En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

04.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

05.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

ça vient d'être publié
pépites > Politique
La saga Huawei
Le Royaume-Uni est soumis à la pression accrue de son allié américain pour l'interdiction de la controversée Huawei
il y a 1 heure 49 min
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 6 heures 10 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Un immense populicide mondialisé ? : l’histoire tragique de la fin du communisme et des ultimes heures de la guerre froide

il y a 7 heures 11 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Grandeurs et misère de la vie politique : le regard et le jugement de Tocqueville sur son engagement

il y a 7 heures 18 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute
il y a 7 heures 32 min
décryptage > International
Donne moi ton signe, je te dirai ce que tu vas faire

Année du rat de métal : voilà comment les dirigeants chinois pourraient adapter leur stratégie en fonction de leurs horoscopes

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français fragilise la crédibilité des études d’impact

il y a 9 heures 32 min
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 17 heures 57 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 21 heures 47 min
light > Science
Flashs cosmiques
La compréhension d'un des derniers phénomènes cosmologiques identifié se poursuit mais sera encore longue
il y a 3 heures 12 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Make the Internet Great Again : le style Trump sur Twitter

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

il y a 7 heures 13 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le peuple français est-il une fiction ? : la France face au spectre de l’identité

il y a 7 heures 16 min
décryptage > Politique
Debout les morts

Miracle à Jérusalem : Emmanuel Macron va rencontrer Yasser Arafat !

il y a 7 heures 23 min
décryptage > Economie
Raréfaction des ressources

Une économie beaucoup plus économe en matières premières : l’idée présentée à Davos par Ellen Mac Arthur qui pourrait vraiment faire la différence

il y a 8 heures 1 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 10 heures 45 sec
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 21 heures 10 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 22 heures 51 min
© REUTERS/Stringer
© REUTERS/Stringer
Daech

La fin de l’Etat islamique, mauvaise nouvelle pour le Sahel

Publié le 02 avril 2019
La perte du dernier réduit territorial de l'Etat islamique en Syrie a été saluée par de nombreux chefs d'Etat à travers le monde. Mais l'organisation reste puissante grâce à des réseaux très actifs.
Yan St-Pierre est PDG du Groupe de consultation de sécurité moderne Mosecon GmbH et consultant en contre-terrorisme.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yan St-Pierre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yan St-Pierre est PDG du Groupe de consultation de sécurité moderne Mosecon GmbH et consultant en contre-terrorisme.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La perte du dernier réduit territorial de l'Etat islamique en Syrie a été saluée par de nombreux chefs d'Etat à travers le monde. Mais l'organisation reste puissante grâce à des réseaux très actifs.

Atlantico : La perte du dernier réduit territorial de l'Etat islamique en Syrie a été saluée par de nombreux chefs d'Etat à travers le monde. Mais ce retour opéré à l'état d'insurrection ne peut-il pas être une stratégie payante pour l'organisation sur le long terme étant donné que son emprise territoriale ne pouvait perdurer ?

Yan St-Pierre : Il ne s’agit pas vraiment d’une stratégie payante pour l’Etat Islamique. Avant tout, parce qu’une stratégie s’anticipe, or dans ce cas précis l’Etat Islamique cherchait à garder sa forme proto-étatique et à échoué. La structure même de l’organisation terroriste fait que le groupe saura s’ajuster sans mal, mais la perte de territoire est davantage un désavantage qu’un avantage.  

Dans le sens où il y a avait énormément d’avantages pour l’EI à être perçu comme une entité proto-étatique en termes de prestige et de revenus. Au contraire, en perdant son attache territoriale, l’Etat Islamique perd une partie de son influence et de son prestige. Ainsi, on ne peut pas parler de  stratégie payante au long terme mais plutôt d’ajustement tactique.

En perdant cet Etat, l’Etat Islamique revient en quelque sorte à sa forme originel -c’est-à-dire à sa forme insurrectionnelle- ce qui aujourd’hui n’est pas forcément une bonne nouvelle pour le groupe.. En effet, si cela leur permet à prime abord d’être plus discrets, parce qu’ils sont connus par les autorités, ils seront surveillés de près. Elles porteront donc plus d’attention aux circonstances dans lesquelles un tel groupe peut émerger.  

L'affaiblissement de la menace en Irak et en Syrie occasionne-t-il, par effet de levier, une progression de cette dernière dans d'autres régions du monde, notamment au Sahel mais aussi dans la Corne de l'Afrique et en Asie du Sud-Est?

