En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

07.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 2 heures 12 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 3 heures 58 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 6 heures 10 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 6 heures 51 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 8 heures 18 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 8 heures 35 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 9 heures 4 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 9 heures 8 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 3 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 5 heures 30 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 6 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 7 heures 33 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 9 heures 4 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 9 heures 6 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 9 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 21 heures 16 min
© Anthony WALLACE / AFP
He Jiankui, le chercheur chinois responsable des bébés génétiquement modifiés.
© Anthony WALLACE / AFP
He Jiankui, le chercheur chinois responsable des bébés génétiquement modifiés.
Transhumanisme

Modification génétique pour booster les cerveaux : ces Chinois qui se lancent dans la fabrication "d'humains supérieurs" dans l'indifférence internationale

Publié le 25 février 2019
Les bébés chinois dont le patrimoine génétique a été modifié, prétendument pour lutter contre le virus du Sida, pourraient voir leurs capacités cognitives augmenter. Un "effet secondaire" qui ne semble pas gêner la population chinoise, bien au contraire.
Laurent Alexandre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les bébés chinois dont le patrimoine génétique a été modifié, prétendument pour lutter contre le virus du Sida, pourraient voir leurs capacités cognitives augmenter. Un "effet secondaire" qui ne semble pas gêner la population chinoise, bien au contraire.

Atlantico : En Chine, une expérience très controversée d'utilisation de CRISPR sur des jumelles avant la naissance avait provoqué un tollé mondial. Un article du MIT Technology Review rapporte que le "cerveau des deux filles aurait été "accidentellement" augmenté" grâce à l'introduction du gêne CCR5. Concrètement qu'est-ce que cela signifie, est-ce vraiment concret ?

Laurent Alexandre : On sait maintenant que la modification de ce gêne a des conséquences sur la synaptogenèse et donc sur le câblage neuronal et le fonctionnement du cerveau. Chez le petit mammifère, il semble que cela augmente les capacités cognitives. Donc se pose une question, est-ce que le chercheur savait ? A-t-il menti en disant qu'il voulait lutter contre le SIDA pour les gamines et a fait une modification génétique - qui a effectivement un impact sur la protection contre le SIDA mais surtout sur le cerveau - et a fait une modification génétique d'augmentation cérébrale ? Est-ce qu'il l'a caché sous un prétexte moins transhumaniste qui est la lutte contre la maladie, puisqu'un de ses parents était touché par le SIDA, ou ne le savait-il pas au moment où il a choisi de faire cette modification génétique ?

C'est la première question. Beaucoup ne comprennent pas pourquoi il a pris le risque de faire une mutation génétique sur un gène sans intérêt puisque aujourd'hui, il n'est pas difficile de lutter contre le SIDA au vu des traitements existants et qu'il n'était pas sûr que les enfants soient contaminées par les parents. Prendre un tel risque pour faire une modification immunologique secondaire et sans importance, ça a surpris. Les gens se sont dit qu'il a fait n'importe quoi. Mais si son but est de faire la première neuro-modification, le premier "neuro-enhancement" au monde, ça n'est pas mieux au niveau moral, éthique et philosophique, mais c'est plus logique d'un point de vue médical. Mais faire cela alors qu'on ignore encore ce que cela peut donner comme effet secondaire, ça pose une autre question. En réalité, on se rend compte qu'il n'y a pas de "gêne de l'intelligence". Nos capacités intellectuelles sont le fruit d'un nombre incalculable de séquences d'ADN. Il y a un nombre colossal de morceaux d'ADN qui influent sur la construction de notre cerveau. Chaque fois qu'on touche un morceau d'ADN, on va avoir des conséquences sur le cerveau, parfois des moyennes, parfois de plus grosses. Manipuler notre ADN c'est aussi modifier notre structure cognitive et nos capacités intellectuelles, parfois pour le meilleur, parfois le pire. On peut traiter une maladie du foie mais en parallèle créer une mutation diminuant le QI du bébé. Ca pose cette question.

Évidemment l'éternel problème qui se pose ensuite, et que ne s'est pas posé le chercheur quelque soient ses intentions, c'est : est-ce qu'il est licite de laisser les parents vouloir augmenter le QI de leur enfant ou est-ce immoral ? Est-ce que l'intelligence doit être réservée à la bourgeoisie et il faut l'interdire aux familles moins aidées sur le plan conceptuel d'augmenter le QI de leurs bébés puisque les élites souhaitent garder le monopole de l'intelligence ? Au nom des bons sentiments et de la morale génétique, ce sont des questions qui vont nous occuper longtemps. On voit donc bien comment l'interdiction des modifications génétiques pourrait être le moyen pour la bourgeoisie et les élites intellectuelles de garder le pouvoir dans le futur. 

Qu'est-ce que cette expérience révèle, de la différence d'approche du transhumanisme entre le continent européen et la Chine ?

Les transhumanistes les plus violents au monde sont en Chine. Cela ne veut pas pour autant dire que la manipulation que le chercheur a faite soit autorisée par le parti. On sait qu'il ne l'avait pas déclaré et n'avait pas la permission du comité d'éthique. Toutefois, on sait que ce genre d'expérience n'était pas envisageable alors qu'en Chine elle a eu lieu. En Occident, les gens auraient été dénoncés dans leurs labos, des collègues auraient appelé les comités d'éthique, etc. Si cela a eu lieu en Chine c'est que la tentation transhumaniste est très forte et que le pays n'est pas de tradition judéo-chrétienne. On le voit d'ailleurs dans les sondages lorsque l'on constate que 50% des jeunes Chinois souhaitent améliorer les capacités cognitives de leurs enfants en utilisant les thérapies géniques. Ce qui prouve qu'en réalité une bonne partie des Chinois vont approuver cette expérience.

N'assiste-t-on pas là à une découverte dont nous ne comprenons pas encore les enjeux en France considérant que beaucoup de percées scientifiques se sont faites sans l'aval des pairs ?

C'est possible. Pasteur n'a pas demandé l'avis des comités d'éthique pour vacciner. D'ailleurs, Pasteur a fait plusieurs expérimentations très limites sur le plan éthique. Du fait de son succès nous l'avons oublié mais il n'était pas un homme si éthique et moral que l'on peut s'imaginer aujourd'hui.

Maintenant dans le cas chinois, il y a deux possibilités. Soit l'expérience est un échec et il y aura des effets secondaires sur les enfants et cela gèlera les thérapies géniques pour des années. Ou alors c'est un succès et si elles ont un gain de capacité intellectuelles, cela risque d'être la ruée. Avec une grande difficulté à réguler la pratique.

Évidemment, il y aura des gens qui diront que c'est amoral, qu'il ne faut pas le faire. Ce sont des gens présents dans les comités d'éthique, à haut QI, de grands bourgeois éthiciens en somme… Mais derrière, il y aura des revendications de gens qui ne sont pas de grands bourgeois riches pour que leurs enfants accèdent aux mêmes cursus que la grande bourgeoisie.

Si cela marche, il va être très difficile d'expliquer aux pauvres qu'il n'y a que les riches qui ont le droit d'avoir des enfants intelligents et d'aller à Harvard. D'un point de vue moral et politique cette ligne sera très ardue à défendre.

Cela ne se produira pas demain matin bien entendu, mais il ne fait aucun doute que l'on va pouvoir, à terme, augmenter le QI des bébés par des manipulations génétiques. Même si l'intelligence n'est pas 100% génétique elle l'est entre 50 et 80%, ce qui est déjà beaucoup. Le potentiel d'augmentation des capacités intellectuelles par manipulations génétiques est loin d'être nul.

In fine, la question finira forcément par se poser et les expérimentations chinoises, qu'elles réussissent ou qu'elles échouent mettent en lumière l'urgence de réfléchir à ces questions-là. Que deviendront nos enfants si l'on ne les augmente pas alors que tout le monde le fait ? Que fera-t-on des Européens si on ne les augmente pas pendant que les Chinois fabriquent des Bill Gates à la chaîne ? Est-ce que les riches intelligents ont le droit d'interdire la pratique à des classes sociales défavorisées et de se garder le monopole de l'intelligence ? On voit bien dès lors comment pourrait apparaître des neuro-conservateurs qui revendiquent le droit pour les bourgeois de rester les seuls à être intelligents.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
éthique, génétique, bébé, Chine, OGM
Thématiques :
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pale rider
- 19/08/2019 - 11:05
encore faudrait il définir precisement
ce qu est l intelligence ..... on ne compte plus les imbéciles chez les gens dits intelligents .
ajm
- 18/08/2019 - 23:15
Le contraire d'un égalisateur social.
Ces manipulations ne peuvent pas être industrialisées à priori et ne pourraient concerner qu'un petit nombre d'individus choisis par le piston, le pouvoir et/ ou l'argent, donc ce ne sera en aucune façon un égalisateur social, au contraire car ce sont les plus éduqués et les mieux placés socialement qui utiliseront ces techniques pour leurs enfants, si cela marche , sans effets délétères que l'on ne connaît pas. Le seul réducteur d'inégalités crédible est une instruction publique qui fonctionne correctement.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 18/08/2019 - 17:26
Je ne comprends pas très bien
Je ne comprends pas très bien !
Si le petit de bourgeois qui semble tellement préoccuper l'auteur a plus de chances que le petit prolo, c'est pour ce qui concerne les acquis (20% du QI).
Lui semble professer que pour réduire cet écart il faut intervenir sur l'inné (80% duQI)
Pas très logique tout ça !