En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

03.

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

04.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

05.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

07.

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

06.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Accusations
Jean-Luc Mélenchon dénonce les pratiques de Quotidien devant le tribunal
il y a 2 heures 30 min
light > Culture
Bonheur des fans
Un nouvel album posthume de Johnny Hallyday va sortir le 25 octobre
il y a 3 heures 13 min
pépites > International
Idéologie
Chine : les journalistes des médias d'Etat vont être soumis à un test de fidélité envers le président Xi Jinping
il y a 4 heures 20 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
L'avenir de la Syrie au cœur de la réunion tripartite entre l'Iran, la Turquie et la Russie
il y a 5 heures 58 min
décryptage > Santé
Santé

Vers de nouveaux médicaments capables d’atténuer les douleurs liées au vieillissement

il y a 6 heures 33 min
pépites > Politique
"Macron's Moment"
Emmanuel Macron dresse le bilan de son mandat et de la crise des Gilets jaunes dans le magazine Time
il y a 7 heures 56 min
décryptage > Politique
Réformes

Cet obstacle qui bloquera toute véritable simplification administrative aussi longtemps qu’il ne sera pas levé

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Environnement
Mobilisation

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Politique
Grand oral

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Environnement
Solutions

Pourquoi la taxe carbone ferait plus de mal que de bien

il y a 11 heures 36 min
light > Culture
Principe de précaution
Les Journées du patrimoine menacées par la mobilisation des Gilets jaunes
il y a 2 heures 55 min
pépites > France
Sécurité
Manifestation des Gilets jaunes : dispositif sécuritaire renforcé à Paris ce samedi 21 septembre
il y a 3 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "Les Dictateurs" de Jacques Bainville

il y a 5 heures 38 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les aiguilles se décentrent et quand les couleurs se concentrent : c’est l’actualité des montres quand vient l’automne
il y a 6 heures 14 min
pépites > Justice
LFI
Trois mois de prison avec sursis requis contre Jean-Luc Mélenchon
il y a 6 heures 43 min
pépite vidéo > Politique
Calendrier
Xavier Bertrand "pense" à la présidentielle de 2022
il y a 8 heures 36 min
décryptage > France
Un vrai café
Financement

SOS, le groupe associatif capable de rassembler 200 millions d’euros pour sauver les cafés de nos campagnes (oui, mais les sauver de quoi au juste...?)

il y a 10 heures 25 min
décryptage > Religion
Dieu reconnaîtra les siens

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

il y a 11 heures 3 min
décryptage > Politique
Droite sociale et régalienne

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

il y a 11 heures 32 min
décryptage > France
Prévisions

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

il y a 11 heures 51 min
11 septembre, 18 ans après

Terrorisme : l’intensité de la menace perçue par les Français recule nettement

Publié le 11 septembre 2019
Un sondage exclusif Ifop pour Atlantico réalisé après les attaques aux couteaux de ces derniers jours.
L'Ifop est un institut de sondages d'opinion et d'études marketing.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Kraus est Directeur des études politiques au département Opinion de l'Ifop.   
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ifop
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Ifop est un institut de sondages d'opinion et d'études marketing.
Voir la bio
François Kraus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Kraus est Directeur des études politiques au département Opinion de l'Ifop.   
Voir la bio
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un sondage exclusif Ifop pour Atlantico réalisé après les attaques aux couteaux de ces derniers jours.

Atlantico : Les attentats du 11 septembre 2001 ont dix-huit ans aujourd’hui. A cette occasion, l’IFOP a réalisé une étude pour Atlantico sur la perception du niveau de menace terroriste en France. Quelles sont les grandes évolutions dans la perception de cette menace depuis 2001 ?

François Kraus : On voit bien que par rapport à 2001, année où on a commencé à mettre en place ces baromètres, la perception de la menace terroriste reste très élevée. Cependant, depuis novembre 2017, on a un tassement du sentiment d’une menace terroriste élevée en France. Cela rejoint l’oubli progressif de ce dramatique anniversaire, et cela vient aussi probablement d’un traitement médiatique moins important de ces dates. L’anniversaire du 13 novembre 2015 est de moins en moins exposé médiatiquement, de la même manière, de même que l’attentat contre Charlie Hebdo, qui est moins consensuel dans l’opinion. L’absence de traitement médiatique fort autour de ces anniversaires conduit naturellement à réduire le sentiment de menace terroriste. Ce qu’il faut regarder en premier lieu dans ce sondage, c’est l’élément « sentiment d’une menace très élevée » dont le niveau est aujourd’hui de 18% des sondés. C’est trois fois inférieur à ce qu’on pouvait observer il y a deux ans.

C’est à partir du moment où le terrorisme de masse a touché la France, c’est-à-dire à partir de janvier 2015 que le sentiment d’une menace très élevée a vraiment surgi. Auparavant, la menace était ressentie, notamment depuis 2012 avec l’affaire Merah, mais elle n’avait pas atteint ce stade de 2015. En une semaine en janvier 2015, le sentiment d’une menace très élevée est passé de 18% des sondés à 49% des sondés. Après cette période, on était dans des seuils très élevés jusqu’à novembre 2017 où il y a eu décroissance.

Alain Rodier : La date clé, elle est très simple, c’est 2015, avec les attentats en France. Jusqu’à 2015, personne n’avait vraiment conscience de cette menace terroriste djihadiste d’origine salafiste. Le premier attentat contre Charlie Hebdo, c’était Al-Qaida qui l’avait programmé, et les deuxièmes, ceux de novembre, venaient de Daech. Il est évident qu’à ce moment-là, les Français se sont sentis menacés, parce que, quand des actions violentes se passent outre-mer, ils ne se sentent pas directement visés. Tous les autres attentats n’ont fait que développer cette crainte de l’attentat terroriste en France, jusqu’il y a peu.

Le 11 septembre est en partie oublié par rapport à ces dates de 2015. La nature de la mémoire humaine fait qu’on a tendance à oublier. Les nouvelles générations ont oublié ce qui s’est passé à ce moment-là. Elles le savent historiquement, mais l’évènement est entré dans l’Histoire sans qu’il renvoie à une réalité dramatique. La date qui a remplacé le 11 septembre dans la mémoire collective, ce sont les dates de 2015.

Dans quelle mesure la perception de la menace a-t-elle changé avec l'évolution de la nature de la menace ?

Alain Rodier : En janvier et en novembre 2015, les commandos avaient été préparés à l’extérieur. C’était une menace commanditée, préparée par des acteurs extérieurs. Ensuite on a eu une série d’attentats qui ont été le fait de gens qui n’avaient jamais été à l’étranger mener le djihad. Les derniers attentats ont été commis par des gens qui ont répondu à des appels au meurtre sur les réseaux sociaux et qui passent à l’action en faisant allégeance à Daech d’une manière ou d’une autre, mais de façon à ce que Daech puisse ensuite revendiquer l’action, bien qu’en termes de logistique et de préparation, l’organisation ne soit par intervenue directement. C’est l’attentat de Nice, les attaques au couteau. Il est évident qu’il y a eu, suivant les attentats de 2015, il y a eu une montée des inquiétudes beaucoup plus importantes au sein de la population française, parce que les méthodes étaient celles de commandos extrêmement préparés, et que les images de guerre en plein Paris tournaient sur les chaînes de télévision.

François Kraus : C’est à partir du moment où le terrorisme de masse a touché la France, c’est-à-dire à partir de janvier 2015 que le sentiment d’une menace très élevée a vraiment surgi. Auparavant, la menace était ressentie, notamment depuis 2012 avec l’affaire Merah, mais elle n’avait pas atteint ce stade de 2015. En une semaine en janvier 2015, le sentiment d’une menace très élevée est passé de 18% des sondés à 49% des sondés. Après cette période, on était dans des seuils très élevés jusqu’à novembre 2017 où il y a eu décroissance.

Comment expliquer que la perception d’une menace élevée soit de moins en moins importante ?

