En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 13 min 44 sec
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 46 min 42 sec
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 17 heures 3 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 18 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 19 heures 5 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 20 heures 53 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 22 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 22 heures 35 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 23 heures 8 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 23 heures 54 min
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 29 min 48 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 19 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 18 heures 58 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 19 heures 9 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 21 heures 26 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 22 heures 27 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 22 heures 53 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 23 heures 45 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 1 jour 3 sec
© Mohamed ABDIWAHAB / AFP
© Mohamed ABDIWAHAB / AFP
Prédictions

Ces surprenants enseignements des projections démographiques des Nations-Unies

Publié le 25 juin 2019
L'ONU a dévoilé une révision de ses prévisions démographiques mondiales.
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ONU a dévoilé une révision de ses prévisions démographiques mondiales.

Atlantico : Quelles sont les variables qui ont amené les Nations Unies à revoir à la baisse leurs prévisions démographiques ?

Laurent Chalard : A l’échelle de la planète, en théorie, le seul facteur qui fait évoluer la population mondiale est le solde naturel (c’est-à-dire les naissances moins les décès), puisqu’il n’y a pas de solde migratoire avec le reste de l’univers (pour l’instant, tout du moins !). Il s’en suit que les variables qui entraînent les modifications des projections démographiques réalisées par l’ONU tous les deux ans, relèvent de la natalité, à travers le niveau de la fécondité, et de la mortalité, à travers l’espérance de vie. En fonction des nouvelles données que l’ONU a obtenues au cours des deux années précédentes pour l’ensemble des pays de la planète par l’intermédiaire des résultats des services d’état civil, d’enquêtes démographiques et de santé (EDS) ou de recensements de la population, l’organisation internationale est en mesure d’ajuster ses projections à la hausse ou à la baisse. En effet, il convient de rappeler que toute projection de population est fortement dépendante de la qualité des données disponibles fournies par les organismes officiels étatiques, or, pour un certain nombre de pays, ces données sont loin d’être satisfaisantes. Par exemple, les résultats d’un nouveau recensement peuvent infirmer les hypothèses élaborées à l’occasion du précédent sans possibilité de vérifier leur fiabilité. Le Nigeria en constitue un exemple-type, les variations d’un recensement à l’autre étant peu crédibles.

Concernant les dernières révisions des Nations Unies, ce sont essentiellement de légers réajustements à la baisse des projections de fécondité, principalement en Afrique subsaharienne (en particulier en Afrique de l’Est), en Inde et dans certains pays développés (comme l’Italie ou la Corée du Sud) où l’ONU ne table plus sur un rebond très hypothétique de la fécondité dans les prochaines décennies, qui sont à l’origine d’une moindre augmentation de la population annoncée à l’horizon 2100. Après plusieurs années de révisions à la hausse liées à une plus forte progression de l’espérance de vie planétaire que prévue grâce, entre autres, à l’efficacité des traitements contre le virus du Sida en Afrique, la variable « baisse de la fécondité » l’a emporté au cours des deux dernières années. 

 

Quels facteurs pourraient influencer à la hausse ou à la baisse la natalité sur le continent Africain ou le sous-continent indien ? 

S’il apparaît très peu probable que la natalité dans ces régions du monde reparte globalement à la hausse (il peut y avoir des remontées localisées) dans les prochaines décennies, par contre, la principale interrogation concerne le rythme de diminution de la fécondité et le seuil le plus bas qu’elle atteindra (au niveau du seuil de remplacement des générations ou très en-dessous ?). En effet, les révisions à la hausse des projections démographiques constatées pour l’Afrique subsaharienne au cours de la dernière décennie, outre le rebond de l’espérance de vie, s’expliquaient par un rythme très lent de réduction de la fécondité, inférieur à ce qui avait été prévu en se reposant sur les modèles d’évolution d’autres régions du monde. Trois principaux facteurs devraient cependant jouer un rôle important dans l’évolution de la fécondité de ces pays dans le futur. 

Le premier est la mise en place active d’une politique de limitation des naissances. Si dans le sous-continent indien, ces politiques sont déjà très suivies avec parfois certains abus concernant la stérilisation des femmes, par contre, en Afrique subsaharienne, un certain nombre d’Etats ont pendant longtemps rechigné à appliquer ces politiques qualifiées de malthusiennes, en particulier en Afrique francophone. Cependant, face au boom démographique actuel, il semblerait qu’il émerge une prise de conscience des élites dirigeantes africaines concernant la nécessité de ralentir le rythme de la croissance démographique, qui obère le développement économique, à travers des politiques de limitation des naissances. Désormais, nombreux sont les pays, comme le Rwanda, qui souhaitent abaisser le plus rapidement possible leur fécondité à 3 enfants par femme. Si ces politiques venaient à être couronnées de succès, ce qui dépendra beaucoup de la stabilité politique et sociale des pays concernés, on peut donc penser que la baisse de la fécondité pourrait s’accélérer dans la prochaine décennie.

