En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

03.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

06.

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

07.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 14 min 13 sec
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 1 heure 23 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 2 heures 33 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 6 heures 30 min
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 6 heures 48 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 7 heures 13 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 47 min 24 sec
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 2 heures 8 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 7 heures 23 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 1 jour 3 heures
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 1 jour 5 heures
© NARINDER NANU / AFP
© NARINDER NANU / AFP
Escalade

Le conflit entre l’Inde et le Pakistan ne cesse de dégénérer… jusqu’où ?

Publié le 21 février 2019
Suite à l'attentat perpétré dans la région du Cachemire, tuant plus de 40 membres des forces de sécurité indiennes, et revendiqué par le groupe islamiste Jaish-e-Mohammed, basé au Pakistan, la tension est très vive entre les deux capitales, New Delhi et Islamabad.
Olivier Da Lage
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Da Lage est journaliste à RFI, spécialiste des questions internationales, notamment du Moyen-Orient.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suite à l'attentat perpétré dans la région du Cachemire, tuant plus de 40 membres des forces de sécurité indiennes, et revendiqué par le groupe islamiste Jaish-e-Mohammed, basé au Pakistan, la tension est très vive entre les deux capitales, New Delhi et Islamabad.

Atlantico: Quels sont les risques de voir une escalade se produire entre les deux pays, suite à cet attentat, le plus meurtrier depuis 20 ans dans la région ? 

Olivier Da Lage: Ils sont élevés. D’ores et déjà, le premier ministre pakistanais Imran Khan a averti que le Pakistan riposterait à des représailles militaires indiennes. De son côté, le premier ministre indien Narendra Modi ne peut rester inactif après cet attentat. En septembre 2016, il avait déclenché une « frappe chirurgicale » en territoire pakistanais, près de la frontière, après l’attaque de la base militaire d’Uri au Cachemire dans laquelle 17 soldats indiens ont été tués dans leur sommeil. Cette fois-ci, compte tenu du bilan beaucoup plus lourd, Modi doit réagir encore plus fortement, d’autant que l’opinion publique est chauffée à blanc par des chaînes d’information continue qui rivalisent de chauvinisme, qu’il bénéficie sur ce point d’une rare unanimité de la classe politique, que la fermeté envers le Pakistan fait partie de l’ADN du parti nationaliste hindou de Modi, le BJP, et que les élections auront lieu dans trois mois.

Comment calibrer les représailles pour qu’elles soient suffisamment forte pour apaiser l’opinion indienne, mais pas au point de susciter une riposte vigoureuse du Pakistan, c’est toute la question. Bien entendu, personne ne parle à ce stade d’un conflit nucléaire (les deux pays sont officiellement des puissances atomiques depuis 1998), mais l’engrenage dans lequel les deux voisins issus de la partition de l’Inde en 1947 sont quand même très préoccupant. Au passage, il est frappant que l’on en parle aussi peu dans les médias occidentaux ces jours-ci.

 

Comment analyser la part de responsabilité de l'ISI, services de renseignements pakistanais, dans la situation ? Le nouveau gouvernement pakistanais est-il en mesure de s'opposer aux agissements de l'ISI ? 

Elle est forcément considérable. Dans le meilleur des cas, l’ISI, informé, a laissé faire. Dans le pire, il a encouragé et conseillé les auteurs de l’attentat quoi que dans le cas présent, beaucoup d’indices font penser que les explosifs ne venaient pas du Pakistan, mais du Cachemire lui-même où l’ISI dispose d’un important réseau d’agents et d’informateurs. Les gouvernements civils pakistanais n’ont pas vraiment leur mot à dire sur toutes les questions touchant à la sécurité nationale qui sont la prérogative de l’armée et des services spéciaux. N’oublions pas que depuis 1958, le Pakistan a connu pas moins de trois coups d’État (1977 et 1999) sans parler des occasions où, sous la pression de l’armée, le premier ministre civil a été remplacé par un autre dont elle était proche. S’ajoute à cela que l’actuel premier ministre Imran Khan vient d’arriver au pouvoir à la suite d’une campagne à la tonalité nationaliste au cours de laquelle il a visiblement bénéficié du soutien des militaires.

 

Quelles pourraient être les répercussions géopolitiques d'un regain de tensions entre les deux pays ? 

Tout dépend bien sûr de l’ampleur du conflit. Mais même s’il demeure limité, il ne peut y avoir que des perdants. Les deux belligérants, à l’évidence, dont l’économie va souffrir. Mais la Chine pourrait être l’un des grands perdants. Si elle a officiellement condamné l’attaque de Pulwama, elle reste l’alliée du Pakistan dans lequel elle a beaucoup investi, politiquement et financièrement. Des dizaines de milliers de travailleurs chinois sont présents pour mettre en place le CPEC (China-Pakistan Economic Corridor), ce couloir qui doit relier la ville de Kashgar dans le Xinjiang) au port de Gwadar sur la mer d’Arabie. À cela s’ajoute les risques de polarisation des musulmans qui pourraient naître d’une guerre indo-pakistanaise alors que la Chine, bien qu’alliée du Pakistan, est confrontée à l’opposition de la population musulmane chinoise au Xinjiang.

En Afghanistan, d’où les Américains se préparent à se retirer sans avoir stabilisé la situation, les talibans qui sont déjà en situation favorable, s’enhardiraient sans doute sans attendre le départ des troupes américaines. Il est vrai que le Pakistan apparaît en Occident et en Inde comme un État failli. Mais son isolement a des limites : outre la Chine, l’Arabie Saoudite vient de lui apporter un soutien significatif avec la visite que vient d’effectuer le prince héritier Mohammed ben Salmane, qui apportait avec lui 20 milliards de dollars de contrats.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Inde, Pakistan, cachemire, guerre, crise
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie Esther
- 23/02/2019 - 18:17
La guerre
Elle menace depuis 1947,la partition ou il a été décidé de séparer l'Inde en 2 pour créer un état musulman avec déport de populations des 2 côtés de la frontière.
Pour avoir passé du temps au Rajhastan je peux vous dire que dans les années 80, on ne s'approchait pas de la frontière gardée par l'armée.
Mais comme chacun sait, il n'y a que le partage de la Palestine mandataire qui pose problème car si les juifs ont été virés des pays musulmans, il faut qu'Israël accueille les Arabes (ce qu'il a fait) mais donne un bout de son minuscule État (22000 km2) alors que la Jordanie représente 70%de la Palestine
Cherchez l'erreur
hoche38
- 21/02/2019 - 13:45
Nous avons d'autres chats à fouetter
Avec toutes ces chemises brunes que notre gouvernement vient de découvrir chez les Gilets jaunes, tous ces actes anti-sémites qui ne doivent pas être complètement étrangers aux milieux de l'extrême droite et enfin la subversion de l'état par les populistes, il est compréhensible que nous ayons d'autres chats à fouetter.