Il est vrai que l’affaiblissement de l’EI en Irak et en Syrie occasionne, par effet de levier, une progression du groupe terroriste dans d’autres régions du monde dans la mesure où énormément de combattants étrangers qui avaient rejoint l’EI combattants dont la grande majorité provenait de l’Asie centrale, du Nord de l’Afrique- sont retournés dans leur pays ou dans d’autres régions pour intégrer d’autres organisations terroristes. L’Etat Islamique, avant sa chute, avait incité ses membres à partir rejoindre d’autres groupes. Certains ont été envoyé en Egypte ou dans le Sahel, par exemple. Ce “transfert de connaissances” permet à ces groupes -qu’ils s’agissent d’organisations rattachées à l’EI ou non- de devenir un peu plus puissants.

On retrouve donc beaucoup d’anciens membres de l’EI en Afghanistan, dans le Sinaï, en Asie centrale, ou encore en Asie du sud-est. Dans ces régions du monde, ils rejoignent les rangs d’organisation qui se revendiquent très majoritairement de l’EI.

En revanche, il y a aussi un certains nombre d’anciens combattants de Daech qui ont rejoint des organisations bien plus petites, d’autres ont été envoyé former des cellules dormantes ou qui ont été appelés à s’impliquer davantage dans des pays comme la Tunisie.

Ainsi, s’il y a beaucoup d’anciens membres de Daech qui ont choisi de rejoindre des groupes rattachés à l’EI, d’autres ont préféré créer leurs propres organisations ou rejoindre des organisations bien moins connues.

Quels sont les avantages à se proclamer comme part entière de l'Etat islamique pour des organisations locales ? Au contraire quels sont les inconvénients ?

Lorsqu’un groupe prête allégeance à l’EI, cette demande doit être acceptée par le groupe terroriste. Or, cela fait bien longtemps aujourd’hui que la direction de Daech n’a pas accepté d'allégeances. Au jour d’aujourd’hui, cela ferait plus de deux ans que l’EI n’a pas reconnu d’autres entités, la dernière allégeance acceptée étant celle de l’Etat Islamique dans le Grand Sahara et encore elle avait été acceptée du bout des lèvres.

Se proclamer comme part entière de l’EI peut être avantageux pour des organisations locales car cela leur permet de bénéficier de la “marque” Etat Islamique. A l’époque où la centrale était mieux organisée, mieux structurée, ils pouvaient également bénéficier d’appuis logistique, financier et médiatique (pour la propagande). Aujourd’hui, c’est bien plus compliqué, il y a eu un avant et après Mossoul. A l’époque, faire partie de l’EI c’était aussi insuffler davantage la peur, et gagner en prestige.

Par exemple, le groupe de l’Etat Islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap) - qui est une branche de Boko Haram- a pris ses distances avec le chef de l’organisation terroriste -Abubakar Shekau- qu’il jugeait trop sanguinaire pour se rattacher davantage à Daech. Daech était jugé plus crédible qu’Abubakar Shekau qui est nettement considéré comme fou et sanguinaire.   

Le principal désavantage à se réclamer de l’EI est bien évidemment que dès qu’un groupe terroriste est associé à Deach, il est davantage surveillé. Dès qu’un groupe est associé à la pire organisation terroriste de tous les temps, les ressources investies dans sa lutte sont considérables.

Il faut également prendre en compte que lorsqu’un groupe s’associe à l’Etat Islamique, il garde son indépendance bien que Daech surveille davantage les groupes qui leur prêtent allégeance que ne le faisait Al Qaïda par exemple.

Pour l'organisation terroriste dont le commandement reste centralisé, n'est-ce pas là une bonne opération et un pari sur l'avenir considérant l'expansion des sources de financement via l'implantation dans les différentes économies locales ?

Il s’agit davantage d’une donnée conséquentielle que planifiée. En revanche, le fait que de nombreux groupes cherchent à porter allégeance à l’EI, est avantageux pour l’organisation terroriste dans le sens ou cela permet à leur “marque” de rester en vie.

Alors que beaucoup pensent qu’avec la chute de son dernier bastion Daech va disparaître, il reste encore 8 groupes qui lui sont rattachés à travers le monde et qui demeurent très actifs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

04.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

05.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires