En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 46 min 52 sec
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 3 heures 50 min
décryptage > Politique
Illusion ?

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

il y a 4 heures 18 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 17 heures 54 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 18 heures 41 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 19 heures 57 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 20 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 23 heures 57 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 1 jour 43 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 1 heure 3 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Société
Insécurité

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 3 heures 56 min
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 17 heures 30 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 18 heures 19 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 19 heures 4 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 20 heures 31 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 20 heures 50 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 1 jour 15 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 1 jour 54 min
© Flickr
© Flickr
Vision

Pourquoi le capitalisme d’aujourd’hui ferait hurler Adam Smith

Publié le 05 septembre 2019
La critique du capitalisme est de plus en plus courante dans la sphère politique et médiatique. Adam Smith, s'il revenait sur Terre, serait-il surpris par l'état du monde et de nos économies ?
Erwann Tison est le directeur des études de l’Institut Sapiens. Macro-économiste de formation et diplômé de la faculté des sciences économiques et de gestion de Strasbourg, il intervient régulièrement dans les médias pour commenter les actualités liées...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwann Tison
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwann Tison est le directeur des études de l’Institut Sapiens. Macro-économiste de formation et diplômé de la faculté des sciences économiques et de gestion de Strasbourg, il intervient régulièrement dans les médias pour commenter les actualités liées...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La critique du capitalisme est de plus en plus courante dans la sphère politique et médiatique. Adam Smith, s'il revenait sur Terre, serait-il surpris par l'état du monde et de nos économies ?

Atlantico : Si Adam Smith revenait sur terre, qu’est-ce qu’il trouverait surprenant dans nos économies ?

Erwann Tison : C’est un sujet sur lequel  les économistes qui défendent le libéralisme devraient en effet se pencher, parce qu’Adam Smith serait sans doute surpris par ce qu’on a compris de sa pensée d’une part, et par le fonctionnement de ce qu’on appelle l’économie libérale d’autre part. Quand on regarde comment le capitalisme et le libéralisme ont été pensés il y a 250 ans, il y a eu un dévoiement pour trois raisons.

Il y a d’abord une mauvaise interprétation de ce qu’est le moteur du capitalisme. Dans De la richesse des nations, Adam Smith a certes théorisé l’idée selon laquelle chacun est mu par son égoïsme, mais cette condition est rééquilibrée par l’existence de la main invisible, qui se charge d’accorder les égoïsmes de chacun. Ce que les gens oublient, c’est qu’Adam Smith a aussi mis en avant dans la Théorie des sentiments moraux que chaque individu n’est pas mu que par son égoïsme mais par une plus forte empathie que ne l’est son égoïsme. On est mu par la recherche du profit social, par le fait de vouloir faire du bien autour de soi.

Dans un second temps, les économistes libéraux auraient du mal à reconnaître l’économie libérale telle qu’elle fonctionne aujourd’hui. Aujourd’hui on a des Etats qui veulent réguler le capitalisme, et qui veulent imposer une vision du libre-échange. Si on lit par exemple Pierre le Pesant de Boisguilbert, qui est un des premiers économistes français, contemporain de Louis XIV. Il a défini l’essentiel de la théorie libérale, en observant le fonctionnement de l’économie de marché la plus simple. Selon lui, la recherche de régulation d’une économie par l’Etat est tout à fait néfaste et il a par conséquent eu l’idée du laissez-faire. L’économie ne serait prospère selon lui que sur la base du libre-échange. 

Enfin la concentration monopolistique serait aujourd’hui une surprise pour les libéraux. Sans rentrer dans des considérations sur la concurrence pure et parfaite et l’atomicité des acteurs, force est de constater qu’il y a une énorme concentration d’entreprises sur la data par exemple, avec les géants du numérique par  exemple. Ces concentrations peuvent être éphémères mais nuisent à la promesse capitaliste. Cette concentration restreint les possibilités de chacun d’avoir accès au libre-échange. Le libre-échange est une formidable opportunité de sortir de la pauvreté pour tous. Mais l’hyper-concentration restreint cette opportunité.

Sur ces deux derniers éléments, comment expliquer qu’on se soit éloigné des recommandations de la théorie libérale ?

Le pouvoir politique doit se contenter de régner et non de gouverner, selon les physiocrates. Le roi doit se contenter de protéger les frontières et de garantir la sécurité des citoyens. Le problème c’est que l’Etat a une tradition interventionniste presque maladive : tout ressort du régalien selon ses serviteurs. Il faut réguler n’importe quelle activité. Il y a une cupidité dans cette recherche de normalisation et de régulation.

A propos de la concentration des entreprises, certes elle est néfaste, mais elle n’est pas irrémédiable. Comme je l’ai dit, les géants d’aujourd’hui ne seront peut-être pas les géants de demain. A quoi peut-on l’imputer ? Justement, c’est peut-être au manque de liberté économique.  On ne laisse peut-être pas assez de liberté aux petits entrepreneurs, et cela crée des effets de rente pour les géants.

La critique du capitalisme est devenue une antienne politique et médiatique. Qu’est-ce qui explique cette critique ?

On assiste en effet à une remise du capitalisme et du libre-échange. Il est bien de convoquer l’histoire pour comprendre  ce qui est en jeu aujourd’hui. Quand on assiste au débat qui existe aujourd’hui sur la question du poids relatif de la sphère financière et de la sphère réelle, avec l’idée que cette-dernière n’est pas assez valorisée, on peut se référer à un débat qui a eu lieu à la transition entre mercantilistes et physiocrates. Le point de divergence qui existait entre ces deux mouvements intellectuels est que les mercantilistes estimaient qu’il n’existait que deux richesses, l’or et la nation, et les physiocrates estimaient que les richesses étaient : les vêtements, l’éducation et l’habitat. On assiste sûrement à un débat du même genre entre ceux qui défendent un capitalisme plutôt financier, où la richesse c’est la valorisation, et ceux qui ont une vision plus libérale et matérielle de ce qu’est le capitalisme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires