En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 2 heures 44 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 4 heures 15 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 8 heures 9 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 9 heures 12 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 9 heures 30 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 10 heures 15 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 2 heures 32 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 3 heures 32 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 8 heures 40 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 9 heures 18 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 9 heures 47 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 10 heures 10 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 10 heures 54 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 11 heures 23 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 11 heures 57 min
© SEBASTIEN BOZON / AFP
© SEBASTIEN BOZON / AFP
Abus de panneaux

Mais qui a encore le temps de se concentrer sur sa conduite tout en respectant des variations de limitations de vitesse de plus en plus nombreuses ?

Publié le 28 décembre 2018
La départementale 974 -entre Beaune et Dijon- détiendrait le record français des variations de limites de vitesse : environ 42 sur 36km, soit une toutes les 45 secondes.
Philippe Vénère
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Vénère a été policier pendant 40 ans. Ce grand spécialiste français du doit des automobilistes a été notamment commissaire divisionnaire et officier du ministère public du tribunal de police de Paris de 1992 à 1996. Il a également enseigné à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La départementale 974 -entre Beaune et Dijon- détiendrait le record français des variations de limites de vitesse : environ 42 sur 36km, soit une toutes les 45 secondes.

Atlanico : En dehors du cas de cette départementale, ailleurs en France, les limitations de vitesse apparaissent de plus en plus variées, voire parfois incohérentes. Cette complexité ne le rend-elles pas dangereuses ? 

Philippe Vénère : Effectivement,  ces limitations de vitesse de plus en plus variées sont sources de gène considérable. L'automobiliste, tout en les respectant, se retrouve piégé à cause de ces variations injustifiées. Une portion de la route peut désormais être limitée à 80 km/h, et passer quelques mètres plus loin à 90 avant de repasser ensuite en 80… Ne pouvant pas porter son regard sur tout –sur le volant, les vitesses, les panneaux de signalisation…-  le conducteur s'en trouve –en quelque sorte- traumatisé.

Selon moi, ces limitations sont généralement injustifiées voire abusives. Il suffirait que l'on aménage mieux les chaussées, que l'on améliore le réseau routier tout en laissant une vitesse constante. En effet, toucher sans cesse aux limitations de vitesse vide le code de la route de tout son sens. Or,  cette incohérence papable sur tout le réseau –autoroutes incluses-  est un facteur d'inattention non négligeable. D'un instant à l'autre, une route sur laquelle la vitesse de rigueur devrait être de 130km/h se retrouve à 120km/h… Plutôt que de se concentrer sur le trafic, le conducteur se voit obliger de fixer constamment les panneaux par peur d'avoir une amende.

Cela est d'autant plus injustifié que la plupart du temps on ignore la raison d'être de ces variations de vitesse. Il peut s'agir d'un arrêté préfectoral comme d'une décision émanant de la commune que la route traverse. Dès lors, sans raison manifeste on se trouve forcé de guetter les panneaux constamment, or les yeux rivés sur le compteur, on ne vérifie pas la route et accident est vite arrivé ! Et le tout, sans bénéfice aucun pour la sécurité routière…

Pourquoi multiplier les limitations de vitesses ? Quels sont les effets escomptés ?

Ces multiplications de limitations de vitesse ont pour but premier de rendre les routes plus sûres. Se faisant, c'est un échec cuisant. Ce millefeuille de limitations et de mesures est le fait de lobbys et d'associations qui pensent que réglementer la vitesse conduira forcément à une meilleure sécurité routière et à une baisse de la mortalité. Or ceci est faux : les réglementations se multiplient et aucune baisse drastique de la mortalité ne suit.

Le code de la route –lorsqu'il est respecté- est sans danger. Ce qu'il faut, ce n'est donc pas multiplier les restrictions de vitesse mais bien améliorer la condition des routes et multiplier la présence des gendarmes et de policiers qui, remplacés par des radars, ont globalement disparu.

Les routes dans leur état actuel sont sources d'accident. Par exemple, les nationales sont massivement empruntées par les poids lourds, or puisque ce sont des routes à une seule voie et limitées à 80km/H ou 90km/h, lorsqu'un automobiliste est bloqué derrière un camion et qu'il tente de le doubler –à une vitesse qui ne le permet pas- il augmente ses risques d'avoir un accident. Ce qu'il faut c'est prendre conscience de la réalité de ces routes et créer davantage de deux et quatre voies. De plus, les routes sont bien souvent en très mauvais états. Il n'y a que regarder celles qui avaient été touchées par le dégel en début d'année : un an après et à l'approche de nouveaux dégels, elles n'ont toujours as été réparées ! Voilà donc la source réelle des accidents !

D'autre part, l'absence ou du moins la présence de moins en moins soutenue de policiers ou de gendarmes sur le bord des routes n'améliorent rien. Un radar, contrairement à un policier ne vérifie pas le taux d'alcoolémie des conducteurs ni leur consommation de stupéfiants. Or, sans vérifications régulières les risques d'accidents sont multipliés.

Dans les faits, quelles en sont les conséquences pour les automobilistes ? Ces routes -marqués par de nombreuses variations de vitesse- sont-elles généralement, aussi, les plus meurtrières ? 

Les statistiques annoncent régulièrement une baisse des morts sur la route, mais j'en doute fortement. A titre d'exemple, alors que les autorités avaient annoncé qu'entre 2003 et 2013, 36 000 vies avaient été sauvées grâce aux radars ; l'Insee a déclaré  -pour sa part- que les radars n'avaient épargné qu'un millier de vies…

Ainsi il en va de même pour les variations de limitation de vitesse : elles ajoutent bien plus aux risques qu'elles n'en retirent. Modifier sans cesse les limitations de vitesse prévues par le code de la route n'apporte aucune réponse en matière de sécurité routière. Bien au contraire, comme je le disais plus haut, ce type de variations perturbent le conducteur, le déconcentrent devenant ainsi la source d'accidents supplémentaires.

Aujourd'hui, il y a des réelles mesures à prendre. Encore une fois, il s'agit d'améliorer l'état des routes et d'augmenter le nombre de policiers et des gendarmes postées sur celles-ci. Or à présent, alors que notre réseau routier est l'un des plus mauvais d'Europe, rien de concret n'est fait.  Les mesures technocrates s'accumulent mais les résultats ne sont tristement pas à la hauteur. Il convient donc de repenser tout ceci.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
BADIN
- 30/12/2018 - 10:29
Article bête et méchant @ Totor Furibard
S'agit-il d'une blague ou vous pensez vraiment ce que vous écrivez? J'avoue me l'être demandé à plusieurs reprises! A la réflexion, j'ai imaginé que finalement non, vous pensiez ce que vous écrivez.
Dites-moi que je me suis trompé, cela me permettra de passer un bon réveillon!
A moins que ce soit vous le gus dans son bureau dont je parlais plus haut et qui décide des vitesses.
Parce que la solution que vous préconisez a été déjà appliquée: 90Km/h c'était la vitesse moyenne permettant de franchir la plupart des obstacles sur nos routes. Et il y avait des panneaux l'indiquant juste après les frontières. C'était suffisant. Ce genre de mesures générales oblige de rouler sur des routes rectilignes, sans aucun obstacle pendant des dizaines de km à la même vitesse. C'est monotone et déjà bien ennuyeux. Alors à 80Km/h c'est pire!
Jardinier
- 30/12/2018 - 07:50
Est ce qu'on ne pourrait pas évoluer vers plus de liberté:
Pourquoi ne pas permettre par exemple aux bon conducteurs, ceux qui n'ont jamais d'accident, de s'affranchir d'une partie des règles de la circulation, en particulier de la limitation de vitesse ? Cela inciterait les autres à bien se tenir, sans prendre de gros risques avec ceux qui roulent bien et qui le font en général d'abord parce qu'ils sont responsables. On pourrait par exemple se baser sur les assurances, et le "50%" de bonus, laisser les radars en place pour tous, signaler mais ne pas faire payer ni enlever de points aux un, et verbaliser comme d’habitude les autres, jusqu'a ce que leur conduite correcte les fassent basculer dans le nouveau régime de liberté.
Papy Geon
- 29/12/2018 - 15:16
Un bel exemple de décision franco-française…
Voilà un exemple de décision franco-française, dans ce cas précis, non imposée par les instances européennes. Nous pouvons réellement nourrir des craintes à partir de ce fait, car le résultat est à la mesure de l’incompétence, voire du pouvoir de nuisance d’un tas de personnages, qui engluent les ministères et autres institutions. Combien d’heures de palabres, payées par le contribuable, pour accoucher de cette décision d’élève de primaire? Sauf erreur, les institutions de notre pays sont destinées à organiser un mieux vivre pour leurs concitoyens. Une majorité de parasites qui farcissent ces institutions, s’avère en incapacité d’analyse digne de ce nom. Leur inaptitude dans ce domaine de raisonnement semble d’ailleurs proportionnelle à leur niveau hiérarchique. Sur un plan plus général, ils seraient surtout plus avisés de prendre en compte sans tarder, les remarques de la Cour des Comptes, et de respecter ses préconisations, ce qu'ils refusent, car incapables d'appliquer (c'est pourtant là aussi du niveau primaire). Leur attitude est absurde dans une république. Et de plus, ils osent bomber le torse en se prétendant hérauts d’une élite, un mot bien galvaudé pour ces médiocres.