En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© BARTOSZ SIEDLIK / AFP
Jeux vidéo

Cette intéressante proposition venue des joueurs de jeux-vidéo eux-mêmes pour combattre leur addiction

Publié le 07 mars 2019
Alors que la question de l'addiction aux jeux vidéo se posent de plus en plus, des "gamers" anglais se saisissent du problème et donnent des conseils aux parents inquiets.
Michael Stora est psychologue clinicien pour enfants et adolescents au CMP de Pantin.Il y dirige un atelier jeu vidéo dont il est le créateur et travaille actuellement sur un livre concernant les femmes et le virtuel.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michael Stora
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michael Stora est psychologue clinicien pour enfants et adolescents au CMP de Pantin.Il y dirige un atelier jeu vidéo dont il est le créateur et travaille actuellement sur un livre concernant les femmes et le virtuel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la question de l'addiction aux jeux vidéo se posent de plus en plus, des "gamers" anglais se saisissent du problème et donnent des conseils aux parents inquiets.

Atlantico : James Good, un ancien joueur addict, conseil aux parents de ne pas laisser jouer leurs enfants plus de trois heures par jour, ce qui parait déjà assez conséquent, quels effets sur les jeunes peut avoir une surdose de jeux vidéo ?

Michael Stora : Le concept d'addiction aux jeux vidéo a été reconnu par l'Organisation Mondiale de la Santé, on peut parler d'addiction quand il y a une rupture des liens sociaux, qui commence au sein de la famille et finit le plus souvent par une déscolarisation. Au niveau santé, il n'y a aucune étude qui montre des dégâts biologiques importants. Cependant s'il y a sédentarisation, le joueur ne sort quasiment plus de sa chambre et joue sans pause, il peut y avoir des crispations musculaires. Mais cela n'a rien à voir avec les dégâts de l'alcool, cigarettes, et autres drogues sur le corps.  

Good confie que les jeux vidéo étaient pour lui une échappatoire, qu'il en venait à préférer le monde virtuel à la vie réelle, la piste de l'addiction aux jeux vidéo n'est-elle pas à chercher du coté d'un mal-être social ?

Lorsqu'on évoque une forme d'addiction, il faut toujours réfléchir en termes de faits culturels, sociétales, et de consommateurs et produits. C'est toujours en lien, plus le monde est devenu "dur" et compétitif, plus cela aura un effet dépressogène sur certaines personnes, qui ne se considèrent pas à la hauteur. Il est évident que le virtuel représente pour beaucoup de jeunes, qui ne supportent pas l'échec, une sorte de prozac interactif, une échappatoire de notre société qui les met sous pression.

Peut-on relier cette addiction à celle des réseaux sociaux ?  

Oui et non, car la plupart des cas d'addictions au virtuel représentent des jeux vidéo en ligne, et ces mêmes jeux sont des réseaux sociaux. On sait que sur Fortnite, beaucoup de jeunes se connaissent, communiquent entre eux, se socialisent par le jeu vidéo. On peut trouver des similitudes mais pour le moment, d'un point de vue scientifique, l'addiction au virtuel n'a été prouvé que pour les jeux vidéo en ligne.

Peut-on parler de "désocialisation" si, justement, le jeu vidéo devient un socialisateur virtuel ?

Effectivement, mais les addicts se plongent dans le virtuel, parlent entre eux, mais ne se rencontrent pas dans la vraie vie. On peut même parler d'évitement du réel, qui est pour eux source de déceptions ou d'inquiétudes, le "vrai" monde leur fait peur. Derrière l'écran on socialise mais le corps entier n'est pas engagé, les cinq sens, le ressenti n'est absolument pas le même. La socialisation virtuelle n'a de social que le nom.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
jeux vidéo, addiction, Parents
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Nouvel algorithme pour Google

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires