En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

06.

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

07.

Nous aurons la Chine de nos mérites

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

06.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

01.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

02.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

03.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

04.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

COVID-19 : France, Royaume-Uni, Espagne, comment faire baisser la contamination ? Des "Gilets jaunes des bars" maintenant ?

il y a 10 min 36 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Malaise au poignet ? Le nouvel bracelet connecté de santé d'Amazon analyse votre voix et vos émotions
il y a 52 min 48 sec
décryptage > Politique
Résultats

Sénatoriales : rien ne bouge vraiment (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour Emmanuel Macron)

il y a 58 min 47 sec
décryptage > Terrorisme
LE BLOC-POL DE LAURENCE SAILLIET

Terrorisme : la coupable inertie d’Emmanuel Macron

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un budget 2021 déformé par le Covid et qui n’ose pas prévoir un emprunt national, mais ça va venir

il y a 1 heure 33 min
pépites > International
Poudrière
Violents affrontements au Haut-Karabakh : l'Arménie et l’Azerbaïdjan au bord de la guerre
il y a 18 heures 7 min
pépites > International
Etats-Unis
Cour suprême : Donald Trump nomme Amy Coney Barrett
il y a 19 heures 28 min
décryptage > International
Suprêmement explosif

Trump a nommé à la Cour suprême une juge extrêmement conservatrice : normal, les États-Unis sont le pays des extrêmes

il y a 21 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Tel est sur toi le sceau de ma haine, ou les possédés

il y a 23 heures 5 min
décryptage > Economie
Business

Bourse : les nouveaux gagnants et perdants post-Covid

il y a 23 heures 23 min
décryptage > Santé
Confusion généralisée

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

il y a 26 min 22 sec
décryptage > Sport
Une deux, une deux

Fermetures des salles de sport : à quelles activités physiques se mettre pour garder la forme face à un automne semi-confiné ?

il y a 56 min 52 sec
pépites > Politique
Election
La droite conserve la majorité au Sénat
il y a 1 heure 2 min
Presse
Une trentaine de kiosques à journaux cambriolés à Paris
il y a 1 heure 32 min
décryptage > High-tech
Espionnage

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

il y a 1 heure 51 min
pépites > Economie
Votation
Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne
il y a 18 heures 55 min
pépites > International
Crise
Bélarus : Loukachenko "doit partir", affirme Emmanuel Macron
il y a 20 heures 5 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Débris spatiaux : la Station spatiale a évité la catastrophe pour la 3e fois cette année ; Un détecteur de vie extraterrestre qui tient dans une boîte à chaussures !
il y a 21 heures 39 min
décryptage > Politique
Biographie

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

il y a 23 heures 15 min
décryptage > International
Relever le nez du guidon

Nous aurons la Chine de nos mérites

il y a 23 heures 30 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Bien tenté

Contribution au Grand Débat : ces “légers” inconvénients d’une augmentation de l’IFI qu’oublie LREM

Publié le 12 mars 2019
Dans le cadre du Grand Débat, LREM a dévoilé quelques une de ses premières propositions, parmi lesquelles, une augmentation de l'IFI, impôt sur la fortune immobilière, dans une logique de "justice fiscale".
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le cadre du Grand Débat, LREM a dévoilé quelques une de ses premières propositions, parmi lesquelles, une augmentation de l'IFI, impôt sur la fortune immobilière, dans une logique de "justice fiscale".

Atlantico : Quelles seraient les personnes concernées par une telle hausse d'impôts ? Le terme de justice fiscale est-il adapté en considérant que les "plus riches" seraient moins concernés par l'IFI qu'ils ne l'étaient par l'ISF ? 

Philippe Crevel : La majoration de l’IFI fait un peu vieux monde fiscal. Taxer le stock de biens immobiliers est assez old school. En l’état actuel de la proposition, aucun seuil n’a pas été mentionné. Est-ce que tous les redevables de l’IFI seraient concernés ou les plus aisés ? Pour le moment, pas de réponse. Dans tous les cas, le lien entre l’exonération de la taxe d’habitation et l’IFI est assez faible. Surtout, la compensation sera imparfaite. Aujourd’hui, environ 120 000 propriétaires acquittent l’IFI car leur patrimoine foncier dépasse 1,3 million d’euros, sachant que le seul de déclenchement de la première tranche commence à 800 000 euros. L’IFI devrait rapporter en 2019 1,5 milliard d’euros quand le manque à gagner au niveau de la taxe d’habitation est de 10 milliards d’euros. Augmenter le rendement de l’IFI revient à taxer des propriétaires qui ont l’avantage de ne pas pouvoir se soustraire à l’impôt. Ce sont les propriétaires de logements dans les grandes agglomérations qui seront pénalisés par cette éventuelle surtaxe. Ce sont aussi des propriétaires de logements en zones touristiques, en bord de mer. Il n’y a pas obligatoirement de lien entre le niveau de richesses et le prix des logements. En effet, une personne a pu acquérir il y a vingt ans ou trente un appartement à Paris qui entre temps a doublé de valeur quand ces revenus professionnels n’ont pas connu la même évolution. 

