En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 12 heures 43 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 13 heures 22 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 14 heures 48 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 15 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 20 heures 35 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 20 heures 47 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 20 heures 50 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 13 heures 10 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 14 heures 34 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 15 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 19 heures 14 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 20 heures 46 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 20 heures 47 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 20 heures 50 min
© TOSHIFUMI KITAMURA / AFP
© TOSHIFUMI KITAMURA / AFP
Méchante information

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

Publié le 21 août 2019
Une étude Opinion Way révélé que 72% des Français ont "un méchant" qui sommeille en eux et qu’ils préfèrent fréquenter des méchants. A une condition : que les méchants soient cool !
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude Opinion Way révélé que 72% des Français ont "un méchant" qui sommeille en eux et qu’ils préfèrent fréquenter des méchants. A une condition : que les méchants soient cool !

Les experts marketing ont redécouvert « la méchanceté » dans l’ADN des Français. Et vont donc utiliser cette attirance partagée pour booster les ventes des produits dont ils ont la charge. 

On se souvient de la saga publicitaire pour le lancement de l’Orangina rouge. C’était dans les années 1990 et les spots de pub mettaient en scène, le célèbre homme bouteille (Secouez-moi, Pourquoi est-il si méchant ?) armé d’une tronçonneuse. Succès commercial énorme. C’est aussi l’époque où le film Massacre à la tronçonneuse remplit des salles de nombreux spectateurs amateurs d’hémoglobine.

A l’époque, on découvre que la majorité des Français ont un gout et une attirance pour les méchants. 

Plus de 20 ans plus tard, Orangina a voulu savoir si la méchanceté était toujours une valeur « cardinale » dans le comportement des Français.

Opinion Way a donc réalisé une étude auprès d‘un échantillon représentatif de Français. Trois constatations brutes de fonderie et qui déménagent... 

1er constatation, un Français sur deux considère que les rôles et les postures de méchant sont plus intéressants que ceux de gentils et assument ce sentiment. Cette opinion ou cette attirance est d’autant plus forte chez les moins de 35 ans et les CSP+. Bref, les millenials, c’est à dire ceux qui sont « généralement les porteurs de tendance, très mondialisés, très digitalisés, et qui apprécient la complexité des rapports sociaux, le coté ambigu aussi des profondeurs psychologiques sans parler du « dark side » des personnages de méchant », c’est du moins l’explication que donne le sociologue Ronan Chatelier, maitre de conférences en marketing approfondi à l’IEP de Paris.

2e constatation, cette appétence pour les personnages de méchants n‘est pas tout à fait innocente. Selon l’étude Opinion Way, 60% des Français pensent que, derrière cette attirance pour les méchants parce qu’ils sont drôles, sexy, ou attachants, il existe une tendance à la méchanceté dans la société d’aujourd’hui. On retombe alors sur une société moderne où les rapports sont plus concurrentiels, plus conflictuels que consensuels. Conclusion à manier avec beaucoup de prudence, parce que la transparence extrême que nous permet l’industrie digitale peut accroitre les conflits, mais elle peut aussi contribuer à les résoudre par le partage de l’information 

3e constatation, la méchanceté est devenue une posture branchée et donc à la mode chez les millenials. Le gentil ou le gentillet est considéré comme fade, ennuyeux, mou, sans aspérité ni dynamisme. Pour un peu, le méchant est un homme de progrès alors que le gentil serait plutôt conservateur.

Si la méchanceté à la mode est une méchanceté cool, elle exprime aussi un gout de la transgression chez les Français. 

70 % des Français estiment que leur gout pour les méchants est une façon de transgresser les codes sociaux et culturels et de passer la ligne jaune des convenances sociales. 

Il y a l’idée que le goût pour la méchanceté traduit le besoin de "se lâcher » de temps en temps, de fuir le raisonnable. 

4e constatation, pour 72% des Français, ce côté méchant n'attend que l’occasion de se révéler. Pour 55 % des Français, ça se traduit par le fait de râler souvent, de se moquer, de faire peur, de voir le verre à moitié vide, de semer la pagaille. Pour 53% ça se traduit par le fait d’avoir la critique facile et souvent irresponsable, d’ailleurs. 

Cette étude a été réalisée en mai 2019, à un moment où la vague des gilets jaunes était en voie d’extinction, sauf qu'on retrouve dans les diverses manifestions des gilets jaunes, tous les ingrédients de "la méchanceté ordinaire." Le Français râleur, critique, jamais content (comme le chantait Souchon) et souvent contradictoire. 

Les spécialistes de marketing ont bien compris le pari qu’ils pouvaient tirer de cette tendance lourde. 

Dans l’automobile, la mode du SUV et du 4X4 est une véritable lame de fond dans les milieux sociaux assez favorisés, jeunes CSP+ et partout dans le monde occidental. Cette même clientèle tiendra des discours enflammés pour défendre l’écologie, les économies d’énergie, la chasse aux émissions de CO2 etc. 

Dans l’industrie alimentaire, la mode est aux produits nouveaux, bio, et presque agressifs mais dans le même temps, ils font le plein chez Lidl pour des raisons de pouvoir d’achat. 

Dans le tourisme et le voyage, les amateurs de Koh Lanta ou de Pékin Express sont légion. Le romantisme doux est passé de mode. 

Quant aux vêtements et chaussures, regardez ce que portent les jeunes branchés. Du blouson aux sneakers, on choisit ce qui se voit. L’agression, la personnalisation sont dans les couleurs et dans les tailles.

Tout se passe comme si la crise mondiale de 2008/09 avait asphyxié la génération qui était aux commandes jusqu'alors pour se laisser dégager par la suivante qui s’installe avec des nouveaux codes couleur, des rapports de force plus violents. 

Tout se passe comme si la mondialisation façonnée par la libre concurrence et les industries digitales avait fait flotter un climat de méchanceté. Les romantiques et les Bisounours n’ont plus la cote. Comme le souligne Bernard Pivot dans un de ses tweets quotidiens : écoutez les Bobos en vacances, ils ne parlent que de « mon boucher, mon volailler, mon petit boulanger, mon maraicher, mon pastis, mon huile d’olive ». Le sociologue y verra la manifestation d’un égocentrisme alimentaire exacerbé, en guerre contre la modernité de grande industrie. Le plus cocasse, c’est que le Bobo en question parle ainsi en faisant la queue assez sagement à la caisse de l’hypermarché de la plage. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
méchants, marketing, cool
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 22/08/2019 - 22:12
truisme
Franchement! qui ne préfèrerait pas Assougoudrel à ce couillon de Bendidons!
assougoudrel
- 22/08/2019 - 10:07
Est-ce pour cette raison que
beaucoup de français aiment les "Affreux" Poutine, Trump, Salvini, Orban et autres du même genre qui s'occupent d'abord de leur pays?
hoche38
- 21/08/2019 - 20:05
Merci Monsieur Sylvestre.
Je n'avais pas encore compris à quel point le sourire carnassier du président Macron avait pu favoriser son élection.