Le deuxième facteur pouvant jouer sur le niveau de la fécondité est l’accélération du développement économique. En effet, il existe une forte corrélation entre « élévation du niveau de vie » et « réduction de la fécondité ». En conséquence, en fonction du rythme de croissance économique de l’Afrique Noire ou de l’Asie du Sud, la fécondité devrait diminuer plus ou moins fortement. Par exemple, l’Ethiopie, très pauvre mais en pleine croissance économique, a vu sa fécondité s’abaisser plus fortement dans les dernières décennies que d’autres pays à économie stagnante.

Le troisième facteur qui pourrait avoir un impact sur la fécondité est l’accélération de l’insertion de ces pays dans la mondialisation, conduisant à la diffusion des valeurs culturelles occidentales et donc du modèle de la famille à seulement 1 ou 2 enfants au sein de leur population. Jusqu’ici, une part non négligeable de la population de ces Etats était non connectée au reste du monde, que ce soit par téléphone ou internet, d’où un maintien des valeurs traditionnelles favorisant le modèle des familles très nombreuses dans un contexte d’absence d’éducation des femmes et d’informations inexistantes concernant les méthodes de contraception. Mais, au fur-et-à-mesure de la diffusion des moyens de communication modernes, jusqu’aux endroits les plus reculés de la planète, grâce, entre autres, à la démocratisation du téléphone cellulaire, de plus en plus de personnes vont avoir accès dans les prochaines décennies à une autre vision du monde, entraînant des bouleversements dans leur façon de penser la famille et dans leur rapport à la fécondité, d’autant plus que parallèlement l’immigration intercontinentale, en plein boom, facilite la circulation des idées. 

 

En Europe, comment se comporte la démographie ? Quels facteurs continuent d'influencer la natalité sur le Vieux Continent ?

En Europe, la fécondité est très fortement abaissée depuis le début des années 1990, avec une fécondité moyenne autour de 1,5 enfant par femme, aucun pays n’arrivant à atteindre le seuil de remplacement des générations (2,1 enfants par femme) en 2018, ce qui sous-entend que la population a vocation à diminuer à terme sans recours à l’immigration intercontinentale. Cette faible fécondité qui a émergé dans les années 1970 en Europe occidentale s’est ensuite étendue progressivement à l’ensemble du continent, d’abord à l’Europe du Sud dans les années 1980, puis à l’Europe de l’Est dans les années 1990 suite à l’effondrement du système communiste. Elle est à l’origine d’un vieillissement par le bas de la pyramide des âges, qui, combiné au vieillissement par le haut consécutif de la progression de l’espérance de vie, conduit à un vieillissement global de la population considérable, mettant à mal les régimes de retraites, mais posant aussi des questions concernant la capacité d’assurer les besoins en main d’œuvre futurs de leur économie sans recours à une immigration massive.

En Europe, à l’heure actuelle, la fécondité est influencée par deux principaux éléments. Le premier est les politiques familiales, qui permettent à certains pays de maintenir des niveaux de fécondité moins abaissés que les autres, comme la France. Le second élément est l’immigration lorsqu’elle provient de pays à très forte fécondité, essentiellement d’Afrique aujourd’hui, contribuant, au moins temporairement, à un léger rehaussement des niveaux de fécondité dans les Etats récepteurs, mais ne permettant pas de résoudre pour autant le problème, étant donné l’ampleur de la dénatalité, d’autant que les enfants des nouveaux arrivants finissent par adopter les mêmes comportements que les autochtones dans le domaine.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 25/06/2019 - 22:55
9 ou 11 Milliards???
g du mal à comprendre cet article.

Il y a 25 ans les démographes nous assuraient que la population mondiale allait plafonner à 9 Milliards d'habitants.
Désormais ce serait 11 Milliards en 2100...(dont plus de 4 Milliards en Afrique)
révision à la baisse?
AZKA
- 25/06/2019 - 18:53
Article qui enfonce des portes ouvertes
Les elites etant corompues au sud et décadentes au nord.
Vu de très loin
- 25/06/2019 - 10:33
Article très interessant
qui donne à réfléchir sur les lien entre développement économique et fécondité. Oui, les populations qui connaissent un développement économique tendent à se rapprocher des taux de fécondité "occidentaux". Je ne peux m'empêcher de faire aussi le lien avec la politique : rôle des élites de ces pays appelés à se développer ? Rôle de nos propres élites ?