En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

07.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 1 heure 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 3 heures 56 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 6 heures 21 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 6 heures 43 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 6 heures 59 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 7 heures 30 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 7 heures 48 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 8 heures 1 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 9 heures 18 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 2 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 5 heures 54 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 6 heures 31 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 7 heures 22 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 7 heures 43 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 8 heures 51 sec
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 9 heures 37 min
© DANIEL ROLAND / AFP
© DANIEL ROLAND / AFP
Edito

Pourquoi l’OCDE dramatise le ralentissement de l’économie mondiale

Publié le 08 mars 2019
Habituellement feutrée dans ses prévisions, l’OCDE vient de sortir de sa prudence légendaire pour donner par de nouvelles prévisions pessimistes un coup de semonce aux gouvernements.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Habituellement feutrée dans ses prévisions, l’OCDE vient de sortir de sa prudence légendaire pour donner par de nouvelles prévisions pessimistes un coup de semonce aux gouvernements.

A croire les professionnels du château de la Muette, l’économie mondiale est entrée dans une mauvaise passe, alors qu’on évoque la fin du cycle de prospérité le plus long que les Etats-Unis aient connu, ce qui pourrait annoncer des jours difficiles à l’ensemble de la planète étant donné son rôle moteur dans les pays développés.

Le tournant serait apparu à l’été 2018 : alors que le premier semestre avait encore été satisfaisant, une sorte de cassure s’est produite, qui a impacté déjà fortement les statistiques du deuxième semestre. Les causes en sont bien connues : bras de fer entre les Etats-Unis et la Chine, approche du brexit, abondance de liquidités qui ne s’investissent pas alors que le loyer de l’argent tombe pratiquement à zéro. Dès lors, la croissance mondiale reviendrait à 3,3% cette année, contre 3,6% l’an dernier, avec un recul des échanges internationaux qui affecterait particulièrement les nations exportatrices comme l’Allemagne, qui perdrait 0,7% de rythme de croissance à un pour cent seulement, sans que l’on puisse s’attendre à un redressement en 2020. L’Italie est déjà entrée en récession avec une chute de 0,2% de son produit intérieur brut. Paradoxalement, la France serait moins touchée, car elle est moins dépendante de ses exportations, mais son taux d’expansion tomberait néanmoins à 1,3%, bien loin des objectifs du gouvernement, avec le risque d’une remontée du chômage, alors que les crédits n’ont jamais été aussi bon marché : dans l’immobilier, ils viennent de battre le record de baisse d’octobre 2016 puisqu’on peut emprunter sur vingt ans à 1,55% seulement contredisant ainsi tous ceux qui récemment encore annonçaient une remontée du loyer de l’argent.

La banque centrale européenne a immédiatement donné son appui au nouveau discours de l’OCDE, en révisant à son tour ses prévisions à la baisse avec une croissance prévue de 1,1% pour la moyenne européenne cette année au lieu de 1,7 annoncés en décembre dernier. Elle entend tout mettre en oeuvre pour freiner les mouvements dépressifs, mais ses moyens sont devenus très médiocres compte tenu de la faiblesse des taux d’intérêt. Son président Mario Draghi a néanmoins annoncé le lancement de crédits géants à long terme pour permettre aux banques (qui sont ainsi mises sous perfusion) de proposer aux entreprises des prêts à des taux imbattables.

En fait, l’OCDE, tout comme la BCE, jouent une sorte de va-tout pour mettre les gouvernements au pied du mur. Elles ont pris le parti de dramatiser la situation pour déclencher un sursaut dans le monde des affaires. En laissant les taux au plus bas, elles veulent prouver que l’on peut empêcher la poursuite, voire l’accélération du ralentissement. Elles soulignent que la période est cruciale pour enrayer la tendance au repli sur soi, derrière ses propres frontières. Jamais l’argent n’aura été aussi disponible pour envisager de grands projets collectifs. Toute la question est de dégeler les initiatives, de retrouver la volonté et l’énergie pour remonter le courant et surtout de restaurer une confiance qui continue de faire défaut alors que les besoins d’investir n’ont jamais été aussi grands face à une population mondiale qui continue de grandir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
BCE, Economie, ralentissement, OCDE
Thématiques :
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Guy Bernard
- 10/03/2019 - 09:28
le pire est l'ajustement reel.
tout simplement, tout le monde a les mêmes objectifs, 10 ans après la crise de 2008 et la temporisation des solutions : toutes ces solutions mènent à la maîtrise de la gestion et au ralentissement des échanges mondiaux, le pire étant l'ajustement reel.
ajm
- 08/03/2019 - 23:07
Crises et mutations
Labarthe, Ganesha et autres, le libéralisme est tout simplement le seul moteur de tout progrès économique, culturel ...c'est un organisme vivant qui a ses crises et sa respiration . Mais il est justement VIVANT, connecté en temps réel, chaque jour, à tous les acteurs de la vie sociale. Le socialisme et ses avatars divers, corporato-facistes, Colbertistes Français, Bolivaristes, Castristes ne sont capables, comme structures artificielles et rigides , que produire de la pénurie, du rationnement et de la contrainte intellectuelle, de la censure omniprésente. Ils n'ont pas de crise car ils sont de simples automates mécaniques qui singent la vie sans pouvoir rien créer , finissant par s'éteindre doucement puis définitivement, par usure inexorable de son mécanisme , sans pouvoir se reproduire ni se régénérer.
jerome69
- 08/03/2019 - 15:44
Témoignage
Travaillant dans l industrie , dont la production est très en amont de divers secteurs d'activités allant de l automobile, électricité , bâtiment etc...bref qui touche un peu a tout , nous avons eu un fort ralentissement sur fin 2018 et début 2019, nos commerciaux serait confiant pour une reprise à partir du 2eme trimestre...à suivre.
par ailleurs j ai entendu plusieurs fois la France moins touché par ce ralentissement, on parle généralement d'exportation en baisse pour commenter cette chute de croissance. La France étant le dernier de la classe , apres le massacre de son industrie par nos politiques depuis 35 ans, il n'est pas surprenant que l'on soit moins touché puisque nous exportons peu par rapport aux autres pays européens , même l'italie ( dont la balance commerciale est positive contrairement a nous.) .
ET d autre par la consommation des ménages rentre dans le calcul du PIB, meme si on consomme du made in China, et que celle ci est artificiellement gonflé par l'état qui emprunte chaque année 100 milliards pour payer son train de vie social et faire du social sous diverses formes, notre PIB est ainsi gonflé de façon factice.