En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 8 heures 44 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 10 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 12 heures 57 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 16 heures 42 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 16 heures 57 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 17 heures 12 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 9 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 15 heures 48 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 16 heures 35 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 16 heures 43 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 17 heures 8 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 17 heures 17 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 2 heures
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Bonnes feuilles

L’ère du robot domestique polyvalent approche à grands pas

Publié le 03 mars 2019
Hans Moravec publie "L’avenir des robots et l’intelligence humaine" aux éditions Odile Jacob. Ce livre visionnaire décrit le nouveau monde qui est en train d’advenir avec des robots intelligents et autonomes, un monde dans lequel des automates intelligents magnifieraient nos savoirs et nos pouvoirs. Extrait 2/2.
Hans Moravec est chercheur à l’Université Carnegie-Mellon. Il est l’un des experts les plus précurseurs et les plus  reconnus dans le domaine de la robotique. Il est l’auteur du célèbre paradoxe selon lequel il est plus facile pour la machine de simuler...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hans Moravec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hans Moravec est chercheur à l’Université Carnegie-Mellon. Il est l’un des experts les plus précurseurs et les plus  reconnus dans le domaine de la robotique. Il est l’auteur du célèbre paradoxe selon lequel il est plus facile pour la machine de simuler...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hans Moravec publie "L’avenir des robots et l’intelligence humaine" aux éditions Odile Jacob. Ce livre visionnaire décrit le nouveau monde qui est en train d’advenir avec des robots intelligents et autonomes, un monde dans lequel des automates intelligents magnifieraient nos savoirs et nos pouvoirs. Extrait 2/2.

L’histoire présentée jusqu’ici est hautement aseptisée et décrit seulement quelques-uns des acteurs principaux de ce domaine nouveau qu’est la robotique. La réalité est un cocktail d’approches, de motivations et de problèmes encore séparés les uns des autres. Les praticiens de cette discipline forment des équipes plus ou moins importantes d’ingénieurs – en génie électrique, en mécanique, en optique et nombre d’autres spécialités encore –, de physiciens, de mathématiciens, de biologistes, de chimistes, de médecins, d’informaticiens, d’artistes et d’inventeurs un peu partout dans le monde. Les informaticiens et les biologistes collaborent au développement de machines capables de voir. Les physiciens et les mathématiciens travaillent à améliorer les sonars et autres organes sensibles. Les ingénieurs en mécanique ont construit des machines qui marchent sur des jambes et d’autres qui saisissent des objets avec des mains artificielles d’une dextérité presque humaine. Pourtant, tous ces beaux efforts ont souffert d’un manque de communication entre les diverses équipes, qui n’ont jamais été capables de s’entendre sur les grandes lignes d’un programme pour la robotique. Malgré ce chaos, je m’attends à voir la mixture devenir buvable à temps pour saluer le nouveau millénaire, en l’espèce d’un robot polyvalent à usage industriel – et domestique. 

Dans les pays développés, l’agriculture et l’industrie sont de plus en plus mécanisées, ce qui laisse les gens libres de se fournir mutuellement des services. La nourriture et les biens sont devenus abondants et bon marché dans ce système, mais de nombreux services sont de plus en plus coûteux. Les employés de maison, autrefois monnaie courante, sont de plus en plus rares et chers. Les appareils ménagers comme les mixers, les aspirateurs, les fours à micro-ondes ne suffisent pas à pallier cette absence dans les maisonnées où tous les adultes travaillent à l’extérieur. Ce besoin existe depuis de nombreuses décennies : quand y aura-t-il un robot pour aider à la maison ? 

Longtemps j’ai cru que les robots domestiques, qui peuplent les récits de science-fiction, avaient peu de chance de faire leur apparition dans un avenir proche. Un logement constitue un environnement complexe et ses occupants ont des ressources limitées. Le gain apporté par un aide ménager mécanisé représente bien peu au regard de ce qu’apporte un robot dans une fonction industrielle typique. Le robot domestique devrait donc nécessairement être vendu ou loué beaucoup moins cher. Pire encore, faire fonctionner un robot de manière efficace et sans que cela ne présente de danger pour les humains est bien plus difficile dans l’environnement souvent chaotique d’une maison que dans une installation industrielle organisée en conséquence. Les robots existants n’accomplissent, à peu de choses près, que des mouvements aveugles, répétitifs, et qui peuvent être dangereux. Ils coûtent presque aussi cher qu’une maison. Cet écart énorme entre prix et performance est bien réel. Pourtant, un robot polyvalent devrait pouvoir être utilisé dans la maison d’ici une dizaine d’années. Mon avis à cet égard a changé, en partie au vu des développements qu’a connus la recherche au cours de ces dernières années et en partie parce que je comprends différemment aujourd’hui le concept de « polyvalence ». 