Le terme de justice fiscale est-il adapté en considérant que les "plus riches" seraient moins concernés par l'IFI qu'ils ne l'étaient par l'ISF ? Quels sont ici les moyens utilisés pour échapper à l'IFI ? 

Au temps de l’IFI, il faut s’arranger d’être locataire ou opter pour le démembrement. Le démembrement de propriété consiste à distinguer la nue-propriété et l’usufruit. Cette distinction peut s’opérer sur une durée variant de quelques années jusqu’à plus de 20 ans. L’achat en nue-propriété permet de bénéficier d’une décote de 20 à 40 %. En contrepartie pendant la durée du contrat, le nu-propriétaire ne touche pas les revenus fonciers. Le bien acquis en nue-propriété sort de l’imposition à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), et ce pendant toute la durée du démembrement.

Les résidences secondaires ne bénéficiant pas de l’abattement de 30 %, un propriétaire voulant alléger sa facture d’IFI aura intérêt de réaliser des donations à ses enfants et petits-enfants. La donation permet en outre d'échapper à la taxation de la plus-value. 

Le propriétaire foncier pourra également opter pour des placements de diversification échappant à l’IFI comme les terres, les forêts, les vignes, ou les parts de groupements fonciers forestiers (GFF), agricoles (GFA) ou viticoles (GFV) à hauteur de 75 % de leur valeur. L’autre possibilité est d’opter pour le statut de la location en meublé professionnel. Plusieurs conditions doivent être remplies : la location meublée doit être votre activité principale, les revenus tirés de cette activité doit vous rapporter plus de 23.000 euros de recettes par an, et ces recettes doivent représenter plus de la moitié des revenus professionnels des membres du foyer fiscal. Le contribuable peut également loger ses biens immobiliers dans une résidence hôtelière sous certaines conditions et échapper à l’IFI.

Quel serait l'impact d'une telle augmentation sur le marché immobilier ? 

Le marché immobilier enregistre toujours une hausse des prix du moins dans les zones dites tendues, les grandes agglomérations, les communes touristiques. La demande excède toujours l’offre du fait de sa rareté. La pierre demeure pour les Français, les investisseurs une valeur refuge. Même si cela concerne qu’un nombre réduit de personnes, le Brexit contribue à la hausse des prix dans les quartiers prisés de Paris. L’augmentation de l’IFI réduirait la rentabilité de l’immobilier locatif qui est déjà faible mais certainement pas au point de créer une rupture sur les prix. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 12/03/2019 - 14:38
IFI
Toujours pas de proposition de baisse des dépenses mais plus d'impôts en augmentant ceux existant .... aujourd'hui les gens payant l' IFI ,une fois payé aussi l'IRPP +la CSG +l'impôt foncier ont un revenu proche de l'inflation autrement dit leurs biens ne rapportent plus rien et cela c'est dans l'hypothèse rose ;savoir le locataire paie le loyer ,les charges et quand il part il ne faut pas toiletter l'appartement ,voir carrément le rénover ;Sil rne paie pas ,compter 3 ans au moins pour le faire partir et en plus s'ils se fait déclarer insolvable oubliez votre créance , autre hypothèse, vous avez un jugement d 'expulsion mais le commissaire de police a des ordres ne pas expulser ( ça m'est arrivé) les enfants , l'absence. de. relogement vu le nombre de s demandeurs , les immigrés etc etc.. et je ne parle pas des textes toujours plus nombreux compliquant à l'infini la tache du vilain propriétaire .je pense que toute aggravation de l'IFI donnera un coup d'arrêt très importants au marche locatif.les assureur et autres intervenants quasi publics. se sont retires du marche ;le privé va suivre.Enfin augmentation des prix résulte de la loi ALUR