En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 43 min 20 sec
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 1 heure 31 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 13 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 7 heures 15 min
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 7 heures 47 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 23 heures 37 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 57 min 19 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 2 heures 4 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 2 heures 49 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 3 heures 14 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 5 heures 41 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 6 heures 16 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 6 heures 45 min
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 8 heures 4 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 1 jour 21 min
© Tolga AKMEN / AFP
© Tolga AKMEN / AFP
Atlantico-Business

Thomas Cook, Aigle Azur, XL Airways, Air France : mais pourquoi les secteurs de l’aérien et du tourisme se portent-t-ils si mal ?

Publié le 24 septembre 2019
Thomas Cook en faillite, c’est 600 000 touristes coincés dans le monde. Cette affaire intervient au moment où des compagnies aériennes tombent sous le poids des dettes et des difficultés. C’est le cas de Aigle Azur et XL Airways. Mais Air France a aussi du mal à survivre.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Aude Kersulec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Cook en faillite, c’est 600 000 touristes coincés dans le monde. Cette affaire intervient au moment où des compagnies aériennes tombent sous le poids des dettes et des difficultés. C’est le cas de Aigle Azur et XL Airways. Mais Air France a aussi du mal à survivre.

La faillite de Thomas Cook a fait l’effet d’une bombe dans le monde du tourisme puisque depuis lundi, la plus vielle agence de voyage du monde et la plus célèbre aussi, abandonne 600 000 touristes aux quatre coins de la planète.  Principalement des Britanniques, c’est vrai. 

Cette faillite intervient après la série de difficultés rencontrées par les compagnies aériennes françaises, Aigle Azur, XL Airways, sans parler d’Air France qui peine à retrouver l’équilibre. Les compagnies low-cost britanniques elles-mêmes s’interrogent sur leur avenir après le Brexit. 

Thomas Cook est tombé sous le poids des dettes accumulées pour cause de concurrence compliquée et d’un modèle dépassé, qui est de vendre un voyage comme un produit unique, dans un marché très porteur certes, mais laminé par les entreprises low-cost et dominé par les sites de réservation d’hébergement en ligne. Sans oublier les incertitudes liées au Brexit. La majorité des clients sont britanniques mais on compte aussi plus de 10 000 Français en rade à l’étranger et dans l’attente d’un rapatriement. 

 

Les difficultés que rencontrent les compagnies aériennes françaises sont différentes sauf qu’elles surviennent dans un secteur en pleine mutation où tous les acteurs sont touchés. XL Airways est la deuxième compagnie en moins d’un mois, à se déclarer en cessation de paiement et à la débuter une procédure de redressement judiciaire. XL Airways demande 35 millions d’euros à un repreneur pour pouvoir avoir une chance de repartir. Elle transporte un million de passagers par an et compte un peu plus de 500 salariés.

XL Airways avait arrêté d’être bénéficiaire en 2016. Le personnel s’est serré la ceinture et n’a pas connu de hausse de salaire depuis cette date. Pour ne pas être reléguée en fin de liste dans les pages de comparateurs de prix, la compagnie a dû s’adapter à ses concurrents qui facturaient bagages et repas à bord à part. Sur le secteur des longs courriers, XL Airways n’est pas parvenue à soutenir la concurrence des ultra low-cost, notamment Norwegian Airlines, elle-même largement endettée et qui propose des Paris-New York à 300 euros.

 

Aigle Azur, de son côté, n’a trouvé aucun repreneur et verra ses créneaux de vol à Orly, son ancien aéroport de prédilection, supprimés à la fin du mois de septembre. La compagnie était spécialisée sur les liaisons méditerranéennes, en particulier entre la France et l’Algérie. Elle avait laissé filer sa masse salariale (1150 salariés) en signant des accords salariaux peu compétitifs avec les personnels navigants et les pilotes, c’est-à-dire des hausses de salaires et des embauches. Tout l’inverse de ce qu’est en train de faire Air France. Avec des coûts fixes pharamineux, Aigle Azur, qui transportait 1,8 million de passagers par an, avait misé sur des partenariats avec des compagnies chinoise et brésilienne sur des lignes desservant Pékin et Sao Paulo, mais ils se sont révélés être moins prometteurs que prévus. La compagnie ne gagnait plus d’argent depuis 2012.

 

Le nom d’Air France était avancé dans les deux dossiers. Mais Air France n’est pas dans une situation florissante. L’exploitation est toujours dans le rouge, Air France a entamé un revirement stratégique après un changement de direction en 2018 et la suppression de sa filiale à bas coûts, Joon, qui était destinée aux Millenials. 