Les robots industriels d’aujourd’hui sont plus flexibles que les machines automatiques qu’ils supplantent parfois, mais ils savent faire si peu de choses correctement qu’il est difficile de les qualifier de « polyvalents ». Ils sont généralement boulonnés au sol, équipés de pinces et parfois de senseurs spécialisés pour une tâche particulière qu’ils sont alors condamnés à exécuter répétitivement, jusqu’à la fin de leur existence. L’étroitesse de leur répertoire les rend ennuyeux et limite grandement leur marché. Il existe aujourd’hui moins de 100 000 robots (qui ne soient pas des jouets) de toutes provenances, pour 100 millions d’automobiles, 500 millions de téléviseurs, 20 millions d’ordinateurs. Des ventes aussi faibles ne peuvent alimenter qu’une quantité limitée de recherche et développement. Il s’ensuit une conception infra-optimale à un prix élevé. Mais certainement pas pour toujours. En même temps que les quantités produites, les occasions et les raisons d’améliorer la conception des robots et leur présentation croissent. Les coûts chutent et les robots se perfectionnent, élargissant leur marché et accroissant d’autant leurs ventes, ce qui, à son tour, conduit à de nouvelles améliorations. La courbe qui représente la baisse des coûts unitaires en fonction de la hausse des quantités produites s’appelle la courbe d’apprentissage du fabricant.

Le marché potentiel des robots connaîtra une expansion formidable dès lors que celui-ci aura atteint un certain niveau d’utilité générale. Avant ce seuil qualitatif, la spécialisation – l’exploitation de la spécificité d’une tâche pour parvenir à un degré acceptable d’efficacité moyennant une complexité minimale – sera la norme robotique. Au-delà, le marché potentiel sera suffisamment vaste pour que la solution la plus rentable soit représentée par des machines plus standardisées vendues à un plus grand nombre d’exemplaires. Ce sera l’heure du robot multi-usages fabriqué en grande série pour un faible coût. Nous avons assez d’expérience pour décrire quelques-unes des caractéristiques de ce « Model T » propre aux robots. Il ne sera pas intelligent et il ne sera pas livré pré-programmé pour effectuer un certain nombre de tâches utiles. Il sortira d’usine muni d’un ensemble minimal de capacités motrices sensitives et de contrôle, qui pourront être exploitées à volonté par des logiciels écrits spécifiquement pour des applications particulières. 

Le premier marché d’une telle machine sera constitué par les usines, où il sera un peu moins cher et beaucoup plus flexible que l’ancienne génération de robots qu’il remplacera. L’amélioration de son rapport efficacité/prix permettra de l’employer dans une gamme très élargie de postes, donc en quantités beaucoup plus importantes, ce qui abaissera encore son coût. Un jour, il deviendra moins cher qu’une petite voiture, ce qui le mettra à la portée d’un certain nombre de foyers et créera une demande pour une grande variété de nouveaux logiciels. Les programmes de contrôle qui permettront de faire accomplir des tâches diverses aux robots proviendront de nombreuses sources différentes, comme c’est aujourd’hui le cas pour les logiciels qu’utilisent les ordinateurs personnels ou professionnels. 

De même que pour les ordinateurs personnels, nombre des applications les plus répandues du robot polyvalent surprendront ses créateurs. Nous pouvons toujours nous interroger sur ce que seront les équivalents des jeux vidéo ou du traitement de textes à l’ère du robot de masse, mais la réalité sera plus étrange encore.

Extrait du livre de Hans Moravec, "L’avenir des robots et l’intelligence humaine", publié aux éditions Odile Jacob.

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires