En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Naohiko Hatta / POOL / AFP
Matières premières
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
Publié le 23 mai 2019
Alors que la guerre commerciale avec les Etats-Unis semblent s'intensifier, le Président chinois Xi Jinping ont laissé entendre qu'elle pourrait faire valoir sa domination sur le marché clé des terres rares.
John Seaman est chercheur à l'IFRI, spécialiste de la Chine.Il effectue notamment des recherches sur la production d'énergie et de terres rares.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
John Seaman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
John Seaman est chercheur à l'IFRI, spécialiste de la Chine.Il effectue notamment des recherches sur la production d'énergie et de terres rares.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la guerre commerciale avec les Etats-Unis semblent s'intensifier, le Président chinois Xi Jinping ont laissé entendre qu'elle pourrait faire valoir sa domination sur le marché clé des terres rares.

Atlantico : Alors que la guerre commerciale avec les Etats-Unis semblent s'intensifier, le Président chinois Xi Jinping ont laissé entendre qu'elle pourrait faire valoir sa domination sur le marché clé des terres rares. Est-ce un réel atout dans la manche de la Chine, ou s'agit-il de bluff selon vous ? 

John Seaman : La Chine est toujours dominante dans le secteur des terres rares, sans aucun doute, mais la situation n'est pas aussi grave que par le passé. 
 
D'abord, la production mondiale s'est diversifiée, même si cette diversification reste relative. La Chine est toujours de loin le premier producteur mondial de l'ensemble des 17 terres rares, à maintenant bien moins de 80% de l'extraction minière, voire plus pour certains éléments comme le dysprosium, mais c'est n'est plus à 97%, comme en 2010-2011. D'autres producteurs non-chinois ont pu émerger, notamment en Australie, et même aussi aux Etats-Unis (mais avec un succès plus aléatoire dans le cas de ce dernier, avec une production qui s'arrête et qui redémarre), ce qui a permis une diversification relative de la production au niveau mondial. 
 
Ensuite, le paysage de la demande a changé. Lorsque la Chine a mis en place ses quotas d'export en 2010, et les prix on flambées en 2011-12, de nombreux consommateurs ont trouvé des moyens pour résister - soit via des substituts (voir par exemple la quasi disparition des ampoules CFL en faveur des LED, ou encore le choix des batteries Li-ion plutôt que NiMH), soit à travers une meilleure efficacité dans l'usage de la matière première. Néanmoins, les terres rares restent toujours cruciales pour de nombreux produits - dans le raffinage du pétrole ou les pots catalytiques, par exemple, ou encore tous ceux qui dépendent des aimants permanents, par exemple dans l'industrie automobile (surtout plusieurs models de véhicules électriques), des de nombreux produits électroménagers ou de ICT, ou encore les éoliens - où les alternatifs ne sont pas aussi faciles à trouver. 
 
Mais la vraie force chinoise réside non seulement dans sa production des minerais, mais dans sa capacité de les raffiner et les transformer. Au-delà de la matière première, la Chine maitrise davantage les chaines de valeur - des minerais et des oxides aux alliages et jusqu'à même aux aimants permanents, par exemple. La Chine est donc le premier producteur mondial des terres rares, mais elle en est aussi le premier consommateur.

Quel est le degré de dépendance des Etats-Unis vis-à-vis de son adversaire chinois ?

C'est dans le cas des Etats-Unis où la maitrise de la chaine de valeur chinoise est le plus visible. Après avoir fermée ses portes en 2002, réouvert en 2012 et fait faillite en 2015, la mine historique de Mountain Pass en Californie s'est réouverte l'année dernière. Mais toute sa production est aujourd'hui envoyée en Chine pour être transformée - et c'est désormais la Chine qui les taxe à l'arrivée. Aucune capacité américaine n'existe aujourd'hui pour raffiner les minerais extrait de Mountain Pass en produits industriels, donc la dépendance des Etats-Unis, et de la Chine en particulière, est élevée. D'ailleurs c'est l'une des rares lignes d'importations provenant de Chine qui a pu résister aux taxes douanières identifiées par l'administration Trump. Des projets potentiels existent pour ouvrir une usine de raffinage aux Etats-Unis - à Hondo, au Texas - mais elle reste toujours théorique pour l'instant. 
 
Comme les Etats-Unis n'ont non-seulement perdu leur capacité de raffiner les minerais riches en terres rares, ils ont aussi perdu en grande partie les maillons de la chaine de production qui consomment les matières premières raffinées. On ne trouve plus de producteurs d'aimants permanents aux Etats-Unis, par exemple - au Japon, en Allemagne, oui, et surtout en Chine, mais pas aux Etats-Unis. Les industries américaines qui se servent de ces aimants n'importent pas des terres rares directement, mais des produits bien transformées fait à base de. La consommation américaine des terres rares en tant que matière première est surtout concentrée dans le raffinage du pétrole et les pots catalytiques d'automobiles.  

Quel serait l'effet d'un embargo sur les matières premières ? Et sur les produits transformés contenant des terres rares ?

A mon avis, un embargo sur les terres rares en tant que matière première serait assez limité s'il ne cible que les Etats-Unis. Ces derniers peuvent toujours passer par des intermédiaires pour se fournir. Il y aurai une prime à payer, certes, mais ce ne serait pas un accès à la ressource totalement bloqué. Pour être efficace, il faudrait que l'embargo soit quasiment mondial, et à mon avis ce n'est pas ce que les autorités chinoises auraient en tête - ou bien ce serait une option pour garder pour bien plus tard, dans la malheureuse l'éventualité où un nombre plus large de pays fassent clairement front uni avec les Etats-Unis contre la Chine. Un embargo sur l'exportation des produits transformés - par exemple des aimants permanents - aurait nécessairement un impact aussi, mais encore une fois, tant qu'il y aura de la demande côté américain, il y aura des traders qui n'hésiteraient pas à jouer l'intermédiaire pour gagner une marge - donc un cout à payer côté Etats-Unis, mais pas nécessairement plus. 
 
En revanche, le symbolisme de tels mesures serait très important, et ne ferait que confirmer la nécessité ressenti côté américain de reconstituer une maitrise plus complète de la chaine de valeur des terres rares et, de manière plus large, défendre la stratégie poussée par certains aux Etats-Unis de forcer un découplage plus profond entre les économies américaines et chinoises. 
 
A mon avis le ressenti en Europe, au Japon, ou dans d'autre pays consommateurs d'un éventuel embargo chinois, même s'il ne cible que les Etats-Unis, ne serait pas non plus négligeable. En effet, notre dépendance vis-à-vis la Chine dans le domaine des terres rares, ainsi que d'autres métaux "critiques" et les chaines de valeur qui y sont liés - par exemple le cobalt et les batteries, où la Chine prend des positions importantes - est aussi une vraie source d'inquiétude.  
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
02.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
03.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
06.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
07.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires