En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 27 min 28 sec
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 1 heure 15 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 2 heures 4 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 57 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 6 heures 59 min
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 23 heures 21 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 41 min 27 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 1 heure 48 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 2 heures 33 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 5 heures 25 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 6 heures 46 sec
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 7 heures 48 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 1 jour 5 min
© GABRIEL BOUYS / AFP
© GABRIEL BOUYS / AFP
Bonnes feuilles

Amour et intelligence artificielle : comment la formule algorithmique s'est substituée au coup de foudre

Publié le 14 septembre 2019
Gaspard Koenig publie "La fin de l'individu : Voyage d'un philosophe au pays de l'intelligence artificielle" aux éditions de l’Observatoire. Quel avenir pour l'individu et ses libertés à l'ère de l'intelligence artificielle ? L’auteur a entrepris un tour du monde. Au fil de ce périple émerge une véritable philosophie de l'intelligence artificielle (IA). Extrait 1/2.
Gaspard Koenig a fondé en 2013 le think-tank libéral GenerationLibre. Il enseigne la philosophie à Sciences Po Paris. Il a travaillé précédemment au cabinet de Christine Lagarde à Bercy, et à la BERD à Londres. Il est l’auteur de romans et d’essais, et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig a fondé en 2013 le think-tank libéral GenerationLibre. Il enseigne la philosophie à Sciences Po Paris. Il a travaillé précédemment au cabinet de Christine Lagarde à Bercy, et à la BERD à Londres. Il est l’auteur de romans et d’essais, et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig publie "La fin de l'individu : Voyage d'un philosophe au pays de l'intelligence artificielle" aux éditions de l’Observatoire. Quel avenir pour l'individu et ses libertés à l'ère de l'intelligence artificielle ? L’auteur a entrepris un tour du monde. Au fil de ce périple émerge une véritable philosophie de l'intelligence artificielle (IA). Extrait 1/2.

Que reste-t-il alors à l’humain 1.0 ? S’il y a bien un domaine encore sacré, que des siècles de littérature ont isolé de l’impératif de l’optimisation, c’est l’amour. Sûrement, l’IA n’osera pas y pénétrer ? Amour courtois, amour romantique, amour bestial, amour impossible : on ne nous enlèvera pas le jeu du hasard et de l’amour, de la séduction et de la déception ? Même une informaticienne aguerrie comme Aurélie Jean, à qui je confiai mes impressions de retour à Paris, refuse d’y croire : les algorithmes doivent se tenir à distance de notre cœur, dernier refuge de la magie des caractères, de l’alchimie des liaisons. 

C’est ce que je m’empressai sans pitié de vérifier. D’abord en me rendant chez Meetic, l’un des sites de rencontres les plus populaires en Europe. Ironiquement, son siège se trouve à deux pas de l’opéra Garnier, où l’on continue à jouer tous les soirs des ballets mettant en scène des amoureux transis. Pas de Giselle chez Meetic, mais une Lara, le premier chatbot de dating… La mission de l’IA dans ce contexte, c’est de trouver le juste milieu entre les critères explicites et les préférences réelles. Si Meetic se contentait de prendre en compte les goûts déclarés de ses utilisateurs, l’entreprise mettrait vite la clé sous la porte : les hommes, désespérément prévisibles, recherchent presque toujours des femmes de 23 ans, et l’on se doute que l’offre ne pourrait satisfaire la demande… Tout le travail des algorithmes est de déceler « ce qui peut marcher » en dépit de ce dont on rêve ; autrement dit, de cerner les envies profondes sous le vernis des désirs pulsionnels. C’est la condition pour le succès commercial de Meetic, mesuré par le nombre d’interactions de qualité. Lara a pour tâche de définir la personnalité de l’utilisateur dans toute sa complexité, pour lui proposer des profils dont il n’aurait jamais eu l’idée par lui-même. Elle lui en montre toujours un échantillon : « le client veut avoir l’illusion du choix ». Ultime ruse du nudge. Mais au fond, la machine sait déjà… 

Résultat ? 500 000 couples par an pour Meetic. Et plus largement, un tiers des couples qui se forment désormais en ligne, les sites de rencontres prenant le relais de la famille, des amis ou du boulot. Il est parfaitement exact d’affirmer, comme ne manquent pas de le faire mes interlocuteurs, que les choix amoureux ont toujours été fortement prédéterminés, et que les plateformes comme Meetic ouvrent les possibles ; en Inde par exemple, elles permettent de passer outre le système des castes et d’affranchir les couples des barrières sociales. Il n’en reste pas moins que l’IA a fait tomber les masques. Le jeu de l’amour se dispense désormais de celui du hasard. On s’assemble parce que les données le veulent bien. La formule algorithmique s’est substituée au coup de foudre. Les affinités électives sont devenues quantifiables. Parce que c’était lui ; parce que c’était moi ; et parce que les data matchaient. 

Comme toujours, il faut se rendre en Chine pour trouver cette logique poussée à l’extrême. Un dimanche, dans un hôtel anonyme de Pékin, je rencontrai Fan, le cofondateur de Baihe. C’est l’un des principaux sites de rencontres dans un pays où plus de la moitié des célibataires y sont inscrits ; il compte trente millions d’utilisateurs annuels, un chiffre en croissance constante. Fan est à juste titre fier de ce succès. Sans surprise, le deep learning lui a permis, il y a deux ans, d’améliorer considérablement la qualité de ses algorithmes.

Comme pour Meetic, ceux-ci travaillent à satisfaire des préférences inconscientes, comme ce riche homme d’affaires qui sans le savoir était attiré par les sosies de son amoureuse à l’école. Généralement, l’IA ne peut expliquer ses décisions. L’essentiel est qu’elles marchent, en produisant toujours plus de couples toujours plus durables. Y a-t-il des exceptions ? Des âmes fortes qui défient la statistique ? Même réponse que celle de Ramsey à Venice Beach : non. Là où les Français de Meetic continuent de présenter la rencontre physique comme un moment d’intersubjectivité énigmatique et imprévisible, les Chinois de Baihe ne prennent plus cette précaution : il n’y a pas de mystère. Je me cabre : et moi ? et ma femme ? Elle n’a ni le même âge, ni la même nationalité, ni le même métier, ni les mêmes goûts que moi. Aurais-je pu la rencontrer ailleurs qu’au hasard d’une discothèque, par une nuit d’automne newyorkaise ? « Question de technologie ». Suffisamment instruit par mon comportement, mes habitudes, voire mon absence d’habitudes, un algorithme puissamment entraîné aurait dû savoir mieux que moi-même ce qui m’attirait véritablement : une femme plus mûre, sortie d’un pays communiste pour faire une belle carrière capitaliste, aussi accro à Sex and the City que moi à La Recherche du temps perdu. L’IA aurait pu me dispenser de quelques douloureuses déconvenues avec des compatriotes portées au vague à l’âme. « Hang the DJ », un épisode de la série dystopique Black Mirror, met ainsi en scène un système d’IA qui établirait des couples parfaits sur la base de simulations informatiques : nos avatars numériques expérimenteraient à notre place une infinité d’aventures amoureuses afin d’identifier le partenaire idéal. Même plus besoin de souffrir !

Comment améliorer le service de Baihe ? En collectant davantage de données. La plateforme s’est déjà fait connaître pour encourager le partage d’informations très cyniquement objectives telles que la situation financière ou le niveau de diplôme. Le rêve de Fan serait de pouvoir y associer les data d’e-commerce ou de santé. Il se félicite qu’aujourd’hui tous les comportements soient enregistrés et analysés. Car pour l’IA, il n’y a pas de donnée inutile, aussi éloignée semble-t-elle de la recherche originelle. Si par hypothèse Baihe pouvait accéder à l’ensemble des informations sur une existence individuelle, tous secteurs confondus, la recommandation atteindrait une précision maximale. On trouverait l’âme sœur du premier coup. Mais alors, il n’y aurait plus dans le pays qu’une immense entreprise, capable de nous donner accès à l’amour mais aussi au crédit, au logement ou à l’éducation… « Et cette entreprise, ce serait le gouvernement », conclut Fan. J’aurai l’occasion de revenir sur cette charmante perspective. 

« Dans l’avenir, les gens seront transparents », promet également Fan. Les algorithmes de Baihe corrigent la tendance naturelle à la vantardise et à la dissimulation. Bientôt, on comprendra que plus rien ne sert de faire semblant si l’on veut bénéficier des avantages de l’optimisation. « Ainsi, me dit Fan en désignant d’un geste de la main le hall de l’hôtel, si une fille passe par là et que vous vous plaisez mutuellement, tu en seras directement averti par ton appli. » Plus besoin de prétextes, de séduction, bref de tous ces mensonges. Pratique ! 

Cupidon n’échappe pas au deep learning. Dans la typologie la plus instable, celle des affects, l’IA enregistre des succès grandissants. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le livre Dataclysm, qui décrit dans les moindres détails la manière dont les algorithmes parviennent à nous connaître mieux que nous-mêmes, a été rédigé par le fondateur de l’un des sites de rencontres les plus fréquentés… 

J’ignore si un jour l’ensemble de nos choix seront délégués à l’IA. Il existe des limites physiques, matérielles, au traitement des données : Frédéric Prost, mathématicien et informaticien de renom à l’université de Grenoble, m’a ainsi expliqué que, si l’on voulait faire défiler tous les nombres correspondant à 130 bits (soit de 0 à 2 puissance 130), cela nécessiterait davantage d’énergie qu’il n’en existe dans l’univers visible. L’idée de reproduire intégralement notre environnement sous forme de 1 et de 0 est donc ridiculement trop énergivore. Les feux de dix soleils ne suffiraient pas à me trouver le partenaire parfait parmi sept milliards d’êtres humains. 

Il n’en reste pas moins que la logique profonde de l’IA, telle que théorisée par Kahneman & Co. et appliquée industriellement aujourd’hui, est de passer outre le libre arbitre, navrante illusion d’Occidentaux déboussolés.

Extrait du livre de Gaspard Koenig, "La fin de l’individu : voyage d’un philosophe au pays de l’intelligence artificielle", publié aux éditions de l’Observatoire. 

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Dr Guy-André Pelouze
- 14/09/2019 - 23:00
J'ai lu jusqu'à Kahneman
Quelle surprise. Koenig n'a pas compris Daniel Kahneman. Ni &Co d'ailleurs. Désolé pour lui mais l'heuristique kahnemanienne n'est pas "de passer outre le libre arbitre, navrante illusion d’Occidentaux déboussolés.". C'est typique de ceux qui veulent aller vite et se suffisent de mots alignés. Il a du mélanger avec le livre de Harari.
evgueniesokolof
- 14/09/2019 - 18:47
Putain....
Imaginez! vous vous inscrivez sur ce truc et paf! vous vous retrouvez avec Christine Angot ! l'HORREUR !
Et il y a pire pour les meufs! pacsée avec Bendidons!
hoche38
- 14/09/2019 - 17:28
Pourquoi faire simple quand on peut tout compliquer?
Pour environ six milliards d'humains, les marieuses professionnelles font la même chose tout aussi bien et depuis la nuit des temps. Ce sont des intelligences naturelles et elles ne font pas chauffer les serveurs.