En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
info atlantico
© DR
Exclusif
14 tonnes d’aide humanitaire française pour le Venezuela confisquées à Caracas par la Garde nationale
Publié le 16 février 2019
Des photos prises à l’aéroport international de Caracas, Maïquetia, ce jeudi 14 février 2019, montrent la confiscation de six palettes d’aide humanitaire expédiées en urgence par Paris.
Alexandra Lavastine est octeur en philosophie, historienne et essayiste.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandra Lavastine
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandra Lavastine est octeur en philosophie, historienne et essayiste.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des photos prises à l’aéroport international de Caracas, Maïquetia, ce jeudi 14 février 2019, montrent la confiscation de six palettes d’aide humanitaire expédiées en urgence par Paris.

Nous avons appris de source médicale que les militaires de la Garde nationale bolivarienne, un des piliers de la dictature de Nicolas Maduro, ont confisqué, ce jeudi 14 février à l’aéroport de Caracas, six palettes d’aide humanitaire expédiées en urgence par Paris et affrétées par un avion d’Air France. Sur ces clichés pris clandestinement, on distingue (en haut, à droite) le sigle de la Croix-Rouge internationale. Dès l’atterrissage de l’appareil, la Garde nationale (dont on aperçoit un des membres en haut, à gauche) s’est opposée à ce que le personnel diplomatique de l’ambassade de France à Caracas récupère ces 14 tonnes d’aide médicale. Il s’agit, pour l’essentiel, de médicaments et autres produits destinés notamment aux malades du cancer ou aux patients dialysés. Les six palettes, contenant des produits thermosensibles, ont été entreposées à dessein dans un hangar non réfrigéré et inadapté à leur conservation. Et ce, dans un contexte où la vie de dizaines de milliers de malades, souffrant de la famine comme de l’absence de soins, se trouvent menacée à brève échéance.

Cette nouvelle provocation survient alors que les hôpitaux vénézueliens, sinistrés, ne sont plus en mesure de soigner leurs patients. On n’y trouve ni aspirine, ni seringue, ni médicaments d’aucune sorte. De nombreux blocs opératoires sont hors service, de même que les ascenseurs. Avant d’être hospitalisés, les patients doivent acheter leurs traitements, leurs produits anesthésiques, leur thermomètre, leurs pansements ou leurs sachets de perfusion au marché noir (à condition d’en avoir les moyens). Et apporter eux-mêmes leurs draps et leur nourriture, cela va de soi.

À l’aube de ce jeudi 14, tandis que le régime faisait main basse sur l’aide française acheminée par avion à Caracas, rappelons que Maduro a également fait placer de nouveaux containers pour barrer le pont qui relie la Colombie au Venezuela, bloquant ainsi le passage de quelque 30 tonnes d’aide humanitaire internationale, stockées à la frontière. La semaine dernière, Juan Guaido, reconnu par une cinquantaine de pays comme le président par interim du Venezuela, avait pourtant averti les militaires qu'empêcher l’entrée de cette aide les transformerait en « quasi génocidaires » car il s’agit bien d’un « crime contre l'humanité ». « Aujourd’hui, 300 000 Vénézueliens sont condamnés à mort si l’urgence n’est pas gérée ! », a-t-il dénoncé. Depuis quelques jours, nouvelle farce : les Vénézueliens qui franchissent les postes frontières entre les deux pays pour bénéficier de l’aide, se voient contraints de signer un document, pour avoir soi-disant droit aux colis, prétendent les gardes. Surprise : les signatures récoltées se retrouvent sur une pétition de soutien à... Maduro. Enfin, toujours ce jeudi 14, une collecte de 100 millions de dollars était annoncée à l’issue d’une conférence internationale organisée au siège de l’Organisation des Etats américains (OEA) à Washington, afin de « sensibiliser » les gouvernements, organismes internationaux et autres ONG au secours à apporter à la population vénézuelienne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Entrée en service des bus électriques chinois : ce (contre)choc pétrolier que personne ne voyait venir
07.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
01.
Borloo quitte l'UMP
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 17/02/2019 - 18:31
ça vous étonne ?
Charité bien ordonnée commence par soi même.logique ces braves gens ont des besoins personnels
moneo
- 17/02/2019 - 18:31
ça vous étonne ?
Charité bien ordonnée commence par soi même.logique ces braves gens ont des besoins personnels
Caustik317
- 16/02/2019 - 22:50
CIJ La Haye
Qui va saisir la Cour Internationale de Justice de La Haye, avant la tempête et non après ?