En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 3 heures 11 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 10 heures 16 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 10 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 11 heures 12 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 11 heures 43 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 12 heures 47 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 14 heures 25 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 14 heures 41 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 9 heures 13 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 10 heures 28 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 10 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 11 heures 9 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 11 heures 24 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 12 heures 6 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 14 heures 16 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 14 heures 34 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 14 heures 48 min
P1: American dream

Les dessous de la superpuissance américaine : les États-Unis, ce pays si familier que nous connaissons pourtant mal

Publié le 18 mars 2019
Derrière l'image caricaturale transmise par Hollywood ou la propagande anti-américaine, retour en six étapes sur l'état réel de la superpuissance américaine. Première partie.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Derrière l'image caricaturale transmise par Hollywood ou la propagande anti-américaine, retour en six étapes sur l'état réel de la superpuissance américaine. Première partie.
Qu'en est-il vraiment des Etats-Unis d'Amérique ? S'agissant de ce pays (comme du reste)une média-sphère à la pratique et aux réflexes toujours plus semblable à ceux d'un prédateur des mers, capte ce qui s'agite et saigne- et néglige le reste : les chamailleries du président Trump avec la nomenklatura de Washington, quelques attentats et massacres : le reste est oublié.

Cependant, pour nous Européens, l'Amérique reste familière. Nous la connaissons pour nous y rendre par millions chaque année ; pour savoir mille choses sur elle, lues souvent dans sa langue, que nous parlons tous plus ou moins ; nous voyons à la télé ou au cinéma ses films, ses séries ; nous baignons au quotidien dans sa culture.

Approchons-nous pour autant le réel américain ? Non - loin s'en faut. Le coupable de cet aveuglement estnotre familiarité même avec l'Amérique ; l'habitude prolongée et persistante que nous avons d'elle - sa proximité. 

 Or là est l'énorme piège, qu'ainsi définit la phénoménologie « Ce que nous rencontrons tout d'abord n'est pas le proche, mais toujours l'habituel. L'habituel possède en propre cet effrayant pouvoir de nous déshabituer d'habiter dans l'essentiel - souvent, de façon si décisive qu'il ne nous laisse plus jamais y habiter... Ainsi sommes-nous souvent victimes de l'ivresse de l'habituel » (Martin Heidegger, Qu'appelle-t-on penser ?) 

Suffit-il alors de connaître l'"Amérique habituelle" ? Non - la vision réaliste doit s'imposer, et pour une bonne raison : les Etats-Unis restent - à un niveau qui surprendra même le lecteur - une écrasante puissance militaire. Puissance souffrant même d'un sévère déséquilibre entre son administration civile et son appareil militaire. A ce niveau du récit, suffiront ces deux petites notes d'ambiance : 

- Dans l'ensemble de l'appareil d'Etat américain, plus de personnels servent dans les orchestres militaires de l'Armée, que dans toutle ministère des Affaires étrangères (State Department).

- Le budget américain de la Défense est à lui seul plus important que celui des six pays suivants réunis (Russie, Chine, etc.).

 D'où l'idée de rechercher, d'analyser et présenter les Etats-Unis réels de 2019, partant de critères et concepts criminologiques ; ce, en allantde la périphérie vers le centre : comment se situe l'Amérique dans le monde ; ce qu'elle entend être, en tant que pays ; enfin, sa réalité stratégique intime.

Le cadre mondial 

Le monde entier est le lieu même de la puissance américaine ; dans l'idée-force qu'ils ont d'euxdepuis au moins le XIXe siècle, les Etats-Unis jouissent d'un état exceptionnel, d'une singularité (variante négative : d'un durable délire collectif) leur permettant d'intervenir partout et quand ils le décidentau monde, sans avoir vraiment à s'en justifier. Dans leur propre idée, les Etats-Unis ont le droit divin, la mission assignée de susciter et protéger des "démocraties", de transfigurer un monde imparfait, pour qu'enfin il s'améliore.

Le plus souvent tout au long du XXe siècle et au début du XXIe siècle, cet exceptionnalisme à socle géopolitique a trouvé au Congrès de Washington un support bipartisan, des budgets militaires ad hoc et l'appui de l'opinion du pays.

Ainsi s'épanouit et s'imposa le "monde libre" (1945-1989) puis post-guerre-froide (1990-2018) ; plus de sept décennies sans conflit majeur et après l'effondrement de l'URSS, un ordre international frisant l'hégémonie libérale ; ordre certes bancal et fragile, mais pour l'Amérique, constant jardinier de ce parc global, un job au coût raisonnable (Dépenses militaires en 2017, ±4% du PNB, 1941-1944 (2e Guerre mondiale) ± 40% du PNB.

Cela représente quand même un budget de Défense (dollars constants) de ± 1 560 milliards de US$/an, de 2001 à 2017 (Irak et Afghanistan inclus).Plus : dépenses prévues par la présidence Trump (2019-2023), des budgets "de guerre" d'environ 757 milliards de US$/an.

Au niveau mondial cependant, l'économie américaine perd de sa superbe: à son apogée de la fin de la 2e guerre mondiale, elle représente la moitié du produit brut mondial (PBM) ; 22,5% en 1985, 15,1% en 2018. En 2023, ce sera (±) 13,7 % du PBM.

En mars 1999 encore, l'éditorialiste-Faucon Thomas Friedman claironnait ainsi la formule magique du pouvoir de Washington "La main cachée du Marché ne fonctionnera jamais sans un poing bien caché. McDonalds ne peut prospérer sans McDonnell-Douglas qui fabrique le F-15 (avion de chasse). Et le poing caché qui maintient le monde en paix au profit des technologies de Silicon Valleys'appelle l'Armée américaine, l'Armée de l'Air, la Marine nationale et le corps des Marines"  .

Mais la recette-Friedman subit la loi des rendements décroissants ; vers la fin 2017, les choses se gâtent. En février 2018, à la traditionnelle conférence de Munich consacrée à la sécurité internationale, le correspondant de La Croix capte dans la salle des vibrations plutôt négatives :"L'ordre libéral international, cet ensemble d'institutions et de normes conçues après la seconde Guerre mondiale, et façonné par les Etats-Unis, s'effiloche de toute part. L'universalité des droits de l'homme, la légitimité des institutions internationales et des accords commerciaux sont toujours plus contestés... Le sentiment de vivre la fin d'un monde".

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 21/10/2019 - 23:09
La vérité si je mens!
Au cours de son face à face, sur CNews ce soir, avec BHL, qui fut imbu autant qu'imbuvable (à moins que ce ne soit le contraire), Zemour aurait pu clouer le bec à cet idolâtre de la générosité démocratique "états- unienne" la phrase de Thomas Friedman qui en 1999 claironnait ainsi la formule magique du pouvoir de Washington "La main cachée du Marché ne fonctionnera jamais sans un poing bien caché. McDonalds ne peut prospérer sans McDonnell-Douglas qui fabrique le F-15 (avion de chasse). Et le poing caché qui maintient le monde en paix au profit des technologies de Silicon Valleys'appelle l'Armée américaine, l'Armée de l'Air, la Marine nationale et le corps des Marines" .
Sidewinder
- 19/03/2019 - 01:38
Well,...
En 1865 les US sortaient de la guerre civile et étaient dévastés. A la fin du 19eme les US étaient effectivement 1ere puissance économique mais avec une armée digne du Zimbabwe. Les années 2008-2016 ont été dévastatrices sous le règne d'Obama : toutes les branches militaires n'avaient plus que 30% de leur matériel en état de marche. La remontée va être longue et chère. Obama a fait plus de mal aux USA en 8 ans que l'URSS en 74 ans.