En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 10 heures 59 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 12 heures 27 sec
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 15 heures 11 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 17 heures 36 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 18 heures 7 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 18 heures 42 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 18 heures 58 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 11 heures 18 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 12 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 15 heures 1 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 15 heures 23 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 16 heures 54 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 17 heures 28 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 19 heures 13 min
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Plus blanc que blanc

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

Publié le 18 juillet 2019
La chute de François de Rugy est perçue comme une victoire pour les moralisateurs de la vie publique. Mais ce type d'affaires et la forme qu'elles prennent, en jetant l'opprobre sur l'entièreté de la classe politique, profite surtout aux partis populistes.
Essayiste, diplômé de Sciences Po, il a débuté sa carrière au cœur du pouvoir législatif et administratif avant de se tourner vers l'univers des start-up. Il a coécrit avec Dimitri Casali L’histoire se répète toujours deux fois (Larousse, 2017).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Gracia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Essayiste, diplômé de Sciences Po, il a débuté sa carrière au cœur du pouvoir législatif et administratif avant de se tourner vers l'univers des start-up. Il a coécrit avec Dimitri Casali L’histoire se répète toujours deux fois (Larousse, 2017).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La chute de François de Rugy est perçue comme une victoire pour les moralisateurs de la vie publique. Mais ce type d'affaires et la forme qu'elles prennent, en jetant l'opprobre sur l'entièreté de la classe politique, profite surtout aux partis populistes.

Atlantico : Dans les faits, la façon dont adviennent ces affaires n’est-elle pas un cadeau pour les populistes que la moralisation de la vie politique veut pourtant désarmer ? N’intègre-t-on pas inconsciemment une forme de dégagisme ?

Olivier Gracia : Les partis populistes ne sont pas exempts d’affaires judiciaires. On se souvient de l’affaire des collaborateurs parlementaires du RN au Parlement européen. Ce n’est pas comme si les populistes avaient une forte vertu que les autres partis n’avaient pas. Néanmoins, ce qui est certain, c’est que dans le discours, cela fragilise le système dans sa globalité et surtout Emmanuel Macron qui s’était fait l’initiateur de cela avec sa loi sur la moralisation de la vie publique. C’était une de ses promesses, une des premières loi adoptées sous son mandat, qui s’opposait à la tendance qu’avait l’ « ancien monde » de s’enrichir et profiter de l’argent public. 

Mais il a convié l’Ancien monde dans la politique, et n’a pu s’en défaire complètement. L’affaire de Rugy rappelle l’affaire Fillon. François Fillon et François de Rugy avaient tous les deux faits de la transparence et de la morale en politique leur cheval de bataille, leur fer de lance. Fillon se faisait passer pour le chevalier blanc ou le moine soldat de la droite quand Rugy était le premier à donner son avis sur la vie des parlementaires et sur les questions de dépenses. Il est étonnant de voir que ce sont ceux qui en parle le plus qui en font le plus. Dans le sens où on est étonné de voir qu’aujourd’hui dans le contexte de fracture sociale et de perte de confiance des Français dans le fonctionnement de notre démocratie et pour la politique, ce genre de pratiques existe encore.

Les soirées organisées par François de Rugy n’étaient pas d’une discrétion folle. Il invitait à sa table des peoples, des journalistes… Forcément à un moment, cela serait sorti. Et l’affaire du « homard » est loin d’être la seule. Ce genre de comportement fragilise la politique et met en danger les bons hommes politiques, qui existent, il faut le rappeler. Il faut bien distinguer les bonnes et les mauvaises pratiques. Bien des politiciens n’ont jamais profité abusivement d’un euro d’argent des Français. Le tous pourri est nourrit par ce genre de double discours. 

 

Quelle vous semble être la bonne stratégie dès lors ? On voit que c’est Emmanuel Macron qui a poussé François de Rugy vers la sortie et cela semble le fragiliser. Quelles solutions s'offrent à lui ?

