En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 7 heures 15 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 8 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 9 heures 34 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 10 heures 24 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 13 heures 2 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 15 heures 9 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 16 heures 59 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 18 heures 10 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 19 heures 14 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 19 heures 51 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 7 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 9 heures 9 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 9 heures 54 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 12 heures 37 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 13 heures 27 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 16 heures 5 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 17 heures 33 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 18 heures 32 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 20 heures 46 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Chiffres

Solde migratoire négatif pour la France : pourquoi même Eurostat en perd son latin

Publié le 04 septembre 2019
Les données communiquées par Eurostat sur les soldes migratoires indiquent un solde négatif pour la France depuis 2015. Ces éléments apparaissent comme une incohérence statistique avec ce qui est constaté grâce à d'autres indicateurs.
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les données communiquées par Eurostat sur les soldes migratoires indiquent un solde négatif pour la France depuis 2015. Ces éléments apparaissent comme une incohérence statistique avec ce qui est constaté grâce à d'autres indicateurs.

Atlantico.fr : Les dernières données Eurostat sur les soldes migratoires indiquent que ce solde est négatif pour la France depuis 2015. Ces chiffres peuvent surprendre. Comment expliquer ce qui apparaît comme une incohérence statistique avec ce qu'on constate sur d'autres indicateurs ?

 
Laurent Chalard : Effectivement, dans le contexte de crise migratoire européenne de 2015 et d’explosion de la demande d’asile en France ces dernières années, la possibilité que le solde migratoire de la France puisse être négatif (de – 41 590 personnes en 2017 selon Eurostat), c’est-à-dire que les sorties définitives de population excèderaient les arrivées, paraît, pour la quasi-totalité des experts, peu vraisemblable, d’autant que les données officielles de l’Insee affichent (pour la France métropolitaine) un solde migratoire positif de + 52 320 personnes en 2015 et de + 66 000 personnes par an pour les années 2016, 2017 et 2018. Comment donc expliquer cette incohérence entre les données fournies par l’Insee et celles d’Eurostat ?
 
En fait, cette différence s’explique tout simplement par un biais statistique. L’Insee a changé son questionnaire de recensement de la population depuis 2018 pour mieux tenir compte de la multirésidentialité des français et donc corriger les éventuels double-compte. Il s’ensuit que les nouvelles données conduisent provisoirement à ajuster, ce qui n’était probablement pas attendu,fortement à la baisse la population de la France, de près de 500 000 personnes, les données des précédents recensements incluant beaucoup de double-compte. Dans ce cadre, plutôt que de corriger rétrospectivement à la baisse le solde migratoire de la France depuis le dernier recensement exhaustif de 1999, l’Insee a choisi de répartir la diminution de la population sur sept années, entre 2016 et 2022. En conséquence, le solde migratoire positif constaté chaque année depuis 2015 est plus qu’annihilé par l’ajustement statistique à la baisse. Par exemple, pour 2015 ce dernier est de – 63 000 personnes contre un solde migratoire de + 52 320 personnes, ce qui donne à l’arrivée un « déficit » de plus de 10 000 personnes. Pour les années suivantes, l’ajustement approchant les 100 000 personnes, le « déficit » migratoire est donc plus important, supérieur à 40 000 personnes. D’une certaine matière, les tripatouillages statistiques de l’Insee ont fait perdre son latin à Eurostat !
 

Ces statistiques sont souvent utilisées dans le débat public. Si leur fiabilité est soumise à caution, quels indicateurs peuvent être privilégiés pour comprendre la situation de l'immigration en France ?

Depuis de nombreuses années, plusieurs experts, dont l’auteur de ces lignes, s’évertuent d’expliquer dans les médias que la France manque de données statistiques fiables sur l’immigration, les données du recensement rénové n’étant pas satisfaisantes, ce qui rend les interprétations des variations de ce solde sur le long terme très fragiles, nourrissant les fantasmes des uns et des autres et ne permettant pas à la puissance publique de prendre mesure de la réelle ampleur du phénomène. En effet, à l’heure actuelle, il n’existe pas une donnée optimale conduisant à déterminer un solde migratoire fiable de l’hexagone.
 
Concernant les personnes non originaires de l’Union Européenne, nous avons des données fournies par le Ministère de l’Intérieur sur les permis de séjour accordés chaque année ainsi que des données sur les premières demandes d’asile, ce qui permet d’avoir une information sur les entrées. Mais, nous ne disposons d’aucun chiffre sur les sorties de ces populations, ce qui est problématique pour établir un solde migratoire fiable. Par ailleurs, concernant les personnes originaires de l’Union Européenne ou de nationalité française, nous n’avons aucune statistique de mesure directe sur les entrées et les sorties du territoire hexagonal. Un flou total règne, seules des tendances pouvant être déterminées. Concernant l’immigration extra-Union Européenne, le solde migratoire est fortement positif avec une probable tendance à l’augmentation sur le long terme si l’on en croît la hausse des titres de séjour délivrés et des premières demandes d’asile. A contrario, le solde migratoire des nationaux serait négatif, du fait de la hausse continue du nombre d’inscrits dans les consulats étrangers, un déficit plus accentué aujourd’hui que par le passé.
 

Ce que décrivent ces indicateurs, ce sont des logiques de flux migratoire. Qu'en est-il si on regarde les populations immigrées présentes sur le territoire ? A-t-on des indicateurs pertinents et quelle réalité décrivent-ils ? 

 
Finalement, à défaut d’avoir des données statistiques fiables sur les flux migratoires, on peut se reporter sur l’évolution des stocks de population immigrée pour essayer de déterminer la tendance, tout en gardant en tête que ces chiffres sont eux-mêmes dépendant de la bonne qualité du recensement, ce dont rien n’est moins sûr comme le montre les ajustements conséquents de l’Insee. Selon ces données, la population immigrée augmente régulièrement en France depuis 1999, en particulier pour les populations extra-européennes. On est passé de 4,3 millions d’immigrés en 1999 à 6,1 millions en 2016, dont près de la moitié sont originaires du continent africain. Selon ces données, pour l’année 2015, la population immigrée en France métropolitaine a augmenté de 113 200 personnes, soit sensiblement plus que le solde migratoire officiel de l’Insee (+ 52 320 personnes) et bien loin du déficit migratoire d’Eurostat !
 
A contrario, concernant la population des nationaux, il est possible de déterminer un déficit migratoire de plusieurs dizaines de milliers de personnes car le nombre de personnes recensées est inférieur à ce qu’il devrait l’être à solde migratoire nul, sous réserve, bien évidemment, de la fiabilité de la collecte effectuée par l’Insee d’une année sur l’autre… Quoi qu’il en soit, si le solde migratoire de la France est forcément positif, il conviendrait cependant que l’Etat central tape du point sur la table pour obliger la statistique publique à tenir une comptabilité migratoire de meilleure qualité, indispensable pour la bonne gestion de ce sujet sensible. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 05/09/2019 - 08:40
Pourquoi s'étonner?
Chacun a compris depuis longtemps qu'en France, les statistiques concernant l'immigration sont produites selon les critères du politiquement correct et n'ont plus grand chose à voir avec la réalité objective. Ce sont des outils de la propagande défensive du système. C'est dans le sens normal de la dérive des institutions démocratiques vers celles de la démocrature qui s'installe gentiment dans notre pays.
zelectron
- 05/09/2019 - 08:10
L'état français travaille tellement au corps l'INSEE
que le résultat dépasse ses (nos) espérances, pensez donc on exporte des français de souche au Maghreb et dans les pays sud sahariens après conversion "volontaire" à l'islamisme (le meilleur : le "radical")
Ceolwyn
- 05/09/2019 - 02:01
Bah voyons
Ces chiffres sont tellement bas que cela sent le bidouillage à plein nez, on nous prend vraiment pour des andouilles.
La France, cette URSS qui a réussi.