En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Diplomatie
Quelle réponse l’Union européenne peut-elle donner au sévère camouflet diplomatique qui vient de lui être infligé par Washington ?
Publié le 10 janvier 2019
L'Union européenne était considérée comme un Etat par Washington depuis 2016. Elle a été reléguée au rang d'organisation internationale par l'administration du président Donald Trump.
Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille Bret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Union européenne était considérée comme un Etat par Washington depuis 2016. Elle a été reléguée au rang d'organisation internationale par l'administration du président Donald Trump.

Atlantico : Le département d'Etat américain vient de dégrader le rang diplomatique attribué à l'Union européenne, du statut d'Etat membre à celui d'organisation internationale (alors que ce statut lui avait été reconnu en 2016). Faut-il voir cette décision comme ayant une portée essentiellement symbolique et politique ou celle-ci entraîne-t-elle des conséquences pratiques pour l'Union européenne ?

Cyrille Bret : De la part de l’administration Trump, il s’agit d’un camouflet diplomatique délibéré doublé d’une piste de position politique dans la perspective des élections européennes qui auront lieu entre le 23 et le 26 mai 2019. La décision des autorités américaines n’est ni fortuite ni mineure ni accidentelle. En effet, la place d’une représentation diplomatique et de son chef dans l’ordre protocolaire est un acte souverain qui met en jeu les relations internationales du plus haut niveau. La décision a nécessairement été prise par la Maison Blanche après consultation des services du protocole du Département d’Etat. 

Le camouflet diplomatique est multiple. Non seulement le représentant permanent de l’Union européenne est rétrogradée au rang de représentant local d’une organisation internationale mais en outre l’administration américaine n’a pas jugé nécessaire d’en avertir le Haut Représentant de l’Union pour les affaires extérieures.
Etant donné le tempo choisi par l’administration, il s’agit d’une décision hautement symbolique : pour Donald Trump, partisan ouvert du Brexit au mépris du principe de non-immixtion dans les affaires intérieures de l’Union, la construction européenne est négative. A quelques mois des élections européennes et au moment où les leaders souverainistes (Orban, Kaczinski, Salvini) semblent devoir l’emporter contre la ligne Macron, c’est un soutien américain aux forces centrifuges en Europe.

Les conséquences sont aussi pratiques : les représentants de l’Union européenne ne sont plus dans la même catégorie donc ne sont plus conviés aux mêmes événements et ne jouissent plus des mêmes prérogatives dans le dialogue avec les autorités américaines.

Comment l'Union européenne pourrait-elle répondre efficacement à cette dégradation ?

La réponse se doit d’être forte de la part de l’Union : le président de la Commission, Jean-Claude Juncker et le Haut Représentant, Federica Mogherini doivent faire front commun avec le président du Conseil, Donald Tusk, pour obtenir des explications de cette décision. Même s’ils sont affaiblis car la Commission et l’exécutif européen seront renouvelés à partir de mai, ils doivent coaliser les chefs d’Etat et de gouvernement pour obtenir l’annulation de cette décision, sous peine d’exposer les Etats-Unis à de telles humiliations en Europe. Pourquoi ne pas lancer une pétition continentale ? Pourquoi ne pas refuser d’associer le président américain à certains grands événements  à venir en Europe ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
04.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
05.
Le "chat renard", une nouvelle espèce de félin découverte en Corse
06.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
07.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 11/01/2019 - 08:02
L'EUROPE N'EXISTE PAS POLITIQUEMENT AU NIVEAU INTERNATIONAL
Les ectoplasmes de Bruxelles sont remis à leur juste place. Intraitables, vis-à-vis des pays membres, ils ne pèsent rien au plan international en ayant dépouillé l'Europe de toute vision stratégique pour en faire une confédération économique de boutiquiers avec une cohorte de fonctionnaires grassement payés, qui imposent des politiques hors sol au point de provoquer de plus en plus de protestations au sein même de l'Union. Pour ne prendre qu'un exemple, l'Europe n'a ni défense, ni véritable politique étrangère, elle est plus riche de ses divisions que de ses succès et aucun de ses dirigeants ne fait poids sur la planète. N'oublions pas non plus que c'est grâce à la turpitude de nos propres politiques que nous devons le détournement du "non" des Français à un traité dont on mesure aujourd'hui tous les défauts et toutes les carences, aggravé qu'il est par des gens sans envergure et pour certains impliqués dans des révélations peu reluisantes.
lexxis
- 11/01/2019 - 08:02
L'EUROPE N'EXISTE PAS POLITIQUEMENT AU NIVEAU INTERNATIONAL
Les ectoplasmes de Bruxelles sont remis à leur juste place. Intraitables, vis-à-vis des pays membres, ils ne pèsent rien au plan international en ayant dépouillé l'Europe de toute vision stratégique pour en faire une confédération économique de boutiquiers avec une cohorte de fonctionnaires grassement payés, qui imposent des politiques hors sol au point de provoquer de plus en plus de protestations au sein même de l'Union. Pour ne prendre qu'un exemple, l'Europe n'a ni défense, ni véritable politique étrangère, elle est plus riche de ses divisions que de ses succès et aucun de ses dirigeants ne fait poids sur la planète. N'oublions pas non plus que c'est grâce à la turpitude de nos propres politiques que nous devons le détournement du "non" des Français à un traité dont on mesure aujourd'hui tous les défauts et toutes les carences, aggravé qu'il est par des gens sans envergure et pour certains impliqués dans des révélations peu reluisantes.
Marie-E
- 11/01/2019 - 04:48
L' UE
N'est pas un État et n'a donc rien à faire en tant que tel à l'ONU. De plus la cheftaine des affaires étrangères Mogherini la groupie des ayatollahs et de Babasse (pire que ma Baronne Ashton) est un électron libre. Enfin chacun des 27 états est bien représenté et défend une politisé qui devrait être souveraine.... Quoi de commun entre l'Europe occidentale et le groupe de Wisegrad.