Oui cela le fragilise, et ce que je trouve étonnant, c’est que comme pour l’affaire Benalla, il a pris un petit temps pour réagir, en l’occurrence pour pousser son ministre à la démission. Néanmoins, la bataille morale est perdue. Il aurait fallu faire une annonce dans la semaine des premières révélations. D’autant plus qu’il ne faut pas douter que le Président devait avoir une visibilité sur ce qui s’apprêtait à sortir dans la presse. S’il avait été intransigeant, cela aurait été apprécié, mais on a plutôt l’impression qu’il a louvoyé dans cette histoire, et ménagé ses équipes pour éviter une humiliation de son ministre. Il a de fait attendu que la situation se dégrade pour réagir. Ce qui est regrettable, c’est que le résultat est aujourd’hui désastreux, dans le sens où certes Mediapart a obtenu sa démission, certes les Français sont contents de voir partir ce ministre, mais la bataille morale est perdue par Emmanuel Macron. On ne se souviendra pas de la démission de François de Rugy, mais du moment où Emmanuel Macron a tenté avec son Premier ministre de protéger le numéro 2 de son gouvernement. Il n’était pas question au début de le congédier. Les Français retiennent ça. Il a fallu plusieurs semaines de débat pour qu’enfin le gouvernement prenne une décision responsable concernant son cas. Sa mort politique était annoncée, elle était claire et prévisible. C’est le même problème que pour Benalla. C’est comme si les politiques envisageaient une issue positive. L’histoire montre tout autre chose, cela finit toujours mal, et la transparence et l’intransigeance seules peuvent faire basculer ces situations. 

 

Quand on regarde le succès des populistes en Italie ou le succès de politiques plus radicales notamment sur l’immigration dans les démocraties sociales scandinaves, ne peut-on pas voir aussi les excès d’une recherche de vertu dans nos sociétés ?

Sur ces questions, les Scandinaves sont bien en avance sur nous. Ils n’ont pas attendu l’émergence des populistes pour réagir. On sait que les ministres suédois peuvent être congédiés pour des affaires de bien moindre ampleur que celle que nous avons vécu avec François de Rugy. Ils démissionnent dans la minute pour la moindre faute. La France est sur chemin. Mais il faut en effet pas faire de la vertu le seul critère, elle peut être dangereuse. Elle est souhaitable car on veut un comportement digne, mais la vertu ne doit pas enlever aux politiques tout espace de liberté. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 18/07/2019 - 19:19
Avex Médiaprt, Macron s'est
Avex Médiaprt, Macron s'est débarrasse de RUGIS pour mettre Born à sa place. Brigitte est contente.
padam
- 18/07/2019 - 16:12
Cachez-moi ce crustacé que je ne saurais voir
Ce qui est sidérant, et aussi il faut bien le dire révélateur de notre époque en voie de décomposition (du moins pour ce qui concerne l' Europe et singulièrement le France), c'est que pour l'auteur de ce papier le comportement de l'ex ministre transitoirement écologique n'apparaît pas à l'évidence condamnable en soi, mais avant tout alarmant dans la seule mesure où il serait susceptible de favoriser les "populistes"... On lui conseillera simplement de (re)lire les classiques qui lui apprendront que la tartufferie, sorte de déclinaison de la lâcheté, a toujours été de tout temps le vice des "Grands" qui passe le plus mal auprès des peuples.
Ganesha
- 18/07/2019 - 14:13
Repoussoir
Cela fait toujours plaisir de voir un texte de basse propagande haineuse se faire insulter par les abonnés de ce site !

Au risque de me répéter, je pense que ce que recherchent (désespérément) les français, ce ne sont pas des dirigeants politiques qui mèneraient une vie d'une simplicité et d'une rigueur monastique, mais des individus qui soient sensibles aux difficultés que rencontrent une majorité des citoyens dans leur vie quotidienne.

Et surtout, qui nous proposent enfin un projet plus juste que la crapuleuse tyrannie qui nous est imposée depuis des décennies.

Et, ces idées libératrices et de justice sociale, on les trouve principalement chez ces ''populistes'', de droite comme de gauche, que l'auteur de cet article cherche à nous présenter comme un ''repoussoir'' !