En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 10 heures 8 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 16 heures 58 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 17 heures 25 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 17 heures 32 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 17 heures 32 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 18 heures 16 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 11 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 14 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 15 heures 35 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 16 heures 45 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 17 heures 32 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 17 heures 32 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 17 heures 33 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 18 heures 3 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 10 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 11 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 14 heures
© BORIS HORVAT / AFP
© BORIS HORVAT / AFP
A un fil

Les câbles sous-marins, talon d’Achille de l’internet mondial

Publié le 03 août 2019
À plusieurs reprises au cours des décennies précédentes, le réseau Internet a souffert de pannes ou de dysfonctionnements. En cause : la fragilisation ou la panne d'un ou de plusieurs des 380 câbles sous-marins en service dans le monde, main invisible et talon d'Achille du web.
Directeur général "Orange International Networks"
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Vuillemin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Directeur général "Orange International Networks"
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
À plusieurs reprises au cours des décennies précédentes, le réseau Internet a souffert de pannes ou de dysfonctionnements. En cause : la fragilisation ou la panne d'un ou de plusieurs des 380 câbles sous-marins en service dans le monde, main invisible et talon d'Achille du web.

Atlantico : Du séisme de magnitude 7,0 au large de la côte sud-ouest de Taïwan (2006) à l'ouragan Sandy (2012), nombreux sont les accidents et les catastrophes naturelles qui ont coupé les câbles sous-marins, provoquant des pannes et des perturbations d'Internet dans les zones concernées. Les câbles sous-marins sont-ils plus vulnérables qu'on ne le croit ? Quels risques présente cette vulnérabilité ?

Jean-Luc Vuillemin : Les câbles sous-marins sont très vulnérables, sont coupés de façon très régulière et ça n'est pas nouveau. La première coupure massive de câbles sous-marins date de 1929 suite à un tremblement de terre au large de Terre-Neuve et tous les câbles de l'époque ont été coupés. C'était à l'époque des câbles morses et il a fallu pratiquement 2 ans pour les rétablir. Ca n'a pas eu d'impact majeur, moins qu'il n'y en aurait actuellement avec les câbles actuels.

Ces câbles marins sont coupés de façon régulière, seulement les gens ne s'en aperçoivent pas en raison du fait que plusieurs câbles relient souvent les mêmes destinations (une quinzaine de câble relient l'Europe aux Etats-Unis par exemple), ce qui permet de rediriger le réseau par les autres câbles en cas de coupure.

Les cas que vous évoquez sont dus à des incidents de très grande ampleur. C'était le cas au Japon lors du séisme de 2011. A cette occasion, tous les câbles ont sauté et il était très compliqué de les réparer, personne ne voulant s'exposer à la radioactivité. Dans d'autres circonstances, c'est le manque de câbles sous-marins qui est à l'origine de coupures massives comme ce fut le cas en janvier lorsque les Iles Tonga ont perdu leur unique câble et ont été privés d'internet durant 12 jours.

Lorsque les câbles sont coupés, ils sont évidemment réparés et c'est l'une des parties de notre travail : les réparer afin de permettre la continuité du trafic et son fonctionnement le plus nominal possible.

 

Dans un document publié en 2017 par le think-tank Policy Exchange, le législateur britannique Rishi Sunak a déclaré, devant la multiplication des sabotages de câbles, que "la sécurité reste un défi" pour les câbles sous-marins. Quel rôle occupent les câbles sous-marins dans les relations internationales et les enjeux économiques mondiaux ? A l'avenir, risquent-ils de devenir des points de désaccord et des armes de diplomatie ?

Lorsque je parlais de coupure, je parlais de coupure naturelle, chose inhérente à la vie des câbles. Les câbles sous-marins sont aujourd'hui essentiellement coupés par des activités humaines comme la pêche ou les dégâts causés par les ancres.

Les risques de sabotage sont, eux, réels et ne sont pas nouveaux non plus. En 1914, la première chose qu'ont fait les Allemands a été de couper l'intégralité des câbles reliant la Grande-Bretagne à ses colonies. C'est un réflexe normal en période de conflit de porter atteinte aux communications de l'ennemi.

Mais l'importance de ces câbles sous-marins varie en fonction des économies. Ça n'est pas quelque chose qui a une importance unilatérale. Si demain tous les câbles reliant la Chine au reste du monde étaient coupés, il y aura probablement quelques traders en dépression nerveuse mais pour 99,99% des Chinois, ça ne changerait rien. Toutes les applications utilisées par les Chinois et l'intégralité de leurs données relatives aux citoyens du pays utilisées par les BATX (les GAFA chinois) sont localisées en Chine. Elle n'est donc pas dépendante des câbles pour son économie numérique.

C'est la même situation que l'on retrouve en Russie et aux Etats-Unis. Moscou développe cette indépendance de façon de plus en plus importante et les Etats-Unis hébergent eux-mêmes tout ce dont ils ont besoin.

In fine, les plus dépendants de ces câbles et ceux qui auraient le plus à souffrir d'une rupture sont les Européens. 70 à 80% du trafic généré par les internautes français part directement aux Etats-Unis via les câbles sous-marins. Les dommages pourraient donc être majeurs pour l'économie numérique européenne et il est très probable qu'une rupture de l'ensemble des câbles provoquerait une perte d'internet sur l'ensemble du territoire européen.

En période crise, on peut envisager que quelqu'un ne s'en prenne aux câbles sous-marins. Ça n'est pas très compliqué à faire mais le faire de façon discrète est plus complexe. On peut donc très bien imaginer que cela n'arriverait qu'en situation de crise de très haute intensité, typiquement à la veille d'un conflit armé. Mais oui, c'est un moyen de pression sur l'Europe.

 

Devant la vulnérabilité grandissante des câbles sous-marins et le risque de leur utilisation à des fins politiques, quelles stratégies mettre en place à l'échelle internationale pour sécuriser ce réseau tout en répondant aux besoins des géants de l'Internet et de leurs consommateurs ?

Il est assez vain de penser que l'on peut protéger une infrastructure comme un câble sous-marin. On parle de plusieurs milliers de kilomètres de câbles posés dans des eaux libres d'accès, on ne peut pas placer un navire de guerre tous les 10 kilomètres sur son passage. On peut imaginer la pose de détecteurs de proximité en cas d'approche de navires mais les informations fournies seraient limitées.

La seule vraie façon de gérer cette problématique est la localisation des données. Ce qui nous rend actuellement vulnérables au fonctionnement des câbles sous-marins c'est le fait que les données utilisées par l'internet européen sont pour la plupart localisées aux Etats-Unis. Nous n'avons pas en la matière de politique comme les Chinois ou les Russes, qui ont une réglementation extrêmement stricte. Si vous désirez avoir une application fonctionnant sur le territoire russe, vos données doivent être stockées sur place.

De notre côté nous n'avons aucune réglementation de ce type, les données sont stockées aux Etats-Unis et c'est pourquoi notre trafic part outre-Atlantique : nous allons y chercher des données correspondant aux requêtes des internautes européens. Si elles étaient stockées en Europe, notre vulnérabilité aux câbles sous-marins serait bien moins importante. On peut certes augmenter le nombre de câbles pour limiter le risque de crise mais nous ne sommes pas là dans le traitement de fond. La seule réelle réponse à ce problème est la localisation des données. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires