant.
Gaël Brustier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaël Brustier est chercheur en sciences humaines (sociologie, science politique, histoire).Avec son camarade Jean-Philippe Huelin, il s’emploie à saisir et à décrire les transformations politiques actuelles. Tous deux développent depuis plusieurs années...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grâce à l'anonymat des réseaux sociaux, Internet permet de passer à la Question des personnes innocentes. L'affaire dite de la "Ligue du LOL" en est un exemple frappant.

Les réseaux sociaux véhiculent souvent aujourd’hui, au moyen d’un anonymat dont la justification échappe à l’honnête homme, une violence sans grande limite. On a vu, récemment nombre de comptes twitter insulter, menacer, agonir d’injures à caractère antisémite, un couple d’élus condamné par la justice dans une affaire de fraude fiscale. Leurs avocats ont subi le même sort. On se doute qu’ils ont le cuir dur mais l’intensité des attaques laisse pantois… et un peu inquiet pour notre société. Jadis, les écrits anonymes requièrent au moins, de la part de leurs auteurs, l’achat d’un timbre et d’une enveloppe. Désormais, tout est à portée de tweets et la productivité des corbeaux est devenue sans aucune potentielle ou salvatrice limite.

Cette puissance destructrice des réseaux sociaux prend un tour évidemment bien différent et bien plus puissant en l’absence de… procédure judiciaire ou procès. Détruire socialement un homme est alors d’une facilité déconcertante. 

Voici quelques mois, le « scandale » dit de la « Ligue du LOL » a précipité dans un cul de basse fosse professionnel et sociale une dizaine de personnes dont plusieurs journalistes de talent. Le bilan de cet emballement médiatique (sur lequel beaucoup de journalistes s’accordent désormais) s’élève à quatorze licenciements, plusieurs dépressions et une tentative de suicide. En cause, une accusation de « cyber-harcèlement » ayant ciblé des femmes et quelques hommes environ dix ans plus tôt, harcèlement commis sur les réseaux sociaux. Parmi les accusés, le rédacteur en chef des Inrockuptibles, David Doucet. Pris dans le maelström de « l’affaire », soumis à la pression, se forçant, acculé, à une difficile mobilisation de ses souvenirs, il confesse un… canular téléphonique. Un canular, un simple canular que j’ai pu écouter et qui est sans méchanceté aucune. Cela n’a pas empêché le pire le concernant. C’est pourtant la seul chose que l’on retiendra contre lui de cette affaire. Peu importe, Internet permet de passer à la Question, comme au bon vieux temps des cachots du Châtelet. Face aux lyncheurs, quand on est innocent, il ne faut ni avouer, ni s’excuser, ni regretter. La violence est alors d’autant plus grande et la possibilité d’appel de la sentence nulle. Menaces de mort, insultes pleuvent en un week-end sur le journaliste en question.  Sa direction, après quarante-huit heures d’un relatif et fragile soutien, engage une procédure de licenciement sous l’unique pression de Twitter et des réseaux sociaux, sans autre élément tangible et sans aucune enquête interne…. 

On invente, pour maquiller l’affaire, une vague légende noire, peu crédible. Du jour au lendemain, Doucet plonge dans le trou noir de la vie médiatique. Quand il retrouve un poste éphémère de “conseiller artistique” chez H2O (la société de production de Cyril Hanouna), les réseaux se déchaînent à nouveau contre lui et lui font perdre ce nouvel emploi au bout de seulement trois jours ! 

Pourtant, on peut fouiller, chercher, on ne trouvera aucun fait de harcèlement le concernant. Il n’y a rien, absolument rien, contre lui, sinon une cohorte de rumeurs et d’anecdotes sans preuves véhiculées par d’anciens collègues dans des médias avides d’alimenter le storytelling autour de la « Ligue du LOL ».

Innocent, le journaliste en question l’est indubitablement et le crie depuis les oubliettes où on l’a jeté. Il a réalisé un fact-checking de 150 pages nourri de preuves et d’une vingtaine d’attestations de témoignages qui le démontre et que j’ai pu consulter. Mais les réseaux sociaux ne s’embarrassent pas de ces détails et l’ont exécuté. Le brouhaha de la foule anonyme et la veulerie des petites élites médiatiques ont assassiné un homme. Il est non seulement temps de demander d’arrêter de jeter la première pierre mais de faire taire cette haine sans nom et sans visage qui est désormais capable de tuer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 13/10/2019 - 21:40
L'arroseur arrosé....
Les Inrockuptibles sont le parfait exemple du journalisme débile et agressif envers tout ce qui n'est pas de "gôche".
Alors faut-il défendre un journaleux de gôche au nom de la présomption d'innocence ? Vous semblez le penser et Elisabeth Levy dans Causeur, semble le penser également...C'est tout à votre honneur.
Au nom de tous les journalistes et personnalités de droite qui se font démolir à longueur de journée depuis 40 ans par une presse de gauche qui entraîne la France dans le gouffre au même titre que ses élites judiciaires et politique, j'aurais plutôt tendance à dire : "qui sème le vent, récolte la tempête...."
Mario
- 13/10/2019 - 17:39
Bah c’est ce que fait la
Bah c’est ce que fait la gauche depuis l’apparition du communisme et cela sans internet. La mise au ban de la société si vous n’êtes pas dans la doxa. Rappelez vous de tous ces gens de droite ne pouvant ouvrir leur gueule sans être traités de facho. Rappelez vous de Sardou dans les années 70, des propos de Sartre et de tous ces gauchistes quand vous n’étiez pas des leurs. Non franchement même si ces façons de faire me dégoûtent que ces gens ne pleurent pas des malheurs qu’ils ont fait subir à ceux qui ne pensent pas comme eux. Comme ce Mr la disparition sociale était la conséquence. Rappelez vous des soutiens de Sarko en 2007 et de ce pauvre chanteur d’origine arabe dont je ne me souviens plus le nom.
Alors qu’ils arrêtent de pleurer quand ça leur tombe dessus.
zelectron
- 13/10/2019 - 14:26
jouer les vierges effarouchées . . .
Le ramassis de gauchistes composant ce journal de cul de basse fosse ne présente aucun intérêt.