Il faut rajouter à cela la mise en place au début de l’été de cette éco-contribution sur les vols au départ de Paris et qui touchera en grande partie la plus grosse compagnie européenne. Air France doit travailler sur ses propres dossiers avant de s’occuper de reprendre ceux des autres. Il ne serait pas raisonnable de la mettre encore un peu plus en danger.

 

Alors, ce que vit le secteur aérien est un contrecoup de la conjoncture mondiale. Comme en 2008, le secteur du tourisme est généralement très impacté par un ralentissement mondial. Mais il y a aussi des explications internes, spécifiques au marché français.

 

-D’abord, le poids des charges et des taxes sur le transport aérien reste important et ne se réduit, comme en témoigne l’adoption de la nouvelle taxe sur l’aérien avant l’été. 

-Ensuite, le marché aérien européen a pris du retard par rapport au marché américain en terme de restructurations. Il y a  une trop grande diversification du secteur,  trop de compagnies (en France : XL Airways, Corsair, Air Caraïbes, French Bee, Air Austral) se partagent le même segment. Finalement, aucune n’atteint la taille critique nécessaire à une rentabilité minimale. 

Les low-costs attaquent les compagnies traditionnelles sur tous les types de vols : traditionnellement nés sur des moyen-courriers (vols vers le Maghreb ou l’Europe), on en retrouve de plus en plus sur des vols nationaux et long-courrier. XL Airways dispose par exemple de 4 avions grands porteurs (A330) alors que la taille critique est estimée à une dizaine d’avions de ce type. 

-Enfin, l’activité de transport aérien est fortement capitalistique, c’est-à-dire qu’elle demande beaucoup d’argent à investir (notamment en Avion ) et que tout retard d’investissement se paie très cher en perte de compétitivité et parfois en sécurité.

 

Le podium des compagnies les plus profitables du monde en termes de résultat est américain. Il s’agit dans l’ordre de Delta Airlines (partenaire d’Air France), American Airlines et United. Ce qu’on sait moins, c’est qu’elles sont toutes, à un moment ou un autre de leur histoire, passées par la procédure du Chapitre 11 de la loi sur les faillites américaines. Toutes ont connu des phases compliquées, où cette procédure leur a permis d’alléger leur coût et en général leur effectif. Le secteur a vu passer une consolidation, où les plus petits acteurs ont été absorbés : "Les cinq plus gros transporteurs en Amérique du nord représentent 77% du marché contre 51% de parts de marché pour les cinq premières compagnies aériennes en Europe", explique dans une étude le cabinet de conseil Oliver Wyman.

 

Le secteur des transports se retrouve donc face aux mêmes problématiques que celui de l’automobile. Être suffisamment gros pour avoir une puissance financière et faire les investissements nécessaires. Ou alors être un acteur de niche, comme cette compagnie spécialisée dans le transport premium, La Compagnie, créée en 2013. C’est aujourd’hui une des seules compagnies françaises a afficher un profit. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 25/09/2019 - 00:22
Les bas-coûts
Avant de dire quoi que ce soit sur les compagnies à bas-coût, il est préférable de s'y intéresser et de voler dessus. Elles ont leurs avantages, pas nécessairement financiers : destination, aéroport, horaire, et même choix de l'absence de luxe. à chacun de peser ce qui lui convient.
Pour ce qui me concerne, j'ai pris à deux reprises une compagnie à bas-coût, qui s'annonce telle. Je reconnais que le prix était inférieur (de peu) à la concurrence, mais surtout l'aéroport n'était plus celui imposé par un gouvernement précédent, les horaires plus intéressants, et enfin, cerise sur le gâteau : plus besoin d'être verrouillé par un billet retour.... Un énorme avantage ! Pour le reste, il faut savoir ce que l'on veut.
Benvoyons
- 24/09/2019 - 14:17
Ceux qui volent au ras des paquerettes , tombent forcément plus
vite.
Loupdessteppes
- 24/09/2019 - 14:09
Les prix cassés des transporteurs lowcosts...
Les prix cassés des transporteurs lowcosts sont un miroir aux alouettes qui ne profitent qu'aux rentiers et fonctionnaires pouvant prévoir leur déplacement six mois en avance. Même style pour OUI SNCF ! En attendant le réseau ferroviaire n'est plus développé ni entretenu, les avions sont bondés, les pilotes stressés, les cars remplacent les lignes régulières, les horaires sont fantaisistes. La paupérisation voulue par les clowns au pouvoir...