En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 6 heures 6 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 9 heures 23 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 10 heures 52 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 12 heures 6 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 12 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 14 heures 44 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 14 heures 54 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 14 heures 57 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 14 heures 58 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 14 heures 58 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 8 heures 25 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 10 heures 41 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 11 heures 9 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 12 heures 20 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 13 heures 5 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 14 heures 9 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 14 heures 58 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 15 heures 1 min
© Reuters
© Reuters
Chaque flocon de neige est beau et unique

Connaissez-vous la génération Flocon de neige, ces jeunes adultes qui s’offusquent pour tout et rien ?

Publié le 21 janvier 2019
Ne sommes-nous tous pas des hypersensibles , attachés à notre vérité, dans une conception du monde en accord avec nos valeurs ?
François Chauchot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Médecin Psychiatre Libéral. Il exerce également à l'hôpital Sainte Anne. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ne sommes-nous tous pas des hypersensibles , attachés à notre vérité, dans une conception du monde en accord avec nos valeurs ?

C’est au premier abord une question que peut suggérer cette « génération des flocons de neige ». 

Cette appellation assez ambiguë, surtout quand on en connaît les sources, nous interroge sur ce que pourrait être UNE génération. 

Tout d’abord, il parait important d’écarter toute généralisation, qui d’emblée serait fausse dans son affirmation : ILS ne sont pas tous « des flocons de neige », comme certains pourraient avoir la tentation de le dire, souvent à des fins de manipulations des idées et des valeurs de notre société ; et donc écartons nous de cette description très anglo saxonne, pour nous recentrer sur ce que sont ces jeunes adultes « sensibles et susceptibles ». 

La description des personnalités sensibles, ou sensitives dans le langage psychiatrique est ancienne, depuis les premiers aliénistes ; elle renvoyait à une forme de grande difficulté dans les relations du fait de tout interpréter contre soi, confinant le sujet à une existence de reclus et de méfiance. 

Mais les temps ont changé, et les conceptions également. Il a été possible de décrire des facteurs de vulnérabilité, rendant le sujet fragile face à certains évènements de vie et certains contextes. Le stress est devenu permanent, repris dans des théories des troubles psychiques multifactorielles. Des interventions thérapiques diverses ont aidé ces sujets vulnérables à vaincre leur fragilité , mais au risque d’une conception du monde un peu déformée , le sujet aidé dans son enfance pouvant s’attendre à ce que cette aide perdure à l’âge adulte ... Rien de moins certain , car le monde est loin d’être tendre .. Mais assez curieusement, ces sujets, lorsqu’ils ne présentent pas de troubles psychiatriques, se montrent assez résilients ; tout comme  les dys - dyslexie, dyscalculie, ..., les HPI -ces fameux zèbres..., qui s’épanouissent dés lors qu’ils trouvent un milieu scolaire, universitaire ou professionnel qui leurs convient. 

On pourrait donc dire que cette première catégorie de « sensibles » n'est pas des «flocons de neiges », alors qui sont-ils ? 

Ils semblent questionner deux points, d’une part le rapport à l’injustice (plus qu’à la justice d’ailleurs) et d’autre part celui à la réalité dans ce qu’elle peut avoir de brutale et de violente. Je m’explique, certains jeunes adultes vivent un véritable effondrement psychique lorsqu’ils se trouvent confrontés à ce qu’ils vivent comme une injustice, surtout quand cette dernière est  causée par une personne en position d’autorité et de savoir ;  cette immaturité renvoie à l’attitude de l’enfant face au parent supposé tout savoir et tout prévoir. Car on pourrait penser que ces « flocons de neige » ont été le fruit d’une éducation très protectrice, très ou trop prévoyante des risques, maintenant le sujet dans une relative immaturité, possiblement biologique et émotionnelle. Le monde devient alors une terrain de jeux , avec des règles précises , des solutions de seconde vie prévues à l’avance , et des prises de risques qui ne sont  que virtuelles , sous l’autorité d’une meneur de jeux bienveillant et juste ... Un monde abordé par l’interface de la machine , devient un monde penser mais ni vécu ni éprouvé sur un plan corporel et émotionnel . De même qu’un monde qui bannit le risque comporte plus de risque qu’on ne le pense dans la mesure où le sujet ne vit plus la réalité dans sa complexité. Souvenez vous de votre  première chute à vélo pour intégrer les premiers éléments de physique  et des genoux écorchés...

le problème tient à ce que l’existence est bien réelle , et que vouloir exclure ce qui est désigné comme mal ou incompatible pose problème , et suppose un recours à une abstraction de cette même réalité ; on voudrait alors qu’elle soit comme on le pense , pas telle qu’elle est ; de là peut naître l’incompréhension, la vexation de ne pas se faire comprendre , la sidération intellectuelle face à ce paradoxe « mais alors , tout le monde ne voit pas le monde comme je le vois » !! . 

Alors sont-ils simplement de grands enfants, qui auraient besoin plus souvent de la présence de l’adulte à travers la contradiction, afin de leur faire comprendre qu’ils ne sont pas  l’unique merveille du monde, et que leur idéalisme cadre mal avec la noirceur de notre monde ? Sans cela, le risque des « flocons de neige », plus que de fondre, serait de s’engager dans la voie d’une flambée de narcissisme paralysant la vie . 
Peut être faut il revoir une scène de Gran Torino, où Clint Eastwood traite ce jeune pasteur trop idéaliste  « d’over educated ». S’agit il des conséquences d’une attitude éducative à la fois très exigeante , excluant le risque de l’échec par toute une série d’interventions préventives et d’actions sur la motivation du sujet  , et d’absences de contradictions de cette enfant roi à la dureté de l’existence qui d’une façon ou d’une autre ne manquera pas de se rappeler à lui . 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires