En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Anthony WALLACE / AFP
CRISPR
Thérapies géniques : petits repères pour distinguer celles qui pourront nous guérir de celles qui affecteront la nature même de l’Homme
Publié le 08 mars 2019
Les bébés chinois dont le patrimoine génétique a été modifié, prétendument pour lutter contre le virus du Sida, pourraient voir leurs capacités cognitives augmenter. Un "effet secondaire" qui ne semble pas gêner la population chinoise, bien au contraire.
Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy-André Pelouze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les bébés chinois dont le patrimoine génétique a été modifié, prétendument pour lutter contre le virus du Sida, pourraient voir leurs capacités cognitives augmenter. Un "effet secondaire" qui ne semble pas gêner la population chinoise, bien au contraire.

Les jumelles, Lulu et Nana, deux fillettes chinoises nées en novembre dernier auraient vu leurs gènes modifiés avant la naissance par le biologiste Jiankui He de l’Université de Shenzhen en utilisant l’outil CRISPR. L’objectif était de rendre ces enfants immunisées contre l’infection par le VIH et donc le SIDA (leur père étant porteur de la maladie) en supprimant le gène CCR5. Il se trouve que cette suppression du gène CCR5 chez la souris les rend plus intelligentes et chez l’humain améliore la récupération du cerveau après un accident vasculaire cérébral ou pourrait être associée à de meilleurs résultats scolaires. Une question est désormais omniprésente: dans ce cas la thérapie génique a-t-elle été le faux nez d’un tout premier humain génétiquement augmenté? 

Maladie et gêne

Note de l'auteur : Un gène code une protéine qui a une fonction cellulaire, il y a environ 20 000 gènes. Mais l’ADN des gènes ne représente que 1,2% de l’ADN, le reste c’est à dire plus de 98% est appelé non codant. Il est assez mal connu qu’il s’agisse de restes de l’évolution ou de parties régulatrices des gènes codants. Il y a environ 10 000 maladies génétiques monogéniques (qui implique un seul gène) et encore plus de maladies polygéniques (qui impliquent plusieurs gènes) susceptibles de bénéficier de la thérapie génique. Les gènes sont redondants c’est à dire qu’un gène dont il existe un ou des équivalents dans le génome et qui, inactivé par mutation, est remplacé dans sa fonction par un ou plusieurs de ses équivalents. Les gènes sont souvent pléiotropes c’est à dire qu’un gène détermine plusieurs caractères phénotypiques.

Le théorème de Gabor

“Tout ce qui est techniquement faisable, possible, sera fait un jour, tôt ou tard”

Dennis Gabor.

En l’occurrence il s’agit de modifier ou de réécrire ce qui est à l’origine de la vie, probablement de l’évolution, c’est pourquoi les interrogations ou les craintes à propos de la thérapie génique sont nombreuses. Il faut être franc toutes les interrogations ne trouveront pas de réponse avant les essais cliniques et un suivi de longue durée. Par exemple les conséquences sur d’autres fonctions géniques, sur la descendance puisqu’il s’agit, dans le cas des jeunes filles chinoises, des cellules germinales (cellules qui par fusion avec l’autre sexe permettent la procréation, à la différence des cellules somatiques c’est à dire celles des organes. Ces dernières ont des fonctions spécialisées dans le développement et la vie de l’individu) ou bien encore les conséquences sociétales ou économiques. Nous sommes donc condamnés à naviguer prudemment sans être paralysés par le risque. Toutes choses étant inégales par ailleurs ce fut le chemin de toutes les innovations en médecine, il suffit de penser à Jenner, à Pasteur, à Fleming ou aux pionniers de la chirurgie. C’est pourquoi l’annonce de la suppression du gène CCR5 pour rendre résistants des ovocytes humains au VIH, mais aussi à la variole et au choléra a fait grand bruit . D’une manière générale il y a une large réprobation dans la communauté scientifique car cette thérapie génique s’adresse aux cellules germinales; on notera pourtant la voix dissonante de George Church. "Cet événement pourrait être analogue à Louise Brown en 1978", a écrit George Church, généticien à Harvard (Louise Brown est connue pour avoir été la première personne au monde née d’une fertilisation in vitro, elle est née le 25 juillet 1978). Un autre généticien envisage le rapport bénéfice/risque: "Bien que je mesure la menace mondiale posée par le VIH, à ce stade, les risques liés à l'édition d'embryons pour éliminer le CCR5 semblent l'emporter sur les avantages potentiels", a écrit Feng Zhang, un pionnier de CRISPR au MIT. Zhang a noté, aussi, que l'inactivation du gène CCR5 "rendra probablement la personne beaucoup plus susceptible au virus du Nil occidental" . Si la suppression du gène CCR5 est vérifiée et pérenne dans le temps, les enfants de ces deux fillettes devraient porter sur le chromosome de leur mère la modification. Ce serait alors une modification définitive du pool génétique de la population humaine à l’initiative de l’homme. La revue Cell nous apprend le 21 février que cette suppression a probablement une autre conséquence: celle d’améliorer la mémoire et probablement certaines fonctions cognitives. Voilà justement la réalité de la vie de deux fillettes jumelles au centre du débat éthique. Le passage à l’acte des chercheurs chinois est il contraire à l’éthique ou bien simplement la vérification du théorème de Gabor?

La fulgurante irruption de CRISPR dans la thérapie génique

Corriger le fonctionnement de la double hélice ou la réécrire?

La thérapie génique est une technique expérimentale utilisant les gènes pour traiter ou prévenir une maladie. Ce n’est pas simple même si cela peut être compris comme tel. En effet sans schématiser on peut dire que l’organisme au cours de l’évolution a perfectionné son génome et qu’il y a souvent plusieurs gènes pour une même fonction et à l’inverse plusieurs fonctions pour un gène. C’est exactement le contraire de ce que l’on imagine de manière par trop mécaniste. De nombreuses techniques permettent de modifier l’anomalie génétique à l’origine de la maladie. Il est possible de modifier, diminuer voire d’annuler l’expression d’un gène sans modifier le capital génétique de l’individu, par exemple à l’aide d’un court brin d’acide nucléique qui bloque sa lecture.  À l’inverse on peut augmenter l’activité d’un gène qui vient suppléer le gène déficient. Ensuite on peut modifier le capital génétique en utilisant  un vecteur qui va insérer un gène dans le génome de cellules de différents tissus. Ce vecteur est le plus souvent un virus. Récemment il est devenu possible de réécrire le code génétique, grâce à la découverte (ce n’est pas une invention) de CRISPR-Cas9 le système de suppression ou de remplacement d’un gène par un autre, sur l’ADN à un endroit précis.

La technique CRISPR outil de grandes disruptions

La découverte d'un très ancien outil du système immunitaire des bactéries a permis aux chercheurs de développer le plus puissant outil d'édition de gènes à ce jour CRISPR/Cas9. Tout ceci en quelques années puisque la première caractérisation date de 1993. La possibilité de modifier le génome avec une précision chirurgicale n'a jamais été aussi facile et la possibilité de guérir une maladie génétique n'a jamais été aussi proche. Cependant, le rythme accéléré auquel les technologies CRISPR/Cas9 ont évolué nécessite des procédures d’évaluation de risques inédits.L’histoire fantastique du patient Berlin et du gène CCR5

Timothy Ray Brown est le patient Berlin . En 1995 il contracte le VIH et commence un traitement par zidovudine et ensuite par des inhibiteurs des protéases. Il mène une vie normale jusqu’en 2005. Après une intense fatigue, on découvre une profonde anémie et malheureusement la cause est une leucémie aiguë myéloïde. La chimiothérapie se complique et son médecin envisage une greffe de moëlle. Il se trouve qu'il a de nombreux donneurs compatibles. De ce fait son médecin a l’idée de rechercher un donneur porteur d’une mutation appelée CCR5 Delta 32 sur les cellules CD4, ce qui les rend immunes au VIH . CCR5 est une protéine à la surface de la cellule CD4 qui agit comme une porte d'entrée du virus VIH dans la cellule. Cette entrée supprimée, les cellules CD4 ne sont pas infectées. Il refuse dans un premier temps la greffe car sa leucémie est en rémission mais fin 2006 la leucémie récidive et il est greffé en février 2007 puis une deuxième fois avec le même donneur qui porte cette mutation du gène CCR5. Timothy stoppe son traitement antiviral en accord avec son médecin pour vérifier l’efficacité de la procédure; les examens démontrent qu’il n’est plus porteur du VIH.  Ces derniers jours il a été rapporté qu’un autre patient porteur du VIH a bénéficié d’une greffe de moëlle d’un donneur CCR5(-) et serait guéri du VIH.

Le gène CCR5 Delta 32 et les capacités cognitives

CCR5 est une protéine qui joue un rôle important de récepteur pour des messagers dans les réponses inflammatoires. Il a aussi d’autres fonctions.

L'enjeu de l'intelligence

Les capacités cognitives sont le moteur de la survie mais aussi de la santé et de la richesse à la fois sur le plan individuel et collectif, dans une entreprise, une nation. Les recherches récentes ont bien démontré qu’il y a un puzzle très complexe de gènes qui ont un rôle déterminant dans l’intelligence générale. L’héritabilité de l’intelligence varie de 0,4 à 0,8 ce qui signifie que la génétique joue un rôle très important dans les capacités cognitives. Ces faits scientifiques sont très bien décrits dans les travaux de Robert Plomin. Dès lors, ces faits n’étant pas ignorés les généticiens, les modifications du gène CCR5 prennent une autre dimension.

