En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > France
Impact à Montpellier, Toulouse et Perpignan
Intempéries : le trafic SNCF fortement impacté dans le sud de la France jusqu'au 4 novembre
il y a 50 min 46 sec
pépite vidéo > International
Tentative d'apaisement
Chili : le président Sebastian Piñera demande pardon et propose des mesures sociales
il y a 2 heures 32 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 5 heures 30 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 6 heures 32 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 8 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 11 heures 16 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 12 heures 54 min
Jamais mieux servi que par soi-même
Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel
il y a 1 heure 49 min
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 3 heures 52 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 6 heures 2 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 7 heures 8 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 9 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 10 heures 1 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 33 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 13 heures 7 min
© DR
© DR
projet d'innovation

Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

Publié le 18 septembre 2019
Emmanuel Macron a lancé une annonce tonitruante lors de la France Digital Day d’hier: les institutionnels (sous-entendus les banques et les assurances) vont dégager 5 milliards d’investissement pour les start-up, particulièrement au bénéfice d’un « Next 40 » qui aura droit à un programme d’accompagnement public poussé.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Courriers des Stratèges
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron a lancé une annonce tonitruante lors de la France Digital Day d’hier: les institutionnels (sous-entendus les banques et les assurances) vont dégager 5 milliards d’investissement pour les start-up, particulièrement au bénéfice d’un « Next 40 » qui aura droit à un programme d’accompagnement public poussé.

Emmanuel Macron devrait le savoir. C’est toujours le problème lorsque l’État et ses fonctionnaires se mêlent de « favoriser » l’initiative privée: tôt ou tard, une bureaucratie apparaît, qui fait barrage et oriente la décision selon les critères qu’elle invente elle-même. Le projet affiché lors de la France Digital Day n’échappera pas à ce destin.

Quel projet pour l’innovation avancé par Emmanuel Macron ?

Le constat d’Emmanuel Macron est simple: certaines entreprises françaises de l’innovation s’installent aux États-Unis parce qu’il est plus simple d’y lever des fonds et d’y réussir. Pour contrer ce risque, le Président a l’intention d’agir sur le levier financier: les institutionnels devront mobiliser 5 milliards d’euros dans les trois ans pour la French Tech. L’objectif consiste à avoir une dizaine de fonds d’environ un milliard d’euros à l’horizon 2022 afin de satisfaire les besoins supposés en capitaux de ce secteur en France.

Le gouvernement doit également dévoiler mercredi la liste des 40 entreprises technologiques prometteuses qui seront réunies dans le “Next 40” – sorte de CAC 40 des start-up – et qui auront droit, à ce titre, à une plus grande visibilité et à un programme d’accompagnement public plus poussé.

L’intention est louable, mais elle risque de se heurter à la bureaucratie de l’innovation qui sévit dans le secteur financier.

Les start-up face à la bureaucratie de l’innovation

Tous ceux qui ont pratiqué les investisseurs institutionnels savent à quoi s’en tenir. Ceux-ci ont fomenté une bureaucratie de l’innovation aussi imaginative que la BPI. Elle est composée d’anciens consultants de cabinets ayant pignon sur rue, qui n’ont jamais créé une entreprise, mais qui rassurent les directeurs généraux issus des grandes écoles et parfaitement incultes en matière d’économie digitale.

Ces bureaucrates de l’innovation appliquent un modèle simple.

D’une part, ils cherchent des start-up conformes aux stéréotypes qu’ils en connaissent par les medias: un jeune dirigeant issu d’une grande école, qui achète un baby-foot et installe une salle de détente au milieu d’un vieil atelier transformé en open space. D’autre part, ils ne s’occupent guère du business modèle ou de la cohérence du produit, ils veulent surtout des mots qui claquent, de la « tech » et de « l’IA » (entendez intelligence artificielle). L’objectif n’est évidemment pas de porter un projet d’avenir, mais de se faire mousser lors du comité théodule qui prendra la décision d’allouer les fonds ou pas.

L’illusion de l’entre-soi des grandes écoles

Dans la pratique, Emmanuel Macron poursuit donc une politique qui échoue depuis plusieurs années, mais sous une autre forme. On se souvient ici des projets moscoviciens et autres, ourdis sous le quinquennat Hollande, consistant à orienter des fonds d’assurance-vie vers l’investissement innovant. Comme les investisseurs institutionnels sont, par définition, étrangers à l’innovation, et de toute façon contraints à assurer de la rentabilité à l’épargne de leurs clients, on sait tous que leur implication dans le financement des start-up est un leurre.

Tels des poules qui trouvent un couteau, leur stratégie est simple: se rassurer, en prenant le moins de risque possible. Et cette stratégie de réassurance passe généralement par de l’entre-soi des grandes écoles, et par une préférence systématique donnée aux clichés, aux paillettes, aux stéréotypes. Bien entendu, dans quelques années, on constatera l’échec de ce relooking de la politique hollandienne en matière d’innovation par un Macron à la recherche du bon dosage.

Mais ce n’est pas le dosage des ingrédients qu’il faut changer. Ce sont les cuisiniers.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 19/09/2019 - 09:36
Encore des critiques de Franchouillards ! Sutout ne bouger pas
ne toucher à rien!! Ben oui que pourrions-nous dire ( nous les Courriers des Stratèges ) si vous actionnez & activez les Bons leviers.

Bien évidemment il ne faut pas écouter ces conneries de ces Courriers de mauvais augures. Il faut ces fonds & même plus, un vrai état d'Esprit Entrepreneuriale & Conquérant. Vive la France.
Benvoyons
- 19/09/2019 - 08:00
Ils veulent attaquer des stéréotypes
avec leurs propres (façon de parler car le fond de leur présentation n'est pas propre) stéréotypes.
"L’objectif consiste à avoir une dizaine de fonds d’environ un milliard d’euros à l’horizon 2022 afin de satisfaire les besoins supposés en capitaux de ce secteur en France." Il n'y a rien de supposé. C'est un cruel besoin en France car la prise de risque ne fait pas parti des fondamentaux qui sont appris dans nos Grande Écoles. Heureusement il y a Erasmus , qui dévergonde & encore plus les stages aux USA.
Donc ne rien faire (en investissements dans ce domaine ) même si parfois cela n'est pas parfait, est hautement Une Non Assistance aux Jeunes Créations. Alors que cela est plus que nécessaire à la France.
Il suffit de voir même dans ce qui marche avec le CAC40 ou 65% des investisseurs sont des étrangers.
Les Français ne pensent qu'en investissements totalement sécurisés. En fait juste Compte Épargne garantie par l’État à 0,7%.
Investir pour la France c'est investir avec une prise de risque. Mais pas 100% à risque car 100% des créations ne sombrent pas par un fiasco. En fait le Bilan est toujours bénéfique pour le Français qui veut aider les Français qui créent