En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

05.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

06.

Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct

07.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
décryptage > France
Wiki Agri

Le Sénat se penche (enfin) sur le suicide des agriculteurs

il y a 14 min 25 sec
décryptage > International
Bras de fer

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Culture
N’oublie pas leurs petits souliers

Petit (riche) papa Noël : mais au fait, que rapportent les tubes de Noël chaque année à leurs auteurs ?

il y a 1 heure 43 min
décryptage > Europe
"Get Brexit Done"

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Jeune homme à la Mule" : quand Michel Orcel chausse la lorgnette de Stendhal…

il y a 12 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 13 heures 18 min
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 15 heures 4 min
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 18 heures 52 min
light > France
Mauvaise camaraderie ?
Miss France 2020 : les ultimes heures de la compétition avant le sacre auraient été marquées par des tensions entre les candidates
il y a 20 heures 6 min
pépites > Social
Prévisions
Grève SNCF : Edouard Philippe exige un "plan de transport" pour les fêtes
il y a 22 heures 11 min
décryptage > Economie
Sommet

Sous les BRICS, la Chine

il y a 39 min 35 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que les modifications de nos régimes et de nos modes de production alimentaires peuvent changer pour la planète. Ou pas
il y a 1 heure 29 min
décryptage > Politique
Discours de l’anti-méthode

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

il y a 2 heures 37 min
décryptage > France
Usual Suspects

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

il y a 3 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois" de Catel Muller : un parcours tendre et souriant aux sources de l'inspiration du père d'Astérix et Obélix

il y a 13 heures 7 min
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 14 heures 32 min
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 16 heures 1 min
pépites > Politique
Confiance
Edouard Philippe considère que la "bonne foi" de Jean-Paul Delevoye est "totale"
il y a 19 heures 27 min
pépite vidéo > Sport
Valeurs du sport bafouées
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star
il y a 21 heures 29 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La genèse de Huaweï : comment le génie et les idées de Ren Zhengfei ont révolutionné les télécoms et l'industrie en Chine

il y a 22 heures 55 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Atlantico Business

En dénonçant un complot, Carlos Ghosn oblige la France à demander des comptes aux Japonais

Publié le 31 janvier 2019
Pour la première fois, Carlos Ghosn s’explique et nie toutes les malversations dont on l’accuse. Chez Renault comme à Bercy, on ne peut pas continuer de rester inactif.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour la première fois, Carlos Ghosn s’explique et nie toutes les malversations dont on l’accuse. Chez Renault comme à Bercy, on ne peut pas continuer de rester inactif.

Pour la première fois depuis son arrestation du 19 novembre, Carlos Ghosn s’est exprimé dans le Nikkei, grand quotidien business japonais, hier mercredi, pour expliquer que c’est un « complot et une trahison qui ont provoqué sa chute ».

Sa thèse est très claire, il considère avoir été victime des dirigeants japonais de Nissan qui ont cherché à l’écarter pour l’empêcher de procéder à l’intégration plus complète des trois constructeurs qui formaient l’Alliance : Renault, Nissan et Mitsubishi.

Carlos Ghosn affirme que son directeur général japonais était évidemment au courant de ce projet inéluctable de marier ces trois entreprises au sein d’un holding dotée d’une structure capitaliste qui lui aurait permis de normaliser le fonctionnement de cette famille recomposée et surtout de préparer le développement futur.

Carlos Ghosn insiste beaucoup sur ce projet parce qu’il considère sans doute, à juste titre, que ce projet était mal vécu par les Japonais. On aurait donc monté un dossier contre lui en l’accusant d’un certain nombre de malversations et d’abus de biens sociaux pour, ensuite, demander et justifier son arrestation.

Dans cette interview, il nie tout ce qui lui est reproché et particulièrement l’abus de confiance aggravé dans une affaire de montage financier en 2008. Il assure que les versements effectués avaient été approuvés par les cadres de Nissan responsables. Il dément aussi les violations des codes éthiques du groupe Nissan, il s’explique sur les achats de résidences de luxe à Rio de Janeiro et à Beyrouth en précisant qu’ils avaient été approuvés par la direction de Nissan et donne même le nom des cadres qui ont effectué ces opérations. Bref « c'était connu de tout le monde, dit Carlos Ghosn et personne n’a trouvé à redire jusqu'à aujourd'hui ».

 

En fait, ces explications de Carlos Ghosn sont très intéressantes parce que crédibles. La direction de Nissan, d’ailleurs, a immédiatement réagi en disant que sur le projet de consolidation capitalistique, elle n’était pas au courant. Ce qui est difficilement plausible. Le directeur général Saikawa l’avait déjà déclaré dans le journal "les Echos”, mais comment ne pas être au courant alors que la terre entière savait que l’Alliance ne pouvait pas tenir sans structure capitalistique ? C’était le projet de Renault, c’était une demande express de l’Etat français, actionnaire de Renault qui en avait d’ailleurs fait une condition au renouvellement du mandat de Carlos Ghosn. Tout le monde des affaires savait donc que Carlos Ghosn avait mandat de clarifier la situation, ses directeurs généraux à Tokyo avec qui il travaillait depuis 15 ans, ne pouvaient pas ne pas savoir.

Quant aux accusations de malversations, on a du mal à comprendre que dans un groupe japonais où tout est écrit en japonais, les rapports annuels comme les audits, on ait pu dissimuler des transferts financiers aussi importants et qui étaient reprochables à Carlos Ghosn.

Enfin, on a du mal à comprendre que dans un groupe aussi puissant et grand que Nissan, on ait pu, coté japonais, lancer une enquête sur des affaires aussi sensibles sans jamais en informer les actionnaires de l'entreprise qui sont quand même les vrais patrons de Nissan. De droit, les patrons de Nissan sont aussi chez Renault qui possède (45 % de Nissan) et l’Etat français, via sa participation dans Renault (15%). 

Alors que Carlos Ghosn se soit attiré beaucoup d’inimitiés, évidemment ;  que les Japonais se soient sentis très souvent humiliés, sans doute ! Que son style de vie, son gout de l’argent, ses méthodes de direction ne correspondaient pas aux codes des affaires au Japon, peut être ! Ajoutons qu’il ait pu, les dernières années, penser que Renault Nissan était sa propriété, c’est possible, mais comme dans toutes les grandes entreprises, il y avait assez de contrôles, de contrepouvoirs et d’audits internes et externes pour veiller aux dérives possibles. Ou alors ce groupe était complètement désorganisé.

Toujours est-il que les Japonais ont pu profiter de ce climat pour monter un dossier accablant, dit-on, mais que personne n’a encore vu - surtout, en s‘appuyant sur un système judiciaire japonais qui ne fait pas grand cas de la présomption d’innocence...

 

Alors cette interview est intéressante parce que Carlos Ghosn s’explique, mais elle est aussi intéressante parce que les autorités judiciaires ont autorisé la visite d’un journaliste japonais (et sans doute d’une batterie d’interprètes). C’est extrêmement rare et ça signifie que les autorités japonaises commencent à réfléchir à la façon dont il va falloir sortir de cette affaire si Carlos Ghosn n’est pas coupable comme il l’affirme. Sortir de cette affaire, s'il a véritablement été victime d’un complot pour éviter la consolidation financière avec Renault, sera sa principale préoccupation maintenant.

A partir de maintenant, le groupe Renault, son président et son conseil d’administration ne peuvent plus rester immobiles. Ils peuvent être discrets certes, mais Renault va devoir très vite exiger que les droits des actionnaires majoritaires soient respectés. Parce qu’il en va de l’avenir de l’Alliance.

Mais l’exécutif français ne peut pas rester sans réagir. Emmanuel Macron s’est déjà étonné des conditions extrêmement violentes de l’incarcération de Carlos Ghosn. On considère à Paris que les droits de la défense sont quand même appliqués de façon très légère. Carlos Ghosn n‘est pas un terroriste dangereux. Le gouvernement français se serait porté garant de l'ancien président de Renault pour qu'il se tienne à la disposition de la justice japonaise en cas d'assouplissement de ses conditions d’incarcération et de mise en liberté sous caution, comme c'est l'usage dans la plupart des pays civilisés... Il va falloir aussi que la France rappelle qu’il y a des conventions internationales qui garantissent l'application du droit des sociétés et particulièrement des actionnaires.

L’exécutif japonais et le monde des affaires nippon commence d’ailleurs à regretter que le traitement de cette affaire dans les grands médias internationaux hypothèque quelque peu l’image du Japon. Si le Japon ne parait pas très "safe" aux grands patrons étrangers, ils éviteront de s’arrêter à Tokyo. A un moment où le gouvernement japonais lance une campagne d’attractivité auprès des investisseurs, cette affaire fait désordre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

05.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

06.

Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct

07.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 31/01/2019 - 09:31
Indécence?
L'élimination de Carlos Ghosn n'a rien d'un accident. Elle était prévisible à partir du moment où l'État français a voulu intervenir dans le groupe franco-nippon. Le Ministère des finances et de l'industrie japonais avait manifesté de très sérieuses réserves aux initiatives de Bercy et le berger a répondu à la bergère. Il leur a suffit de piéger un Carlos Ghosn qui, comme ses clones de chez nous, se croit au dessus de toute décence fiscale ou sociale.
Podoclaste
- 31/01/2019 - 08:58
Moyen âge
On redécouvre le paradoxe du Japon : ultra-développé, ultra-compétitif mais dans le fond plutôt médiéval et pyramidal dans son fonctionnement. Quiconque connaît la façon dont sont traitées les femmes dans l'archipel du soleil levant peut ajouter (au moins) un élément au constat que vient de faire Ghosn dans sa chair. De novembre à maintenant, que de temps perdu, un homme respectable soupçonné, déshonoré, maltraité...
J'espère sincèrement que les chefs d'entreprise tireront toutes les conclusions de ce feuilleton et iront investir leurs dollars ailleurs. Pas loin il y a la Corée du sud, bien plus civilisée, et puis, quelle revanche sur l'histoire si elle damait le pion aux nippons !