En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 5 heures 56 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 6 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 44 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 12 heures 36 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 13 heures 20 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 16 heures 6 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 6 heures 19 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 6 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 9 heures 36 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 12 heures 4 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

il y a 13 heures 20 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 13 heures 59 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 15 heures 38 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 7 heures
© Naina Helen JAMA / TT News Agency / AFP
© Naina Helen JAMA / TT News Agency / AFP
Beaucoup plus fort qu’extinction rebellion

Batterie au lithium : les promesses du prix Nobel de chimie 2019 pour l’environnement

Publié le 11 octobre 2019
Stanley Whittingham, Akira Yoshino et John B. Goodenough ont reçu le prix Nobel de chimie 2019 pour leurs travaux sur la batterie lithium-ion.
Myriam Maestroni est présidente d'Economie d'Energie et de la Fondation E5T. Elle a remporté le Women's Award de La Tribune dans la catégorie "Green Business". Elle a accompli toute sa carrière dans le secteur de l'énergie. Après huit...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Myriam Maestroni
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Myriam Maestroni est présidente d'Economie d'Energie et de la Fondation E5T. Elle a remporté le Women's Award de La Tribune dans la catégorie "Green Business". Elle a accompli toute sa carrière dans le secteur de l'énergie. Après huit...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stanley Whittingham, Akira Yoshino et John B. Goodenough ont reçu le prix Nobel de chimie 2019 pour leurs travaux sur la batterie lithium-ion.

Atlantico.fr : Le prix Nobel de Chimie a été décerné à la recherche sur les batteries au lithium. En quoi cette innovation et d'autres similaires peuvent aider dans la lutte contre le réchauffement climatique ? 

Myriam Maestroni : Tout d'abord, il est important de dire que l'innovation liée aux batteries en lithium est une bonne chose mais n'est pas le cœur du sujet. Ce que nous dit ce prix est plus profond et concerne le fait que notre société donne une récompense et accepte le fait que l'on a besoin d'innover, mais aussi de donner des moyens aux chercheurs pour continuer leurs projets afin de palier de manière responsable le réchauffement climatique. Les innovations servent la mission de trouver des solutions à long terme mais aussi à chercher et extraire le potentiel des technologies pour réussir la transition énergétique de manière cohérente et sereine malgré, où précisément à cause de la grande situation d’urgence aujourd’hui bien connue. L'exemple des batteries au lithium ou d'autres innovations similaires sont au service de cette ambition majeure de construire dans des délais raccourcis une économie verte  dont nous sommes encore loin.

Est-ce que l'innovation pourrait aider à mieux exploiter les énergies renouvelables ? 

Avec ce type d'innovation, les chercheurs déterminent un nouveau terrain de jeu, bien plus large qu'avant, dans la recherche de solutions concrètes contre le réchauffement climatique. Le monde actuel entre dans une phase dite "post-carbone"  ce qui fait que l'on construit des méthodes pour assurer les meilleures voies et technologies  possibles pour permettre d’accélérer cette dynamique de transition énergétique. On entre dans une nouvelle configuration et tôt ou tard les énergies fossiles vont disparaître grâce à ces inventions, ces recherches qui permettent de condamner ces énergies polluantes.

Ces innovations comme les batteries au lithium nous rappellent que l’une des grandes difficultés dans la production d’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables (solaire, éolien...) est la question du stockage. Stocker de façon plus effective et moins coûteuse est donc un enjeu majeur dans le nouveau monde de l’énergie.

Plus généralement ce nouvel élan d’innovation doit nous permettre de développer de nouvelles approches et certaines innovations plus mûres vont permettre d'exploiter de nouvelles ressources avec plus de solidité dans les modèles ou de généraliser de nouvelles énergies tél l’hydrogène qui permet à la fois de stocker et de servir de carburant innovant notamment dans la mobilité lourde. Promouvoir   les innovations dans le vaste terrain de jeu de la construction d’un monde post-carbone permet  de concevoir la montée en puissance des  énergies renouvelables de façon optimisée. A défaut  de la recherche et de l’exploitation des nouvelles techniques la transition énergétique s’effectuera plus lentement, trop lentement.

Ces innovations ont-elles plus d'impact que les mouvements écologistes comme Extinction Rebellion ?

La question ne se pose même pas. Les mouvements écologistes veulent faire table rase de manière radicale sur ce qui permet d'assurer la transition énergétique et de financer les innovations, à savoir le capitalisme. Il leur est impossible de concevoir un monde dans lequel écologie et capitalisme collaborent. Les militants sont comme un bon nombre d’entre nous hyper sensibilisés aux dangers du réchauffement climatique dont les effets sont déjà plus que tangibles, et ont donc des raisons de se mobiliser et de se révolter, mais si leur diagnostique est partagé, les solutions proposées sont fondamentalement différentes. La meilleure façon de lutter contre le changement climatique est de réduire les émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre. L’urgence est telle que tout compte. On doit revoir bien sûr nos comportements individuels mais bien sûr aussi permettre l’innovation et le passage à l’échelle des solutions déjà existantes. Cela passe par le financement de projets, d’entreprises, petites, moyennes et grandes, de groupes et des collectivités qui ont choisi de se battre contre le réchauffement climatique et qui ont le désir et la volonté de réussir à faire évoluer les énergies et les technologies propres et d’inventer ce nouveau monde. Un monde dans lequel nous saurons et nous pourrons vivre avec un plus grand niveau de conscience et de respect de notre environnement et de nos rapports à la vie humaine.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 12/10/2019 - 10:14
Là l'on touche le fond avec ce genre d'analyse
Pour les Miracles il faut se tourner vers la Suède & que tout le Greta Écologiste mette son front sur le sol & laisser pieusement , la pétroleuse Greta faire sa transe, pour pousser, son miracle, quotidien pour la planète.