Le cerveau

Des recherches récentes indiquent que CCR5 Δ32 (le gène muté qui ne produit pas de protéine fonctionnelle) améliore la cognition et la mémoire. Déjà en 2016 , des chercheurs ont montré que la suppression du gène CCR5 chez la souris améliorait considérablement leur mémoire. A l’inverse, CCR5 (le gène non muté) est un puissant suppresseur de la plasticité neuronale, de l’apprentissage et de la mémoire; une suractivation de CCR5 pourrait ainsi expliquer les déficits cognitifs des patients porteurs du VIH. Par ailleurs, la suppression de CCR5 dans une zone cérébrale donnée en particulier l'hippocampe adulte ou le cortex somato-sensoriel, entraîne une amélioration de l'apprentissage et de la mémoire ainsi qu'une plasticité dépendant de l'expérience, démontrant que les effets de la suppression du gène CCR5 ne surviennent pas pendant le développement. Étant donné ces faits, le CCR5 constitue une nouvelle cible pour l’amélioration cognitive et le développement de traitements pour les déficits cognitifs.

Le cancer

L'expression de CCR5 est induite dans les cellules épithéliales du sein et de la prostate lors de la transformation cancéreuse. L'induction de l'expression de CCR5 favorise la malignité: invasion cellulaire, migration et métastases. Il a été démontré que les inhibiteurs de CCR5 bloquaient les métastases pulmonaires des lignées cellulaires de cancer du sein chez l’homme. Dans des études expérimentales chez la souris, les inhibiteurs de CCR5 ont bloqué les métastases osseuses et cérébrales. 

D'où vient le gène CCR5 delta 32?

L'allèle CCR5 Δ32 est récent (entre 700 et 2000 ans), il semble issu d’une seule mutation et a été soumis à une forte pression de sélection positive. Ce qui signifie que les individus qui le portaient dans la niche où il est apparu avaient de meilleures chances de survie.

En Europe, la fréquence des allèles CCR5 delta 32 la plus élevée a été enregistrée dans les pays nordiques et la fréquence des allèles la plus faible dans le sud de l'Europe. Étant donné que les Vikings ont historiquement occupé ces pays, il est possible que l'allèle se soit répandu dans toute l'Europe en raison de la dispersion des Vikings du 8ème au 10ème siècle. Le VIH-1 a été initialement transmis par les chimpanzés (Pan troglodytes) à l'homme au début des années 1900 dans le sud-est du Cameroun, par exposition à du sang et à des fluides corporels infectés lors de la découpe de viande de brousse. Ce n’est donc pas lui qui est responsable de cette pression sélective positive.  Par conséquent, d'autres agents pathogènes ont été suggérés en tant qu'agents de sélection positive pour CCR5 Δ32, notamment la peste bubonique (Yersinia pestis) mais surtout la variole (Variola major).

Nous avons campé brièvement le paysage mondialisé de la thérapie génique à travers quelques évènements saillants et récents. Ce puzzle est complexe car chaque mois, chaque semaine une pièce est ajoutée. Dans ce contexte où les recherches et les résultats s’accélèrent il est particulièrement difficile d’évaluer les risques tout en restant compétitif dans la course de la thérapie génique qui représente le traitement longtemps espéré pour des milliers de maladies génétiques. Nous envisagerons ce défi dans un prochain article.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
He Jiankui, Crispr, adn, science, Chine
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Ne l’appelez plus Shinzo Abe mais Abe Shinzo
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
07.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 09/03/2019 - 12:24
Cloette
A vous lire, j'ai l'impression que vous êtes totalement opposée à la pratique de la Médecine !
A vos yeux, il s'agirait d'un Sacrilège, puisque cela revient à s'opposer à une maladie, une malformation ou un accident.
Et ces événements ne sont, selon vous, dans tous les cas, sans exception, que l'expression de la Volonté Divine !

Même les musulmans les plus intégristes n'osent pas atteindre ce degré d'ineptie !

Mais, en fait, vous ne faites que répéter sans réfléchir un des arguments les plus débiles de votre secte habituelle...
Dr Guy-André Pelouze
- 08/03/2019 - 17:56
les enjeux sont gigantesques
Tout d'abord des excuses à ceux qui avaient publié un commentaire précédemment. Il semble que pour une question d'URL ils aient disparu. N'hésitez pas à les reposter.
Ce qui est important ce sont les enjeux. On ne peut pas passer à côté de ce type de changement disruptif. Avec la thérapie génique des milliers de maladies génétiques (des centaines de milliers de malades avec des espoirs limités voient une issue à une maladie pour laquelle ils n'ont pris aucun risque en dehors de celui de naître) se dessine l'avenir de la médecine notamment pour des maladies plus complexes comme les maladies chroniques (cancers, maladies cardiovasculaires et neurodégénératives). Troisième train de l'innovation, la maitrise des modifications polygéniques ouvre la voire aux humains génétiquement augmentés. Il faut bien comprendre que ces trois trains d'innovation sont liés. Et bien sûr l'organe cible est celui qui est impliqué dans toutes les étapes de la survie de l'humanité: le cerveau et ses capacités cognitives.
cloette
- 08/03/2019 - 12:17
Donc
Les Chinois auront une élite supérieure à celle des autres pays, d'où chercheurs, découvertes scientifiques, etc . Si cela se réalise, quel pays pourra résister à la tentation ? Réponse : aucun de ceux qui en auront la possibilité .