François Kraus : Depuis les attentats de Nice, la nature de la menace a changé. C’est l’amateurisme qui semble réunir toutes les attaques terroristes qui ont lieu à partir de ce moment-là. Les attaques au couteau, à Paris ou à Villeurbanne, les attentats ratés, donnent le sentiment que la menace de masse, que le terrorisme armé et organisé est de moins en moins présent. Depuis l’attentat de juillet 2016, on est sur une baisse lente mais qui semble constante de ce sentiment de la menace.

Alain Rodier : Il y a deux grandes organisations qui organisent le terrorisme islamiste : Al-Qaida et Daech de l’autre. Ces deux organisations ont d’autres soucis à l’heure actuelle que déclencher des opérations commanditées en Europe et en Occident. Al-Qaida s’en était rendu compte avant, Daech un peu après : quand un attentat est déclenché en Occident, il y a forcément une réaction. En fin de compte, à terme, le bénéfice est discutable. Si cela marque les opinions publiques sur le coup, cela ne renverse par les gouvernements, cela ne provoque pas de révoltes intérieures, mais cela provoque ces pays qui réagissent et qui essaient de neutraliser la menace à la base. Donc, sans crier victoire (bien au contraire, parce qu’Al-Qaida et Daech sont encore extrêmement actifs), il n’est pas de leur intérêt de déclencher une opération d’envergure en Occident. Cela explique qu’on soit dans une période de danger intérieur : cela n’exclue pas d’une initiative individuelle. Il ne s’agit pas de loups solitaires, parce que les nouveaux terroristes appartiennent à un environnement qui les prépare à l’acte terroriste. Nous risquons toujours d’avoir des actions de groupuscules isolés qui agissent à leur initiative en suivant les ordres passés sur internet. C’est ce qui explique que la menace soit perçue de manière totalement différente.

Est-ce que ce phénomène a des conséquences politiques ? Lesquelles ?

François Kraus : Dans l’opinion, ce genre de sentiment de menace est souvent en faveur du parti de l’ordre et favorise donc la droite, républicaine ou non. La droite peut donc profiter de ce genre de sentiments de menace élevée dans la mesure où c’est elle qui met en avant des dispositifs judiciaires, législatifs et policiers qui luttent contre le terrorisme. A l’inverse, les soutiens de la gauche, au nom de la défense des droits de l’homme et des libertés individuelles, sont plutôt hostiles à tout dispositif contraignant les libertés en faveur d’une surveillance des terroristes islamistes. C’est un clivage qui a beaucoup compté, notamment après Charlie. Après le 13 novembre, le débat était un peu moins fort. Mais aujourd’hui, depuis que la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme de 2017, qui a mis fin à l’état d’urgence en mettant un certain nombre de dispositifs administratifs pour lutter contre le terrorisme, il y a moins de débat politique. Les grands médias traitent de moins en moins la question du terrorisme en France si ce n’est sous une forme de faits divers, où sont mis en avant le caractère psychiatrique ou le destin individuel qui serait à l’origine du terrorisme. C’est ce qui s’est passé après Villeurbanne, l’acte n’ayant pas été présenté par les terroristes et les médias comme un acte de terrorisme.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

03.

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

04.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

05.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

07.

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

06.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 12/09/2019 - 09:23
braves français
Si les médias n'en parlent plus, il en va de même pour les immigrés clandestins qui nous envahissent, ils n'y pensent plus.
Retour au sports, aux people, à la transition écologique et au progrès sociétal .....
Mais l'islamisme continue de gagner du terrain avec l'aide des collabos d'une certaine gauche et des associations.
La soumission (chercher la traduction en arabe) chaque jour progresse, dormez braves gens.
assougoudrel
- 11/09/2019 - 09:56
Quand un village a été inondé par
des crues diluviennes, les pompiers disent que cela recommencera un jour ou l'autre, ce qui est vrai. Il est est criminel de dire que les français pensent que l'intensité de la menace recule. Il faudrait qu'il y ait beaucoup moins de personnes indésirables en France, mais il suffit d'un ou de quelques individus pour faire des dégâts considérables. Donc, Comme le danger diminue, Macron peut réduire les effectifs de sa garde personnelle qui est la même qu'une Compagnie d'Infanterie (environ 150 hommes).