En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

03.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 3 heures 51 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 4 heures 37 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 5 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 7 heures 23 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 8 heures 38 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 10 heures 23 sec
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 10 heures 43 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 12 heures 10 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 12 heures 45 min
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 13 heures 6 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 4 heures 18 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 4 heures 54 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 6 heures 32 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 7 heures 31 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 9 heures 22 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 10 heures 23 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 11 heures 56 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude européenne qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 12 heures 26 min
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 12 heures 53 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 1 jour 3 heures
© ATTA KENARE / AFP
© ATTA KENARE / AFP
Sanctions internationales

Ces pays qui devraient profiter de l’exclusion de l'iran du marché du pétrole

Publié le 24 avril 2019
Ce lundi 22 avril, Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis ne renouvelleront pas les exemptions dont pouvaient bénéficier certains pays important du pétrole en provenance d'Iran, ce qui a provoqué une tension à la hausse des cours du baril.
Jean-Pierre Favennec est un spécialiste de l’énergie et en particulier du pétrole et professeur à l’Ecole du Pétrole et des Moteurs, où il a dirigé le Centre Economie et Gestion. Il a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur des sujets...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Perrin a travaillé pendant plusieurs années comme journaliste et consultant indépendant sur l’énergie et les matières premières. Il est chercheur associé au Policy Center for the New South (Rabat) et directeur de recherche à l'IRIS (Paris).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Favennec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Favennec est un spécialiste de l’énergie et en particulier du pétrole et professeur à l’Ecole du Pétrole et des Moteurs, où il a dirigé le Centre Economie et Gestion. Il a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur des sujets...
Voir la bio
Francis Perrin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Perrin a travaillé pendant plusieurs années comme journaliste et consultant indépendant sur l’énergie et les matières premières. Il est chercheur associé au Policy Center for the New South (Rabat) et directeur de recherche à l'IRIS (Paris).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce lundi 22 avril, Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis ne renouvelleront pas les exemptions dont pouvaient bénéficier certains pays important du pétrole en provenance d'Iran, ce qui a provoqué une tension à la hausse des cours du baril.

Atlantico : Quels sont les pays qui pourraient bénéficier de cette situation, et qui pourraient jouer le rôle de fournisseur alternatif au pétrole iranien pour les pays ici concernés ? 

Jean-Pierre Favennec : Le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien signé en 2015 par les 5 pays membres du Conseil de Sécurité de l'ONU plus l'Allemagne et bien entendu l'Iran, a entraîné la décision de Donald Trump de rétablir les sanctions qui incluaient l'interdiction des exportations pétrolières de Téhéran. Le prix du pétrole a alors atteint un record de 85 dollars en Octobre 2018. Mais à la surprise générale le Président Américain décidait d'accorder des exemptions (donc la possibilité de continuer à importer du brut iranien) à 8 pays ou organisations : Chine, Inde, Japon, Corée du Sud, Taïwan, Turquie, Grèce, Italie Cette décision visait à éviter une hausse trop importante du prix du brut, donc de l'essence à la veille des élections de "mid-term" aux Etats Unis, élections qui avaient lieu le 6 Novembre, au lendemain du rétablissement attendu des sanctions américaines. . Le prix du brut a effectivement commencé à baisser et est revenu à moins de 60 dollars par baril fin 2018.
Pour faire remonter le prix du pétrole les grands pays producteurs - dont l'Arabie Saoudite - ont alors réduit leur production ce qui a fait remonter le prix du brut. La décision de Donald Trump de supprimer les exemptions, donc en principe d'interdire les exportations de brut iraniennes a fait augmenter brutalement le prix du brut ces derniers jours. Mais certains pays sont capables d'augmenter leurs productions et leurs exportations, palliant ainsi la chute des exportations iraniennes.

Francis Perrin : 

Les deux pays qui seront le plus mis à contribution pour compenser la baisse des exportations pétrolières de l'Iran sont les Etats-Unis eux-mêmes et l'Arabie Saoudite. Le premier d'entre eux produit chaque année de plus en plus de pétrole depuis une dizaine d'années environ et cela sera encore le cas en 2019 du fait de son potentiel de pétrole non conventionnel. Le second dispose d'une capacité de production disponible qu'il peut mobiliser à court terme pour contribuer à la stabilisation du marché pétrolier mondial. Il faut ajouter à ces deux producteurs clés les Emirats Arabes Unis qui peuvent produire un peu plus sans que cela soit comparable à l'apport des Etats-Unis et de l'Arabie Saoudite. Ces trois pays ont le même objectif stratégique, qui consiste à affaiblir l'Iran sans déstabiliser le marché pétrolier mondial, et ils ont la volonté et les moyens de faire ce qu'il faut pour y parvenir.

Outre ce trio, quelques autres producteurs pourraient produire un peu plus dans les mois qui viennent. On peut citer le Koweit, l'Irak, la Russie, le Canada et le Brésil. 

Quel pourrait être l'impact, sur le moyen terme, d'une telle décision ? Peut-on compter sur une hausse de la production des pays producteurs, permettant de neutraliser la perte en provenance d'Iran ? 

Jean-Pierre Favennec : La décision américaine a d'ores et déjà fait monter le prix du brut. Mais les exportations iraniennes ne dépassaient pas beaucoup 1 million de barils par jour contre près de 2 avant les menaces de sanctions. Plusieurs pays bénéficiant des exemptions avaient commence à réduire leurs importations de brut iranien car ils anticipaient des sanctions américaines plus strictes. Seules la Chine, l'Inde et la Turquie poursuivaient des importations conséquentes de ce brut
Le marché pétrolier est actuellement bien approvisionné. Rappelons que la consommation mondiale est d'environ 100 millions de barils par jour. L'arrêt des exportations iraniennes ne privera donc les consommateurs que de 1 % de leurs fournitures.
Cet arrêt des exportations iraniennes peut être aisément compensée par l'Arabie Saoudite qui dispose de plus de 2 millions de capacités de production excédentaires, non utilisées en période normale mais qui peuvent être mobilisées pour faire face à l'arrêt des exportations d'un producteur important ce qui est le cas actuellement. En outre l'Arabie Saoudite a récemment baissé sa production pour peser sur les prix. Les marges de manœuvre, renforcées par des capacités de production supplémentaires dans les Emirats Arabes Unis devrait donc permettre de rééquilibrer la marché.

Francis Perrin : L'Administration Trump estime que les conditions sont réunies pour que le marché pétrolier puisse se passer totalement du pétrole iranien et qu'il n'est donc plus nécessaire d'accorder des dérogations à qui que ce soit, à la différence de ce qui a été fait entre le début novembre 2018 et le début mai 2019. Les dirigeants américains estiment qu'il n'y a pas de risque de pénurie de pétrole et se disent prêts à aider les pays qui importent encore du brut iranien à trouver des substituts grâce aux pays cités ci-dessus, dont les Etats-Unis eux-mêmes. Ce pays exporte en effet de plus en plus de pétrole et pourrait devenir dans les cinq ans qui viennent le deuxième exportateur mondial de pétrole derrière l'Arabie Saoudite, selon les projections récentes de l'Agence Internationale de l'Energie.

Les sanctions américaines ont déjà fait beaucoup chuter les exportations de pétrole iranien depuis un an et le pari américain n'est donc certainement pas impossible à gagner. Le point sensible est maintenant l'impact sur les prix du pétrole, qui ont augmenté de 3% environ dès l'annonce de la fin des dérogations le 22 avril. Le prix du Brent de la mer du Nord dépasse à présent $74 par baril, contre un peu plus de $50/b à la fin 2018. Les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite vont donc tenter de rassurer les marchés pétroliers pour éviter une flambée des prix, que l'Administration Trump veut absolument éviter.

Comment mesurer les conséquences d'une telle décision pour Téhéran ? Certains pays pourraient-ils encore se fournir, malgré tout, en Iran ? 

Jean-Pierre Favennec : Les conséquences sont lourdes pour l'Iran qui va voir ses exportations de pétrole diminuer à nouveau. Or ces exportations continuent de représenter l'essentiel des recettes d'exportation de Téhéran. Quelques pays, en particulier la Turquie et la Chine, ont annoncé ne pas vouloir se plier aux sanctions américaines et voudraient poursuivre les importations de brut iranien. Les prochaines semaines diront si ces pays sont réellement capables de braver la politique de Washington.

Francis Perrin : C'est une très mauvaise nouvelle pour Téhéran même s'il ne s'agit pas d'une grande surprise. La production de pétrole brut de l'Iran a baissé de près de 30% en un an et ses exportations de 60%, ce qui est considérable. Et Téhéran n'a pas beaucoup de marge de manoeuvre face au rouleau compresseur américain. L'Iran va essayer de conserver trois clients, la Chine, l'Inde et la Turquie, mais ce ne sera pas facile et son pouvoir de négociation par rapport à ces trois pays sera fortement affaibli, ce qui peut impliquer de casser les prix pour tenter de les conserver. 

Les Etats-Unis ne réussiront pas forcément à réduire à zéro les exportations pétrolières de l'Iran mais celles-ci devraient encore baisser dans les semaines et les mois à venir, ce qui va aggraver en Iran une situation économique et sociale déjà très difficile. Le pétrole représentait récemment 60-70% des exportations du pays.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

03.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires