En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

04.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 5 min 7 sec
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 52 min 38 sec
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 2 heures 25 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 3 heures 23 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 3 heures 42 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 3 heures 42 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 3 heures 44 min
décryptage > International
La France en première ligne

Liban : l'Europe portée disparue

il y a 3 heures 45 min
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 21 heures 6 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 22 min 52 sec
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 1 heure 18 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 2 heures 41 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 3 heures 29 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 3 heures 42 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le Français ?

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 3 heures 45 min
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 20 heures 47 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 21 heures 43 min
© Janek SKARZYNSKI / AFP
© Janek SKARZYNSKI / AFP
Tous pour un

Européennes : cette alliance anti-Macron que sont en train de nouer les populistes de l’UE

Publié le 11 janvier 2019
A l'occasion d'un déplacement en Pologne, Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur italien et leader de la Ligue, a conclu une alliance avec le PiS polonais, sur la base de la "sécurité, des valeurs familiales et de la chrétienté".
Cyrille Bret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion d'un déplacement en Pologne, Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur italien et leader de la Ligue, a conclu une alliance avec le PiS polonais, sur la base de la "sécurité, des valeurs familiales et de la chrétienté".

Atlantico :  Que peut représenter une telle alliance dans le contexte des prochaines élections européennes ? 

Cyrille Bret : Après la convergence des luttes, la convergence des souverainistes. Le déplacement de Matteo Salvini atteste de la constitution d'un front commun anti-Macron et anti-fédéraliste en Europe. On se souvient que ce même Salvini avait reçu Viktor Orban et avait célébré devant les caméras avec lui des similitudes politiques. Sceller une alliance avec le PiS polonais c'est préparer les élections européennes de mai en envoyer un signal fort à l'opinion italienne : contre l'Europe de Bruxelles, la Ligue, le PiS, le Fidesz ou encore le FPÖ (en Autriche) ont un programme commun.
Toutefois cette position est illusoire. Premièrement parce que ces partis ont des priorités différentes. La Ligue est anti-immigration comme le PiS mais elle est favorable à plus de solidarité européenne pour accueillir les migrants ce que contestent le PiS polonais, le Fidesz hongrois ou encore les Vrais Finnois en Finlande. Deuxièmement parce que les priorités budgétaires sont antagonistes : l'Italie veut prendre des libertés avec les contraintes budgétaires de l'euro alors que la Pologne et la Hongrie ont pour priorité de recevoir des fonds structurels européens.
Aujourd'hui, le principal défi est de montrer que ces alliances entre partis est de circonstance.

Alors qu'Emmanuel Macron semble être une cible privilégiée de cette alliance, ne peut-on pas voir se former une polarisation finalement assez floue, puisqu'Emmanuel Macron semble avoir érodé ses soutiens des pays de la Ligue hanséatique, ou que les politiques développées sur le terrain concernant les immigrants ne sont pas les plus éloignées entre France et Italie, ou l'Allemagne par exemple. Comment interpréter une polarisation qui semble être surjouée de par et d'autre ? 

Les élections européennes de mai s'annoncent comme un référendum continental pour ou contre Macron, qu'on le veuille ou non. Emmanuel Macron incarne une Europe ambitieuse, explicitement supra-natonale qui culminerait dans la solidarité d'une armée européenne. Le symbole est fort : il signifie que l'Europe a pour horizon la constitution d'une véritable nation européenne.
C'est un repoussoir pour bien des électeurs. A l'est, les partisans du Fidesz hongrois, du Parti social démocrate slovaque, du PiS polonais se joignent aux électeurs des chrétiens démocrates de l'ÖVP et aux radicaux du FPÖ autrichiens pour contester ces perspectives.
Bien entendu la polarisation est excessive : les convergences et les solidarités entre Etats membres sont puissantes. Elles ont fini par créer une communauté de destin continentale. Mais le choix est aujourd'hui entre ceux qui le contestent et ceux qui veulent aller plus loin.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie Esther
- 12/01/2019 - 11:09
la je m'esclaffe
Macron a insulte pratiquement tous les dirigeants des pays membres de l'UE sauf Merkel. Je ne vois pas pourquoi certains comme les Polonais, les Hongrois, les Italiens,... les Autrichiens feraient des cadeaux a celui qui se voyait en haut de l'affiche europeenne.
Il y a des differences fondamentales sur l'immigration incontrolee et la protection des valeurs de chacun des pays.
Alors pourquoi dire " les convergences et les solidarités entre Etats membres sont puissantes. Elles ont fini par créer une communauté de destin continentale" ... je me demande si cela ne m'a fait encore plus rire.
IL est temps que les pays soient souverainistes pour defendre leurs interets plutot qu'une entente basee exclusivement sur la finance et l'economie qui est defavorable aux citoyens mais egalement aux etats membre a part quelaues privilegies qui en profitent
philippe de commynes
- 12/01/2019 - 10:46
Fausse opposition sur les migrants
Salvini serait pour la "solidarité européenne pour accueillir les migrants ", Non pour Salvini comme pour les Centre-européens, moins il y a de migrants, mieux c'est, il n'a pas la moindre intention de contraindre ses amis à partager les migrants, c'est seulement qu'il met les donneurs de leçons face à leurs responsabilités : Macron sous-entend que l'attitude anti-migrants de Salvini est du quasi-nazisme (la sempiternelle référence aux années 30, mais au fait qu'est ce qu'il dit des Anglais qui ne veulent pas plus en recevoir : rien), mais pendant ce temps la frontière est bien fermée à Menton ...
Lou Bïarnès
- 11/01/2019 - 20:38
Encore un « Élite »
Que les aspirations populaires sont loin ! Revenez sur terre , de France si vous le pouvez, et écoutez les peuples, si tant est que vous les compreniez; vos commentaires seront plus réalistes.