En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

ça vient d'être publié
pépites > Défense
Alerte générale
Coronavirus : cinquante cas positifs ont été recensés à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle
il y a 1 min 4 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mademoiselle lève le doigt et quand la tortue se prépare à voyager : c’est l’actualité pascalement confinée des montres
il y a 1 heure 36 min
décryptage > Europe
Même sans corona-bonds

Réponse économique au Coronavirus : l’Europe avance plus qu’il n’y paraît

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Défense
Silence des armes après le déluge de feu ?

Le Coronavirus, candidat au prix Nobel de la Paix ?

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Education
Peut mieux faire

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Economie
Nouvelle étape dans la guerre commerciale ?

Dé-mondialisation passagère ou profonde ? Les entreprises américaines ont commencé à se désengager de Chine

il y a 4 heures 53 min
décryptage > Politique
Entretien

David Lisnard : "A Cannes, nous nous sommes très vite inspirés des exemples étrangers pour pallier les défaillances de la bureaucratie d’Etat"

il y a 5 heures 47 min
pépites > Europe
Tournant dans la crise ?
Coronavirus : les pays de l'Union européenne trouvent un accord pour une réponse économique commune face à l'épidémie
il y a 15 heures 37 min
pépites > Finance
Espoir…
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
il y a 16 heures 34 min
pépite vidéo > Culture
Chansons pour le personnel soignant
"Et demain ?" : 350 personnalités mobilisées pour une chanson caritative au profit de la lutte contre le Covid-19
il y a 18 heures 5 min
pépite vidéo > International
Rêve de nombreux pays
Thaïlande : des distributeurs automatiques de masques ont été installés à Bangkok
il y a 32 min 22 sec
décryptage > Europe
Epicentre de l'épidémie

Une crise migratoire que cette crise sanitaire ne saurait nous faire oublier

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Politique
Principales leçons

En France, le virus tue. Et les Amateurs apprennent la communication…

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Santé
Contrefaçon

La crise du Coronavirus fait flamber la circulation de faux médicaments

il y a 3 heures 45 min
décryptage > Economie
Or noir

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

il y a 4 heures 17 min
décryptage > France
Obstacles

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

il y a 5 heures 20 min
décryptage > France
Solidité

Résilience : oui, la crise est profonde, non l’apocalypse occidentale n’est pas en cours

il y a 6 heures 9 min
pépites > Europe
Solidarité européenne
Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus
il y a 16 heures 13 min
pépites > Europe
Combat contre le Covid-19
Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs
il y a 17 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Maître du Haut Château - The Man in the High Castle", une série visible sur Amazon Prime Video : et si l'Allemagne et le Japon avaient gagné la guerre ? Une uchronie palpitante

il y a 18 heures 54 min
© Flickr - fdecomite
© Flickr - fdecomite
Referendum

WeEuropeans, 30 000 propositions dans 27 pays : pourquoi les attentes des Européens ne sont pas celles qu’on croit

Publié le 14 mars 2019
A la suite d'une consultation WeEuropeans.eu menéepar Civico Europa et Make.org dans tous les pays d'Europe, les 10 propositions pour l'avenir de l'Europe les plus portées dans chaque pays ont été publiées. Les résultats marquent une tendance nette : les Européens veulent reprendre le contrôle sur une Europe dont ils estiment qu'elle marche surtout pour les puissants.
Penser et acteur du projet européen, dirigeant et essayiste, Guillaume Klossa a fondé le think tank européen EuropaNova, le programme des « European Young Leaders » et dirigé l’Union européenne de Radiotélévision / eurovision. Proche du président...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Raul Magni-Berton est actuellement professeur de science politique à Sciences Po Grenoble. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Klossa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Penser et acteur du projet européen, dirigeant et essayiste, Guillaume Klossa a fondé le think tank européen EuropaNova, le programme des « European Young Leaders » et dirigé l’Union européenne de Radiotélévision / eurovision. Proche du président...
Voir la bio
Raul Magni-Berton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Raul Magni-Berton est actuellement professeur de science politique à Sciences Po Grenoble. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A la suite d'une consultation WeEuropeans.eu menéepar Civico Europa et Make.org dans tous les pays d'Europe, les 10 propositions pour l'avenir de l'Europe les plus portées dans chaque pays ont été publiées. Les résultats marquent une tendance nette : les Européens veulent reprendre le contrôle sur une Europe dont ils estiment qu'elle marche surtout pour les puissants.

Atlantico : Ces 270 propositions sont soumises pendant deux semaines à tous. En France, ces 10 propositions sur lesquelles les Français interrogés se sont prononcés touchent particulièrement aux questions d'écologie ou de démocratie. Alors qu'on pourrait considérer que l'Europe connaît depuis quelques un moment critique, ces propositions, contre lesquels il parait difficile de s'élever vous semblent-elles refléter le renouveau démocratique qu'on attend de l'Union européenne, à la veille des élections ? Mais d’abord comment expliquer que des sujets comme les migrations, la lutte contre le terrorisme ou l’emploi ne soient pas ou très peu présents ?

Guillaume Klossa : Si vous regardez les derniers eurobaromètres, les sujets comme les migrations ou la lutte contre le terrorisme ne sont plus perçus comme aussi préoccupantes par les citoyens européens. Dès lors que ces préoccupations sont moins présentes dans l’actualité et qu’elles ne font pas l’objet d’une crise comme cela a pu être le cas de 2015 à 2017, les citoyens se concentrent sur des problématiques qui sont plus en lien avec leur quotidien, leur environnement ou leurs perspectives d’avenir, notre consultation WeEuropeans reflète cette réalité.  Par ailleurs, pour l’emploi, et à part quelques pays comme le nôtre ou l’Italie, nous sommes dans une période plutôt favorable dans la plupart des états membres, le taux d'emplois est le plus élevé depuis 2007. Les relations sociales sont plus "détendues".  Et c'est donc naturellement qu'émergent cinq grandes préoccupations mises en évidence par la consultation WeEuropeans menée par Make.org and Civico Europa. Ces préoccupations sont en grande partie partagées par les citoyens européens même si elles renvoient à des réalités nationales différentes. Il s’agit de l'environnement et de la qualité de vie, très présentes, de la dimension sociale avec l'avenir de la santé et des retraites par exemple, de la justice fiscale avec un souci que les grandes entreprises européennes internationales soient régies par les mêmes règles que les autres, l'éducation et la recherche, et enfin le sujet démocratique avec un accent sur l'exemplarité des politiques. Il y a bien sûr des exceptions : l'Italie, la Pologne, et la Hongrie, où les thématiques de l'immigration et de la lutte contre le terrorisme sont présentes, mais pas dans les premières préoccupations des citoyens, contrairement à ce qu’on eût pu escompter.

Raul Magni-Berton : Ce que j'ai lu, en France et ailleurs, est que les propositions sont en effet très centré sur l'écologie. Mais ensuite, il y a plutôt des questions de justice fiscale. Or, effectivement, écologie et fiscalité sont deux thèmes très présents dans les pays d'Europe occidentale. Cela peut paraitre étrange parce que les personnes qui participent à ce genre d'initiative ne représentent pas l'ensemble des citoyens européens, mais plutôt ceux qui sont le plus portés vers des revendications à l'échelle européenne. On pourrait donc penser que leur revendications ne sont pas tout à fait les mêmes que celles des autres. D'ailleurs, les revendications liées aux droits individuels et à la démocratie sont probablement un peu moins visibles que ne le sont dans les arènes nationales. Cependant, il reste que l'écologie et la fiscalité sont bien des enjeux auxquels beaucoup de citoyens accordent une grande importance aujourd'hui, et pas seulement en France. 

Qu’est-ce qui différencie votre consultation d’un sondage traditionnel ?

Guillaume Klossa : Il y a trois choses, notre consultation, qui est une consultation transnationale et multilingue, renvoie à une question ouverte « Comment réinventer concrètement l’Europe ?», alors que les sondages qui font remonter l'immigration et la sécurité sont généralement fondées sur des questions fermées. Deuxième chose, l’ampleur de la consultation, 34 millions de personnes ont été touchées, 1,5 millions y ont participé activement, plus de 30000 propositions ont été faite. On remarque que les modèles de réaction démocratique citoyens sont à peu près les mêmes quels que soient les pays. Les rapports entre nombres de gens touchés, de participants actifs et le nombre propositions sont assez comparables en l’état actuel de la consultation qui se poursuit. Il y a des modalités communes de réaction de citoyens européens à la consultation, mais attendons les résultats finaux pour en tirer des enseignements. Enfin, troisième élément, les dix propositions fédérant les plus de citoyens européens seront présentées aux représentants de la société civile et aux dirigeants européens de tous les partis lors du Congrès WeEuropeans qui se tiendra le 22 mars prochain au Parlement européen.  

Contestation du rôle privilégié qu'aurait les entreprises, les lobbys dans le microcosme européen... si cette enquête est plus optimiste, ne retranscrit-elle pas une volonté de retrouver l'individu citoyen au coeur de la démocratie européenne ? Ne s'agit-il pas d'un appel lancé à l'UE pour qu'elle soit actrice dans la mondialisation, plus passive comme elle a pu être perçue ces dernières années ?

Guillaume Klossa :Très certainement, il y a un désir de transformation et de participation des citoyens à la réinvention du projet européen. C'est la raison qui a motivé Civico et Make à réaliser cette consultation qui est une expérimentation de grande ampleur de nouvelles formes de participation démocratique. Notre conviction, c’est qu’il faut inventer des modalités démocratiques qui permettent aux citoyens de participer de manière continue au débat public et qui confortent la démocratie représentative. S’il faut réinventer l’Europe, peut-être faut-il pour le faire réinventer également la démocratie et mieux articuler démocratie nationale et démocratie européenne, la démocratie est un modèle vivant qui ne s'est pas arrêté à la chute du mur en 1989.

Les propositions semblent se concentrer sur l'incapacité de l'UE à les protéger des vices de la mondialisation. Les Français attendent-ils avant tout une reprise de contrôle de la part d'instances jugées trop liées aux lobbys, aux entreprises, mais éloignées de leur quotidien ?

Raul Magni-Berton : Il est clair qu'il n'y a plus grand monde enthousiaste de l'Union Européenne. Le débat, aujourd'hui, se fait plutôt entre ceux qui veulent la réformer et ceux qui veulent s'en débarrasser. Mais, fondamentalement, il faudrait préciser ce que sont les "vices de la mondialisation". Le premier vice est le problème des externalités. Notre économie est de plus en plus dépendante des autres, et ce que les autres font va avoir des effets sur nous. Cela réduit le nombre de décisions que nous pouvons prendre, et accroit les effets dominos que chaque décision prise dans d'autres pays aura sur nous. Le deuxième est le problème de la réciprocité. Dans un monde de plus en plus mobile, l'aide aux entreprises et aux individus devient inutile si les entreprises, quand elles réussissent, délocalisent pour des raisons fiscales. Pour pouvoir "donner ce qu'on a reçu", il faut qu'il y a n'y ait pas autant de concurrence fiscale. Et, effectivement, l'Union Européenne n'a pas répondu à ces deux grands défis. Il faut noter, aussi, que les problèmes liés à l'environnement relèvent des externalités, et les problèmes de fiscalité relèvent de la réciprocité. 

Quels autres enseignements peut-on selon vous tirer de cette grande consultation ?

Raul Magni-Berton : Ce que je vois n'est pas surprenant. L'enseignement principal, donc, est que la consultation a été faite assez correctement. Un deuxième enseignement est que les propositions qui apparaissent dans les différents pays européens - au moins occidentaux - sont similaires.  Il n'y a pas de spécificités particulières d'un pays en particulier. Enfin, le troisième enseignement est qu'il y a quand même des millions de personnes qui ont participé d'une manière ou de l'autre à ces consultations, alors que cela n'aura pas d'impact majeur. Imaginons que ces pétitions donnent lieu à des décisions réelles, le chiffre des participants se multiplierait par cent. Je soupçonne donc que ces inutiles consultations produisent pas mal de frustration au sein des populations européennes. 

 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires