En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 6 heures 42 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 13 heures 48 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 14 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 14 heures 43 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 15 heures 15 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 16 heures 18 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 17 heures 56 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 18 heures 12 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 12 heures 45 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 13 heures 59 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 14 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 14 heures 40 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 14 heures 55 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 15 heures 37 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 17 heures 23 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 17 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 18 heures 6 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 18 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Dans notre ADN

Ces questions délicates que soulève le boom du business génétique

Publié le 30 avril 2019
Avec Axel Kahn
26 millions de personnes à travers le monde auraient déjà eu recours à des tests génétiques et le marché pourrait peser 2,5 milliards dans 5 ans.
Axel Kahn
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Axel Kahn est Président de la Ligue contre le cancer. Il a été à la tête de l'Université Paris Descartes de 2007 à 2011. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
26 millions de personnes à travers le monde auraient déjà eu recours à des tests génétiques et le marché pourrait peser 2,5 milliards dans 5 ans.
Avec Axel Kahn

Atlantico : Déjà plus de 26 millions de personnes à travers le monde ont eu recours à des tests génétiques et d'ici à 5 ans le marché pourrait peser près de 2.5 milliards de dollars. Pourquoi faire ces tests et quelles questions éthiques, ces derniers soulèvent-ils du point de vue scientifique ?

Axel Kahn : Tout d'abord ce chiffre n'est pas étonnant. Pour deux raisons. D'abord du côté des gens qui demandent à ce que ces tests soient faits volontairement, il y a toujours eu la volonté de connaître son avenir ou ses origines. A partir du moment où Madame Soleil a été remplacée très largement par les avancées de la science, en particulier de la science génétique et que certains prétendent qu'on peut lire le destin des personnes dans le génome, il y a un transfert de la cartomancienne aux généticiens. Cette tendance s'inscrit par conséquent dans la continuité de l'appétence des individus pour la prédiction de leur avenir. L'autre élément est du côté des laboratoires qui proposent ces tests. Ils les proposent avec des méthodes de marketting qui sont d'une grande efficacité.

J'avais, il y a une dizaine d'année donné des chiffres qui dépassaient un peu ces prévisions. Dans tous les cas il est certain que la pratique va se développer.

Quels sont les problèmes qui se posent ? D'abord, il n'est pas question de remettre en cause la  liberté des individus d'acquérir une information qui les concerne et qu'on peut leur fournir à travers notamment le séquençage du génome. C'est considéré de plus en plus largement comme un droit inaliénable. Du côté des promoteurs de ces tests, certaines méthodes de démarchage sont extrêmement contestables, elles sont susceptibles d'aboutir à de graves problèmes moraux, sociaux ou de santé publique.

Quelles pourraient être les dérives de ce genre de tests concernant la santé ? Ne risque-t-on pas de faire adopter de mauvais comportements, notamment alimentaires, sur la base d'informations partielles ?

La grande difficulté de la multiplication des tests génétiques est que souvent ils ne sont pas mis en parallèle avec le développement d'une information large et objective sur les résultats de ces tests et ce qu'ils impliquent.

Les gens se retrouvent avec une donnée qu'ils ne savent pas interpréter et ils le feront uniquement sur la base des informations fournies par les entreprises ou alors en fonction de motivations beaucoup plus idéologiques. La liberté d'accès à l'information est désirable à la condition que la source de son interprétation soit la plus fiable possible. 

En matière de santé c'est un problème. L'illusion est la suivante : si l'on séquence le génome d'une personne et si on détermine ses prédispositions alors il suffira que cette personne modifie son style de vie pour éviter d'attraper ces maladies.

Evidemment c'est bien plus compliqué que cela car beaucoup de maladies dont on va diagnostiquer une prédisposition par un test génétique sont multifactorielles. Elles dépendent de plusieurs gênes, du comportement et de l'environnement.

Même si un test génétique est très prédictif, cela ne signifie pas que cela induira une amélioration de la santé chez tout le monde. On sait que s'exposer au soleil prédispose au mélanome et les gens continuent de s'y exposer. On sait que fumer occasionne bon nombre de maladies et on peine toujours à diminuer la consommation de cigarettes…

L'objectivité d'une connaissance n'induit pas une amélioration des comportements. Les gens qui ont cette connaissance sont des êtres de désirs et de pulsion dont l'objectif n'est d'ailleurs pas forcément celui de vivre longtemps. C'est là une limite bien connue  de ce type de promotion de la bonne santé.

Et la possibilité d'identifier géographiquement son patrimoine génétique en ces temps de sursaut identitaire ne pose-t-il pas problème ? Est-ce qu'il n'y a pas un risque, notamment pour les suprématistes blancs de voir au-travers de ces derniers un "test de pureté" ?

Aujourd'hui les sociétés qui proposent un séquençage du génome insistent en fait surtout sur les origines. Il n'y a pas de doute qu'on peut lire dans le séquençage du génome des indications fortes sur la diversité des origines des personnes.

Encore une fois le droit de savoir des personnes est inaliénable mais on voit comment cette quête de la réalité des origines peut être intégrée dans toutes les forces de suprématisme, de racisme ou peut aboutir à une stigmatisation de pans entiers de la population. Il y a une telle pression idéologique chez les gens à l'"identité personnelle", à la connaissance et la "possibilité de retrouver ses racines" que cela peut aller à l'encontre des principes de générosité, de solidarité et de fraternité. 

Enfin, le but du jeu pour parfaire l'expérience consiste à publier les résultats de ces tests sur les réseaux sociaux. Là encore quelles sont les risques d'une telle démarche ? Ne touche-t-on pas là à ce qu'il y a de plus intime ?

Quand les tests génétiques publiés sur les réseaux sociaux ont été réalisés pour préciser les origines, cela peut  peut contribuer à la constitution de communautés ethniques mûes par l'illusion, le fantasme de l'authenticité et de la pureté des origines. On voit le phénomène fleurir sur le net malheureusement. Internet peut tout, parfois le meilleur, assez souvent le pire.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires