En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

07.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 48 min 37 sec
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 3 heures 4 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 3 heures 32 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 4 heures 43 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 5 heures 28 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 7 heures 21 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 7 heures 24 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 1 heure 46 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 3 heures 15 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 4 heures 29 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 5 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 7 heures 20 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 7 heures 21 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 7 heures 21 min
décryptage > Santé
Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

il y a 7 heures 24 min
© Pixabay.com
© Pixabay.com
Bonnes feuilles

Comment la santé est devenue un univers massif de désinformation

Publié le 14 septembre 2019
Emmanuel Ostian publie "Désinformation" aux éditions Plon. La guerre contre les "fake news" est déclarée. Emmanuel Ostian, journaliste d'investigation, nous plonge au coeur d'une enquête inédite et riche en révélations sur les Gilets jaunes, les "Macronleaks", les fermes à trolls en Russie et les manipulations de Facebook. Extrait 1/2.
Emmanuel Ostian
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Ostian couvre pendant dix ans les conflits (Kosovo, Afghanistan, Irak, Darfour etc) pour TF1 avant de devenir chef du service Economie de la chaîne. Après deux ans au service International de LCI, il intègre le magazine " Envoyé spécial " sur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Ostian publie "Désinformation" aux éditions Plon. La guerre contre les "fake news" est déclarée. Emmanuel Ostian, journaliste d'investigation, nous plonge au coeur d'une enquête inédite et riche en révélations sur les Gilets jaunes, les "Macronleaks", les fermes à trolls en Russie et les manipulations de Facebook. Extrait 1/2.

La santé est d’ailleurs devenue un univers de désinformation très large. L’enjeu étant obsessionnel dans nos sociétés occidentales, il permet tous les fantasmes et il réduit parfois le champ de la pensée dominante à une suite de superstitions qu’il est forcément politiquement incorrect de mettre en doute. La première est que la nature est bonne. Le constat si rassurant, que nous ne pouvons pas nous empêcher de faire, est une corde parfaite pour les désinformateurs, qu’ils soient de bonne ou de mauvaise foi.

Dans une interview, Jean‑Paul Krivine, qui dirige la revue de l’Association française pour l’information scientifique, Science et pseudosciences, rappelle par exemple une information devenue quasi inaudible en ces temps d’émotion : le glyphosate ne présente pas de risque pour les agriculteurs dans des conditions normales d’utilisation, d’après l’avis unanime de toutes les agences sanitaires qui l’ont évalué. « Pour comprendre la controverse, il faut expliquer la différence entre danger et risque. Un lion, c’est dangereux, mais on ne court aucun risque à aller en voir un au zoo, sauf si on entre dans sa cage. Le liquide vaisselle ou le savon sont dangereux, mais ne sont pas risqués en utilisation normale, car vous n’allez bien sûr pas les ingérer. La viande rouge, le glyphosate et l’eau chaude à plus de 65 °C sont, selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’OMS, des cancérigènes probables. Cependant, ce qu’on oublie trop souvent, c’est que cette agence évalue un danger. Or la réglementation d’un produit s’appuie sur son risque concret dans les conditions habituelles d’exposition, non sur son danger théorique. » 

En d’autres termes, tout dans la nature peut être nocif, en fonction de la façon dont on l’utilise ou dont on l’ingère. Mais une mythologie très moderne nous laisse à croire que ce qui est naturel est bon et ce qui est transformé est forcément nuisible. Le glyphosate étant un composé chimique, il est plus facilement condamné. Et, pour le condamner, il suffit de confondre risque et danger, et le tour est joué. 

La fake science, ou « fausse science », est aujourd’hui un phénomène en pleine expansion grâce à Internet et à quelques éditeurs véreux. Elle contamine même parfois la recherche. Depuis une dizaine d’années fleurissent sans cesse davantage de revues internationales bidon. Des chercheurs qui se sont penchés sur le sujet estiment à 8 000 le nombre de « journaux prédateurs » parus en 2014, avec cette année‑là environ 400 000 articles scientifiques douteux. Chaque fois, la revue a un nom ronflant, mais elle sert uniquement à gonfler le CV de chercheurs qui ne par‑ viennent pas à publier dans de vraies revues scientifiques ou, encore pire, à valider les thèses de groupes d’intérêt, des climato‑sceptiques par exemple. Ces revues n’ont pas de comité éditorial, donc aucune vérification des données scientifiques, et elles font grassement payer les auteurs. 

Un collectif de journalistes s’est amusé à envoyer un article entièrement inventé au Journal of Interactive Oncology. Le titre en impose, mais il est édité par une société notoirement peu scrupuleuse. Et le résultat est terrifiant : la revue publie sans vérification l’article des journalistes qui explique que la propolis, une substance résineuse naturelle, est plus efficace pour soigner le cancer colorectal que les chimiothérapies conventionnelles. Toutes les données sont fabriquées, le nom de l’auteur et de son institut de recherche inventés, mais l’article sort moins de dix jours après l’envoi.

Parfois la mystification est si bien faite qu’elle est « blanchie » par des institutions honorables : en 2014 des travaux publiés par des revues de ce genre ont été présentés à l’Académie des sciences française pour mettre en doute la responsabilité humaine dans le changement climatique. 

Un chercheur russe est allé fouiller dans les grandes bases de données scientifiques, essentielles pour les progrès de la science, et il évalue à 60 000 le nombre d’articles douteux indexés. C’est 3  % de l’ensemble, et ils risquent de biaiser les résultats de chercheurs qui voudraient mener, le plus honnêtement du monde, de nouvelles expériences scientifiques. 

Bref, même s’il conserve des garde‑fous assez solides, le monde du savoir n’est pas épargné non plus par la désinformation. Et ce n’est une bonne nouvelle pour personne. Y compris pour les amoureux de la nature.

Extrait du livre d’Emmanuel Ostian, "Désinformation", publié aux éditions Plon. 

Lien vers la boutique Amazon : ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tatouzou
- 16/09/2019 - 00:22
Fake news ou opinions divergentes?
L'auteur se veut un sage qui demasque les fake news, mais affirme, sans aucune preuve, que toute publication climatosceptique est une fake new.
Cette réfutation a priori de toute étude ou opinion divergente est un bel exemple de négation de toute démarche scientifique.
Benvoyons
- 14/09/2019 - 18:49
Citoyen-libre depuis 40ans d'utilisation de pesticides & bien
les pays qui en utilisent le moins de pesticides ne sont pas ceux, qui ont le moins de Cancer.
Il suffit de prendre les documents sur le site Statista sur les pays d'Europe & bien le RU qui n'utilise pas beaucoup 0,32kg par hectare à 278,4 cancers par 100000habitants & la France avec 1,15kg par hectare à 245.
Malte qui en consomme 7,51 kg par hectare à 233,5 cancers. Pays Bas 2,44kg & 272,4. Suède 0,08 kg par hectare & 234,8 cancers par 100000 habitants .
JBL
- 14/09/2019 - 16:33
La lucidité pour les nuls
Des centaines de personnes dans le monde, dites "expert", ne parviennent pas à s'entendre sur les dangers des différents produits chimiques qui sont utilisés dans l'agriculture. Et le monsieur journaliste, auteur de cet article, a une opinion bien arrêtée. Effectivement, il peut continuer à travailler pour TF1 et les lobbys associés.
Qu'il revienne nous parler quand il se fera embauché par Science et vie.