En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

ça vient d'être publié
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 15 min 44 sec
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 1 heure 41 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 2 heures 42 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 4 heures 7 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 6 heures 26 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 12 heures 39 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 13 heures 38 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 1 heure 9 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 2 heures 9 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 3 heures 25 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 4 heures 46 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 7 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 9 heures 58 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 10 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 11 heures 21 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 14 heures 11 min
© LUCAS BARIOULET / AFP
© LUCAS BARIOULET / AFP
Climat d'inquiétude

Quand l'arme du pouvoir d'achat creuse le déficit, mais éloigne le risque de récession

Publié le 21 décembre 2018
Quel contraste en cette année qui s’achève et le millésime précédent !
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quel contraste en cette année qui s’achève et le millésime précédent !

Fin 2017, l’euphorie prévalait avec une croissance supérieure aux prévisions et des économistes qui prédisaient encore un avenir radieux, dominé par une croissance qui, même avec un léger ralentissement, était amenée à se poursuivre. Douze mois plus tard, c’est la désillusion avec  la dernière décision de la Fed qui continue à vouloir croire dans l’expansion aux Etats-Unis en relevant pour la quatrième fois cette année le loyer de l’argent car la pénurie se poursuit sur le marché du travail américain, contribuant du même coup à la hausse des salaires génératrice d’inflation. Mais parallèlement, le déficit se creuse Outre-Atlantique, l’endettement des entreprises atteint des sommets, les tensions sur le marché du travail contribuent à ralentir la production , tandis que les exportations sont pénalisées par le dollar fort et que la guerre commerciale entre Pékin et Washington génère un climat d’inquiétude pour l’avenir.
Conséquence immédiate : les marchés boursiers piquent du nez. En moins de trois semaines, 3700 milliards de dollars se sont volatilisés sur la planète, faisant du mois de décembre le pire que les marchés aient connu depuis 2002, sans que l’on puisse prévoir un retour rapide au calme. C’est dans ce climat particulièrement fébrile que la politique gouvernementale française vient de prendre un nouveau cap à la suite de la révolte des gilets jaunes. Pour calmer la colère de cette franche active de la population, largement soutenue par l’opinion, le gouvernement a lâché du lest en ouvrant les cordons de la bourse, malgré les contraintes budgétaires. En quelques jours, une dizaine de milliards d’euros ont été promis pour améliorer le pouvoir d’achat. La distribution ne se fera pas grâce aux ressources tirées de la croissance anémique que l’on enregistre présentement, mais bien à crédit, en aggravant la situation financière du pays. L’impact des nouvelles mesures ne peut être vraiment chiffré pour l’instant, car l’impression prévaut que les dépenses ne sont plus tout à fait sous contrôle malgré les proclamations officielles selon lesquelles il ne faut pas obérer une situation qui condamnerait le programme de réformes que le pouvoir entend maintenir contre vents et marées. L’augmentation brutale annoncée des salaires pour les policiers et les forces du maintien de l’ordre donne à penser qu’il sera difficile de ne pas accorder des rallonges aux traitements d’autres catégories de la fonction publique, alors même que les projets de transformation du gouvernement n’ont pas encore été mis en œuvre. Déjà la loi de finances pour 2019 votée par l’assemblée prévoit un déficit de 107,5 milliards pour l’Etat, alors qu’on ne connait pas encore l’impact réel des largesses accordées. Pour l’instant, les dépenses seront supérieures de 37% aux recettes attendues, recettes, qui pourraient d’ailleurs être inférieures aux prévisions si le ralentissement économique se poursuit. Déjà l’on sait qu’il faudra emprunter l’an prochain au moins deux cents milliards, un record absolu, avec des taux qui vont remonter au-delà des 53 centimes à l’émission qui avaient pu être exceptionnellement obtenus cette année. Le gouvernement se console en estimant, avec finalement l’aval de Bruxelles, qu’il vaut mieux creuser temporairement – on l’espère – le déficit, afin de faire un contre-feu aux tendances récessionnistes que la situation internationale fait naître avec le ralentissement prononcé de l’Allemagne, de  l’Italie et la menace d’un brexit dur en Grande-Bretagne. 
Il reste que l’on ne peut s’en tenir aux seules considérations financières, car les événements français ont déjà bien d’autres conséquences sur le plan politique. On assiste au retour de l’élu local, vilipendé pendant plus d’un an, mais qui, clin d’œil de l’histoire, était souvent à l’origine des ronds-points. L’ancien monde revient en force pour prendre sa revanche. Nul ne sait jusqu’où les événements le porteront.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
BienVu
- 21/12/2018 - 18:18
Dépenses... recettes... qu'es aquò?
Si on compte sur les élus locaux pour tenir les dépenses publiques en laisse, on risque d'être sérieusement déçus. Ces gens-là ne pensent qu'aux dépenses, pour satisfaire leur public. D'ailleurs personne, dans une commune, ne sait pour où passe le pognon. Pour le coup, on peut remettre le slogan (un peu modifié tout de même) qui fit fureur à une époque : attention ! le vieux monde revient !