En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

06.

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

07.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

ça vient d'être publié
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 26 min 37 sec
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 3 heures 26 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 5 heures 27 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Société
Antisémitisme

Adrénochrome : une vieille théorie complotiste de récolte forcée de sang sur des humains resurgit puissamment sur les réseaux sociaux

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

il y a 10 heures 18 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 22 heures 8 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 1 jour 2 heures
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 1 jour 4 heures
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 1 heure 16 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 4 heures 10 sec
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 6 heures 54 min
décryptage > Santé
Enseignements

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : jetez vous à l’eau ! Fine Calvados, parjure pour certains, divin pour tous

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 21 heures 18 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 23 heures 9 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 1 jour 2 heures
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 1 jour 5 heures
© MEHDI FEDOUACH / AFP
© MEHDI FEDOUACH / AFP
Agriculture

Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2

Publié le 19 juin 2019
L'agriculture biologique ne présente pas d'avantages significatifs, tant gustatifs... qu'environnementaux.
Philippe Joudrier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Joudrier, ex-Directeur de recherche à l’INRA et ex- président du Comité d’experts en biotechnologie de l’AFSSA, dernier ouvrage «OGM : Pas de quoi avoir peur !» Le Publieur 2010
Voir la bio
André Heitz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Heitz est ingénieur agronome et fonctionnaire international du système des Nations Unies à la retraite. Il a servi l’Union internationale pour la protection des obtentions végétales (UPOV) et l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'agriculture biologique ne présente pas d'avantages significatifs, tant gustatifs... qu'environnementaux.

Atlantico : Dans un reportage intitulé "Multinationales : hold-up sur nos fruits et légumes", les journalistes de Cash Investigation montrent l'appauvrissement en vitamines et antioxydants des variétés de fruits et légumes actuelles par rapport aux anciennes, notamment à cause des semences hybrides et de la culture hors-sol. Partagez-vous le constat fait par ce reportage ?

André Heitz : Les aguiches de l'Envoyé spécial du 18 juin 2019 intitulé « Multinationales : hold-up sur nos fruits et légumes » laissaient entrevoir un grand moment d'intoxication, non pas alimentaire, mais intellectuelle. Nous avons été servis !

C'est un titre qui nous ramène à 1983 et Seeds of the Earth (Les semences de la terre) de (Roy) Pat Mooney, l'ouvrage princeps d'un mouvement militant qui a fait le bonheur et la notoriété, voire l'aisance, de nombre de militants anti-technologies et anticapitalistes. L'apocalypse annoncée il y a 36 ans ne s'est pas réalisée. Mais c'est sur ce fumier que prospèrent les balivernes. Envoyé spécial ne fera probablement que raviver des légendes urbaines... et entretenir la légende des pourfendeurs cathodiques de prétendus scandales.

Le monde des variétés et des semences s'est beaucoup transformé en quelques décennies sur le plan organique. Mais les fondamentaux scientifiques et technologiques restent les mêmes. Ce sont des facteurs tels que la situation économique, l'espèce cultivée et sa biologie de la reproduction, le type de variété, la technique de production des semences, l'adjonction de technologies à la semence, sans compter les exigences de l'aval et, dans une certaine mesure, la propriété intellectuelle.

Ce monde est à la fois un et multiple. Produire des semences de blé, de maïs ou de tomate sont des métiers différents même si la science et la technologies sous-jacentes sont communes. Un « hold-up » sur la filière – et sur l'aval (la production et la distribution, et donc notre approvisionnement alimentaire) – est quasiment impossible.

On nous annonce souvent que X « multinationales » (X inférieur à 10) contrôlent Y % du marché des semences (Y supérieur à 50). Par exemple, en novembre 2017, le journal suisse le Temps avec « Trois multinationales règnent sur 55% du marché mondial des semences ».

On « oublie » souvent de préciser qu'on ne tient pas compte de l'autoproduction paysanne, seule solution dans de nombreux cas dans les pays en développement et choix de nombreux agriculteurs dans les pays développés ; qu'il s'agit du marché formel, du marché « propriétaire » et du segment du marché constitué par les seuls grands groupes (les petits semenciers étant difficiles à intégrer dans les statistiques économiques) ; et que l'indicateur est un chiffre d'affaires et non un volume ou une emprise sur la production agricole.

Une partie de la filière des variétés et des semences a constitué au cours des dernières décennies l'enjeu d'un grand Monopoly. Henry Kissinger a pu dire : « ...qui contrôle l'alimentation, contrôle les peuples », mais ceux qui croyaient y parvenir en contrôlant les semences ont dû déchanter.

Fondamentalement, les producteurs de variétés et de semences sont tributaires des desiderata des distributeurs (et en partie des consommateurs) ; les semenciers doivent s'adapter aux besoins des producteurs, lesquels doivent bien vendre...

Les grands groupes – les « multinationales » au sens péjoratif, mais aussi des coopératives comme Limagrain – sont présents sur des secteurs particuliers, notamment les hybrides et les semences de légumes. Ils sont loin d'en avoir le contrôle. La concurrence entre eux est âpre.

Et les petites et moyennes entreprises ont leur place, même dans ces secteurs, tout comme la recherche publique (pour autant que les gouvernements s'y investissent). Des groupements de producteurs se lancent aussi dans la création variétale pour satisfaire leurs propres besoins.

Le discours sur les variétés et les semences est du reste schizophrène : d'un côté, les « multinationales » vont nous étrangler (comme si étrangler le consommateur final était une stratégie judicieuse...), mais de l'autre, on célèbre les francs-tireurs de la semence comme Kokopelli, qui se targue d'avoir 730 entrées dans son catalogue pour la tomate.

La « biodiversité » – plus précisément la diversité génétique cultivée – est loin d'être menacée. En France, le catalogue des espèces et variétés admises à la commercialisation comporte 582 variétés de tomate, toutes distinctes, homogènes et stables, dont 409 hybrides et donc 73 variétés lignées reproductibles par l'utilisateur. Mais le producteur français peut aussi recourir à des variétés inscrites sur le catalogue d'un autre État membre de l'Union européenne. Au total, il y a 4.159 variétés, dont 3.333 hybrides.

Et il y a plein de matériel dans les banques de gènes.

Philippe Jourdrier : Un article récent a parfaitement détruit le mythe selon lequel les variétés anciennes sont meilleures que les variétés actuelles, prenant l'exemple du blé.

En ce qui concerne le mode d’agriculture biologique, il existe depuis 2003 des méta-analyses qui ont été publiées régulièrement tous les trois ans : la première est de 2003 et émanait de l’AFSSA, les suivantes datent de 2006, 2009, 2012, 2015 (venant d’Oxford, Stanford, Glasgow pour celle de 2015 … !) Les conclusions de toutes ces méta-analyses sont constantes.

L'AB (agriculture biologique) ne présente pas d’avantages significatifs des points de vue gustatifs (des exemples de tomate « AB » et non AB dégustées en double aveugle ne sont pas distinguées), nutritionnels (si dans certains cas, on peut noter une légère augmentation de tel ou tel nutriment, vitamines, cela s’observe dans les deux modes de culture et dans tous les cas, les augmentations quantitatives, lorsqu’il y en a, ne procurent aucun avantage nutritionnel) voilà de quoi tordre le cou également à toutes ces rumeurs qui n’ont qu’un seul but : mettre en avant le « bio » comme étant meilleur.

Si on ajoute à cela le fait que le « bio » ne présente pas non plus d’avantages environnementaux (rien que par le fait que pour avoir le même rendement qu’en conventionnel, il faut plus de surfaces arables) et le fait primordial (qui vient par-dessus tous les autres) que la sécurité sanitaire est plutôt moins bonne pour le « bio » (cela s’explique très bien selon les lois élémentaires de la biologie, c’est étonnant que l’AB ne les aient pas intégrées !), le seul risque bactérien est au minimum multiplié par 5 pour les produits issus de l’AB.

Outre le fait que le « bio » de fait d’avant l’ère de l’agriculture conventionnelle et intensive de l’après deuxième guerre mondiale a provoqués d’immenses dégâts, le « bio » récent continue à en faire. La tragédie récente 2011 des pousses germées de fenugrec en provenance d’une ferme allemande « bio » a malheureusement conduit à une cinquantaine de décès et environ un millier d’insuffisances rénales à vie. Une chose sûre, c’est que les médias ont étouffé l’affaire (et surtout l’origine « bio » de produits incriminés).

On ne peut pas passer sous silence non plus le risque accru, pour toutes les productions issues de l’AB, d’une teneur plus élevée en mycotoxines (la grande majorité d’entre elles sont cancérigènes). Au cours des millénaires précédents, elles sont responsables d’un nombre de décès.

D’une manière générale et si les bases de la biologie étaient bien comprises, il est évident qu’il vaut mieux manger avec des traces de pesticides que les pestes elles-mêmes avec leur cortège de toxines !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
nobobo
- 19/06/2019 - 23:10
Elise Lucet: le summum de l 'idéologie Bobo-ecolo-gaucho
Une vraie honte que le service publique finance cette personne dégoulinante d 'idéologie écolo-gauchiste d ' une parfaite mauvaise foi et sans aucune objectivité.
pierre de robion
- 19/06/2019 - 22:28
Bêtise et naïveté contre mauvaise foi et appât du gain!!
Fénugrec égyptien? Rien d'étonnant, une bonne partie de l'AB vient de ce pays où les conditions sanitaires sont au top, comme chacun le sait!
Alors, l'AB, très peu pour moi!
Benvoyons
- 19/06/2019 - 19:29
arvensis - 19/06/2019 - 16:36 Mais le Bio est traité
& il n'y a aucune émission pour de Lucet sur le sujet :)::) Comme d'habitude les Français se font rouler dans la Farine Bio http://alerte-environnement.fr/2018/05/22/bio-contamine-par-une-mycotoxine-dangereuse-que-fait-le-gouvernement/#respond

http://www.grab.fr/wp-content/uploads/2010/09/3-Produits_phyto_bio_mara%c3%aechage-ca-84-2014.pdf

https://sciencepop.fr/2016/10/11/les-pesticides-de-l-agriculture-bio-une-verite-qui-derange/

http://alerte-environnement.fr/2015/04/03/biocoop-oublie-que-ses-pommes-bio-sont-traitees-avec-des-pesticides/