En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 7 heures 8 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 7 heures 57 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 9 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 11 heures 2 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 11 heures 52 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 14 heures 39 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 15 heures 13 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 15 heures 44 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 16 heures 20 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 16 heures 59 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 7 heures 35 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 8 heures 45 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 10 heures 37 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 11 heures 13 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 14 heures 8 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 15 heures 32 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 16 heures 36 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales
il y a 17 heures 10 min
© Reuters
© Reuters
Personnes âgées

Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile

Publié le 16 mai 2019
L'organisation vient d'éditer un guide de recommandations pour réduire le risque des syndromes démentiels, un des défis sanitaires majeurs de ce siècle.
Le docteur Christophe de Jaeger est chargé d’enseignement à la faculté de médecine de Paris, directeur de l’Institut de médecine et physiologie de la longévité (Paris), directeur de la Chaire de la longévité (John Naisbitt University – Belgrade), et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Jaeger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le docteur Christophe de Jaeger est chargé d’enseignement à la faculté de médecine de Paris, directeur de l’Institut de médecine et physiologie de la longévité (Paris), directeur de la Chaire de la longévité (John Naisbitt University – Belgrade), et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'organisation vient d'éditer un guide de recommandations pour réduire le risque des syndromes démentiels, un des défis sanitaires majeurs de ce siècle.

Les syndromes démentiels sont certainement un des défis sanitaires majeurs de notre siècle. L’OMS vient d’éditer un guide de recommandations pour réduire le risque de démence. Cette préoccupation de l’OMS est parfaitement justifiée dans la mesure où les syndromes démentiels sont en forte croissance et sans traitement aujourd’hui véritablement efficace. Un syndrome démentiel regroupe un certain nombre de symptômes dont la perte de mémoire qui devient alors majeure ( on ne se souvient plus de son nom, où on se trouve, du nombre de ses enfants, etc…) et également possiblement des troubles du comportement allant de l’apathie à l’agressivité. Il existe actuellement 72 causes de démences répertoriées dans la littérature. La maladie d’Alzheimer est l’une d’entre elles et la plus connue. Les syndromes démentiels qu’ils soient d’origine dégénérative (maladie d’Alzheimer…), vasculaire, infectieuse, carentielle, toxique, etc… conduisent à la perte d’autonomie et entraînent des coûts sociétaux considérables (financiers, mais également humains avec la souffrance et l’épuisement des proches). Sans traitement accessible, sauf pour les démences dites curables, il est en effet fondamental d’essayer au maximum de les prévenir et /ou d’en limiter la progression. C’est l’objectif de ce guide de recommandations qui est d’autant plus important que la plupart des gens ignorent que l’on peut agir par le biais de la prévention sur l’âge de début de ce type de maladie en la retardant et sur sa progression en la ralentissant.

Pratique régulière du sport, suppression du tabagisme ou alimentation plus saine, sur quels critères s'axent principalement les recommandations de l'OMS ?

Ces recommandations sont classiques et utiles pour la prévention d’un grand nombre de maladies (maladies cardio-vasculaires, diabète, maladies inflammatoires, cancers….). Il s’agit de mesures élémentaires de « santé ». La pratique régulière du sport en respectant un minimum de 150 minutes d’exercice modéré par semaine est globalement favorable à notre santé globale, mais également cérébrale. Un des mécanismes protecteurs a été mis en évidence ces dernières années. En effet, une pratique sportive (cardio-training) permet d’augmenter le débit cardiaque et donc le débit sanguin cérébral. Lorsque l’augmentation de ce débit avoisine une heure, il stimule la sécrétion cérébrale de facteurs de croissance neuronaux utiles au bon fonctionnement du cerveau. Une activité physique modérée certes, mais régulière et d’intensité adaptée.

L’arrêt du tabagisme, ou mieux encore, ne jamais commencer, va permettre de supprimer un toxique important qui a un impact négatif sur les bronches, les poumons, mais également le système cardio-vasculaire. Or, le système cardio-vasculaire permet l’irrigation du cerveau et la prise de tabac va donc contribuer à l’altérer à travers l’altération du système artériel cérébral. Ne pas s’intoxiquer au tabac a donc un effet positif sur l’ensemble de notre organisme. L’alcool a également un effet toxique direct sur le cerveau. Cet effet est d’autant plus important que les personnes et parfois même très jeunes, vont recourir à l’ivresse.

Une alimentation plus saine à pour avantage de ne pas surcharger notre organisme en graisses et en sucre, mais également lui apporter plus de vitamines, d’oligo-éléments… nécessaires à son bon fonctionnement.

Réduire son cholestérol, traiter efficacement un diabète (ou éviter qu’il ne survienne) sont là aussi autant de mesures évidentes, mais qu’il convient de rappeler.

Il est évident que maintenir un bon poids corporel de forme est également le reflet de l’ensemble des mesures précédentes. Cela nous permet simplement de voir si notre implication en termes nutritionnelle, d’activités physiques, etc… est suffisante.

L'impact bénéfique de ces mesures était-il déjà connu ? Qu'apporte cette série de recommandations ?

L’ensemble de ces mesures était déjà bien connu des professionnels. Mais le fait de les rassembler en un guide ayant pour cible le grand public est important. Trop peu de gens sont informés que prévenir ou retarder les syndromes démentiels est possible, en tout cas pour certains d’entre eux. Montrer que l’on peut diminuer le risque à terme de démence en agissant sur sa vie quotidienne est important. Nous avions déjà des guides pour les maladies cardio-vasculaires, pour le diabète… mais rien sur les démences qui sont excessivement anxiogènes dès que l’on dépasse 50-60 ans et que l’on a un trou de mémoire. Ce guide est simple et montre que notre cerveau également souffre de nos excès et que l’on peut l’aider à bien vieillir. Un certain nombre d’experts pensent d’ailleurs que l’amélioration de notre style de vie pourrait diminuer le nombre des démences de 30 pour cent, ce qui est considérable et doit nous conduire à une plus grande responsabilité personnelle vis-à-vis des mesures de prévention.

Les maladies neurodégénératives sont-elles une conséquence inévitable de la vieillesse ? Peut-on envisager à long-terme une limitation drastique voire la disparition de ces pathologies ?

Les chiffres montrent clairement que le vieillissement est un facteur de risque majeur de démence, mais ce n’est pas non plus physiologique ou naturel ou encore inéluctable. C’est la raison pour laquelle il faut au maximum réduire les facteurs de risques que nous connaissons depuis longtemps, mais qui nécessitent une vraie prise de conscience de nos contemporains. La prise de poly vitamines au hasard des comptoirs ou des promotions sur internet est évidemment contre-productif et je crois qu’il faut dénoncer cette tendance à la facilité. Le risque, en dehors du fait que ces prises à l’aveugle sont inutiles, est qu’elles risquent de vous donner l’impression que vous faites quelque chose pour votre santé, que vous n’avez pas besoin de faire une activité physique ou mieux manger, alors que c’est évidemment erroné.

Mais au-delà de ces recommandations de premier niveau que nous donne ici l’OMS et dont l’intérêt me parait considérable, ne serait-ce qu’en sensibilisant nos contemporains à leur santé et en particulier à leur santé cérébrale, nous pouvons encore aller plus loin. Le cerveau vieillit à travers également l’installation de carences spécifiques, d’un excès chronique de sucre (la glycation), d’une inflammation à bas bruit, du stress oxydant… qui sont autant de facteurs de fragilisation de celui-ci, favorisant l’émergence des syndromes démentiels. Des progrès immenses sont faits dans ces domaines et vont nous permettre à terme, et je l’espère le plus tôt possible, de juguler l’augmentation des démences.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires