En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

07.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 1 heure 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 4 heures 13 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 6 heures 37 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 6 heures 59 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 7 heures 16 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 7 heures 47 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 8 heures 5 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 8 heures 18 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 9 heures 35 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 2 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 6 heures 11 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 8 heures 32 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 8 heures 17 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 9 heures 54 min
© Gregg Newton / AFP
© Gregg Newton / AFP
Course aux étoiles

SpaceX : les acteurs privés sont-ils en train de gagner la bataille de l’espace contre Ariane ou la NASA ?

Publié le 30 juin 2019
Le 25 juin dernier, Space X a fait décoller sa fusée Falcon Heavy emportant avec elle 24 satellites pour sa troisième mission STP-2. Un lancement particulièrement difficile qui montre que les acteurs privés sont désormais à la hauteur des agences spatiales étatiques.
Philippe Achilleas
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Achilleas est professeur de droit international public.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 25 juin dernier, Space X a fait décoller sa fusée Falcon Heavy emportant avec elle 24 satellites pour sa troisième mission STP-2. Un lancement particulièrement difficile qui montre que les acteurs privés sont désormais à la hauteur des agences spatiales étatiques.

Atlantico : Le 25 juin dernier, Space X a fait décoller sa fusée Falcon Heavy emportant avec elle 24 satellites pour sa troisième mission STP-2. Cette mission, qui consistait à déposer ses satellites sur trois orbites différentes, a été qualifiée par Elon Musk lui-même de « lancement le plus difficile » de l'histoire de la société. Une avancée énorme pour le secteur privé qui semblerait en passe de gagner progressivement la bataille de l'espace contre Ariane ou la Nasa. Est-ce votre sentiment ?

Philippe Achilleas : C'est une question difficile. Je n'ai pas envie de répondre oui pour des raisons de cœur puisque cela signifierait que ça serait le début d'une suprématie américaine. Parce qu'aujourd'hui, seuls les Américains pourraient alors développer de grosses entreprises privées qui seraient les seules en mesure d'apporter les investissements massifs nécessaires à la conquête spatiale. Si ce scénario se dessine, cela voudrait dire que les entreprises dans le reste du monde seraient confinées à des lancements institutionnels. Or, il est très difficile de faire vivre une industrie spatiale uniquement sur de l'institutionnel. La réussite commerciale d'Ariane Groupe repose sur le fait qu'il soit leader sur le marché commercial parce que l'Europe n'a pas suffisamment de commande, civile ou militaire, pour alimenter son lanceur. Si en plus, malheureusement, les gouvernements –dans le cadre de leurs missions publiques- ne font pas systématiquement appels aux lanceurs européens, on risque de tuer petit à petit la filière en Europe. Et sans filière lanceur, l'Europe ne sera plus une puissance spatiale puisque ce qui la détermine est justement l'accès autonome à l'espace. C'est le scénario le plus sombre.

A cette difficulté s'ajoute le cas particulier de Space X qui repose sur un système commercial dual: d'une part, il vend les vols de manière plus onéreuse pour le secteur publique américain afin de peser sur les coûts sur le marché commercial. Ainsi, si les prix continuent à baisser sur le marché, Space X s'imposera inéluctablement. Si ça fragilise nos industries en Europe, nous ne serons plus une puissance contrairement aux Chinois ou aux Russes qui peuvent maintenir leur industrie spatiale.

Vous décrivez la naissance d'un trust à l'échelle mondiale qui empêcherait toute innovation et compétitivité dans le secteur pour les autres pays.

Exactement. De plus, je pense que cela ne serait même pas bénéfique pour le secteur américain. Si on arrive à un monopole dans le service des lancements commerciaux, cela n'est bon pour personne. C'est pour cela que Boeing se bat pour exister aux côtés de Space X. Si on se retrouve avec une seule entreprise, c'est dangereux également pour l'innovation. Le monopole n'est bon pour personne. J'espère que les Américains feront tout pour conserver au moins deux entreprises pour la préserver.

Dans les années 2000, la NASA avait déclaré qu'elle nepouvait plus être uniquement soutenue par des fonds publics pour ses projets futurs. Mais si finalement, tout n'est plus qu'un facteur d'argent, le privé pourra facilement imposer ses propres vus sur les projets.

Pour autant, ne peut-on pas s'en réjouir dans la mesure où c'est également un moyen de gagner une course historique, aux enjeux politiques et culturels au niveau international, de la même manière que l'était la course pour aller sur la lune pendant la Guerre Froide ? Quels sont les enjeux politiques au niveau international ?

Effectivement, il y a cette logique en toile de fond avec les puissances pris dans la course aux étoiles, ou à Mars. Mais le secteur privé  n'obéit justement pas aux mêmes règles que le secteur privé. Pour résumé, quand la NASA avait les moyens de soutenir le programme Apollo, le gouvernement s'était largement surendetté. Mais actuellement, la dépendance au privé fait que si les investisseurs –toujours du privé- n'ont pas un retour financier suffisant, ils risquent d'abandonner le secteur spatial. Dès lors, rien ne garantit que dans dix Space X sera toujours-là si le projet n'est pas considéré assez rentable. Avec la course à la lune, on acceptait de s'endetter par choix politique. Les entreprises privées, elles, ignorent tout d'un choix politique, contrairement à ce que font toujours la Chine et la Russie. Il y aura toujours des commandes publiques, mais si le marché n'est pas au rendez-vous, le secteur spatial reviendra ce qu'il était avant, c’est-à-dire une sorte de niche.

Finalement, que peut faire l'Union Européenne pour exister dans la course aux étoiles ? Devrait-t-elle compter sur les Etats-Unis, via une loi antitrust, pour garantir la compétitivité du marché ?

Il y a trois solutions. D'abord, maintenir une incapacité d'innover. C'est ce qu'on fait avec Ariane 6, les gammes de micro-lanceurs…etc. Ensuite, faire baisser les prix de production et donc de vente des lanceurs. Et puis, pourquoi pas un European Act où les gouvernements s'engageraient –pour leurs missions publiques- à acheter des lanceurs européens – ce qui n'est pas le cas actuellement. Certes, les pays européens présents dans le secteur sont convaincus de la nécessité d'acheter Ariane. Mais le problème est complexe et le suivant : convaincre, au nom de l'indépendance européenne, soutenir une entreprise française. De plus, on a une absence d'unité politique actuellement qui rend cela difficile. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Sidewinder
- 30/06/2019 - 22:49
Indigent.
Mal documenté et incohérent. L'Europe souffre d'abord d'une apathie totale dans beaucoup de domaines, le spatial n'est qu'une facette de celle-ci.
Le gorille
- 30/06/2019 - 21:09
Corrections, Atlantico ?
1e question : « il vend les vols de manière plus onéreuse pour le secteur PUBLIQUE américain »
3e question : « Mais le secteur PRIVÉ n'obéit justement pas aux mêmes règles que le secteur PRIVÉ. »
4e question : « D'abord, maintenir une INCAPACITÉ d'innover. »
Il semble plus cohérent, compte tenu de la phrase suivante, que ce soit "Capacité" le mot juste.